Women – Public Strain

women-public-strain-cover-artLo-fi, tel est plus que jamais le credo des Canadiens de Women avec ce second opus intitulé Public Strain. Deux ans après un (premier) album homonyme qui avait reçu un excellent accueil critique des deux côtés de l’Atlantique, le quatuor de Calgary repasse les plats. Flanqué d’une couverture sous forme de sublime instantané d’un paysage urbain enneigé, ce nouveau onze titres, tout comme son prédécesseur, sort chez Jagjaguwar et est produit par leur compagnon de label Chad VanGaalen, dont on se souviendra du récent projet Black Mold. La recette, elle aussi, reste identique : un savant mélange d’expérimentations sonores à tendance bruitiste et d’écriture pop-rock au final assez classique. Ajoutez à cela une production très crue, impliquant sans doute moult recours  à de bons vieux enregistreurs à cassettes, qui ravira les amateurs du genre et vous obtenez un album agréable à l’écoute à défaut d’être réellement surprenant. Car c’est bien là que se situe le principal problème des boys de l’Alberta : certes la voix de Patrick Flegel suinte la maturité tranquille, bien sûr des morceaux comme China Steps et Eyesore (le premier single) s’avèrent rapidement familiers, certes le groupe devient très séduisant dès qu’il s’avère capable de monter un peu le ton, tout cela n’empêche pas cet album d’épuiser certains poncifs du genre. L’intro Bells rappelle trop de « morceaux » rapidement oubliés (et c’est mieux ainsi), certaines constructions sonores lorgnent du côté de Deerhunter et le spectre des bons vieux groupes shoegaze britanniques (Spiritualized, Chapterhouse) qui auraient ingéré un mauvais cocktail de valium/xanax n’est jamais très loin. Il serait néanmoins des plus malhonnêtes de jeter cet album dans la corbeille « clones sans espoir ni avenir ». En effet, le potentiel de Women est indiscutable. Pris dans son ensemble, Public Strain s’avère rapidement capable de poser une ambiance sombre et urbaine. L’album, tout comme les références qu’il contient, semble grâce à son excellente production se balader dans le temps sans jamais se fixer dans une époque précise. Au final, un assez bon disque qui ravira les fans de la première heure à défaut de conquérir les éternels sceptiques et les dénicheurs de nouvelles sensations fortes.

Audio

Women – China Step

Vidéo

Tracklist

01. Can’t You See
02. Heat Distraction
03. Narrow With The Hall
04. Penal Colony
05. Bells
06. China Steps
07. Untogether
08. Drag Open
09. Locust Valley
10. Venice Lockjaw
11. Eyesore