News

The Psychotic Monks – Silence Slowly And Madly Shines (PREMIERE)

today19/04/2017 26 1

Arrière-plan
share close

Au centre des préoccupations des Psychotic Monks, l’expérience psychique. Pourvu qu’elle soit forte, torturée et qu’elle laisse une trace indélébile dans la nôtre. Le quatuor parisien n’a qu’un seul but, en mettre plein la gueule, fort d’une transe ténébreuse et d’un psychédélisme noir soutenu qui puise sa source au plus profond de nous-mêmes. Plutôt qu’un road trip à la cool effectué en sandalettes à bouffer de la poussière sur une piste bordée de cactus, les Psychotic Monks tracent la route d’un grand voyage intérieur à bord de machines puissantes, à plein régime. Leur premier album, Silence Slowly And Madly Shines, éprouve le chaos – et prédit la fin du monde le 21 avril chez Alter K. Le paranoïaque Sink transcende l’album, l’auréole d’électricité. La matière musicale s’apparente ici à du magma en fusion qu’on ingèrerait ipso facto, la cervelle cramée par un nombre de volts qu’on ne serait plus en mesure de quantifier : Wanna Be Damned (Punk Song). On flirte avec la folie, ou plutôt la fascination de la névrose, à travers les dix titres de ce premier album qui lancine, enrage ou exulte. Il faut bien le dire, ce premier effort des Psychotic Monks surprend et embarque vers une conscience sauvage, à ras bord d’une furie sourde (The Bad And The City Solution) qui s’ébroue à la faveur des cordes bien triturées du groupe, pas nécessairement plus bruyantes mais nettement plus intéressantes.

Audio (PREMIERE)

Tracklist

The Psychotic Monks – Silence Slowly And Madly Shines (Alter K, 21 avril 2017)

01. Part 1 – As A Burning And A Fever
02. It’s Gone
03. Wanna Be Damned (Punk Song)
04. Part 2 – Squeak Of Gravels
05. Sink
06. When I Feel
07. Part 3 – Transforming
08. The Bad And The City Solution
09. Part 4 – Those Twisted Things
10. Walk By The Wild Lands

Écrit par: Louise Bonnard

Rate it

Article précédent

Le son de la semaine

Bootchy Temple – The Flying Woman And Her Secret Pact With The Wind (PREMIERE)

Garde ton carré d'agneau pour plus tard, c'est Howlin' Banana Records qui cuisine ce week-end de Pâques, et régale avec une nouvelle tranche de pop à l'esthétique plus décolorée que tie-dye qui fait onduler la ligne d'horizon west coast qu'elle dessine. Jusqu'à Los Angeles, sinon Bordeaux pour les plus terre-à-terre. Cinq parangons d'un joyeux psychédélisme qui louvoient depuis les sixties jusqu'ici, avec un petit détour eighties griffé Paisley, voici Bootchy […]

today17/04/2017 13

Commentaires d’articles (1)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

0%