Uncategorized

On y était – THE PIERCES

today22/02/2009 4

Arrière-plan
share close

the-pierces

 » C’est bien ici le New York Club ?  » A chaque arrivant cette même question. Il faut dire que rien ne distingue l’entrée de cette immeuble de la rue de rivoli. C’est pourtant bien là. Après La Flèche d’or l’année dernière, les filles des Pierces ont choisi ce nouveau lieu animé des nuits parisiennes pour mettre « thirteen tales of love and revenge », leur 3ème album, en scène. D’amour, il en est d’ailleurs beaucoup question pendant les 45mn de concert. A voir Allison et Catherine, on comprend mieux pourquoi les garçons jouent des coudes devant. Le casting familial est bien étudié. L’une est blonde, l’autre brune et l’harmonie vocale, aussi chaude que parfaite. Mais passons sur les charmes des demoiselles… pour un coup d’œil sur le CV. Et là une ligne rassure : the Pierces a fait la première partie des concerts d’Albert Hammond Jr, l’un des Strokes en solo alors en tournée européenne. Pas de suspense inutile, l’entraînement a visiblement payé. « Sexy, diabolique et drôle ». Voilà comment Allison définit leur musique produit par Roger Greenawalt, l’homme derrière Nils Lofgren et Ben Kweller. Sexy, diabolique et drôle donc. Elle est un peu plus que ça en fait. Leur mélange de folk, groove et touche d’électro, un peu fade sur l’album, se révèle bien plus intéressant sur scène. On passe d’une soirée cabaret à un dérapage ragga. D’une aspiration bavaroise (si,si !) à une ambiance de saloon. Et le violon sait donner des airs tsiganes aux arabesques des filles de Birmingham et de leurs 3 acolytes. C’est là tout le charme des Pierces. Souffler le chaud et le froid. Alterner balades mélancoliques et électro pop entraînante. Les sœurs Pierce ont probablement abusé des BO de Burton ou Tarantino mais le tout manque un peu de force pour une «  pop vicieuse » ( Catherine ) et le jeu de scène est parfois plan plan. Qu’importe, on se laisse volontiers entraîner dans cette boîte à musique hétéroclite dans la lignée des cocoon, the Do et consorts. Minuit. The Pierces termine sur la balade « Go to Heaven ». J’en vois certains qui y sont depuis près d’une heure…

F.Clooney

PHOTOS

pierces3pierces2pierces4pierces1pierces5

AUDIO

THE PIERCES – SECRET

Écrit par: hartzine

Rate it

Article précédent

Videos

JEREMY JAY – Lite Beam (video)

Grande perche,  peau sur les os et  mèche revêche, le nouveau prince des dandys américains ne perd pas de temps. A peine l'effet  d'A Place Where We Could Go dispersé - et dieu sait qu'il nous reste des traces -  Jeremy Jay  est déjà de retour avec un nouvel hymne cold danse à faire enfin perdre son français à notre ami Daho.

today15/02/2009 2


Articles similaires

Uncategorized

Hello world!

Welcome to WordPress. This is your first post. Edit or delete it, then start blogging!

today31/07/2015 2 1

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

0%