Ghost Animal – In Your Room

frontC’est étrange comme les fantômes ne nous lâchent plus. Et qu’il s’agisse de nous faire danser (oOoOO, Balam Acab, White Ring) ou transpirer. Illustration encore avec Ghost Animal et ses guitares crades d’outre-tombe, mariant d’un revers de drap évidence mélodique et sonorités garage que l’on aurait trop vite fait d’enterrer à bon escient. Bouffé par les vers et perclus sous terre depuis des lustres, et ce malgré un blog d’entre les morts, l’animal ne revient que plus hargneux, écumant de cette rage violemment électrique et déployant avec fièvre ses hymnes de fond de caveau. Ghost Animal suinte l’effroi, l’algarade lo-fi. Complétant d’un Los Angeles hanté, le spectre de l’ombre s’étirant du Mississipi (Dead Gaze) en passant par Toronto (Little Girls), Ghost Animal s’acoquine avec goût lorsqu’il s’agit de coucher sur bande son macabre chaos : en juillet paraît sur le label de Mat Cothran, alias Coma Cinema (voir par ), Summertime In Hell, une cassette paradoxalement intitulée Summertime In Heaven, au même moment où, sur AMDISCS, son EP Frater Ave Atque Vale (disponible ici) se transforme en In Your Room, agrémenté de titres supplémentaires. Raisons de plus pour voir de grosses gouttes perler sur notre front, cet EP, téléchargeable ici et libre d’obole – trois malheureux dollar ou rien – du duo californien, composé de Michael Avishay et Marisa Rowland, ferraille impitoyablement, dans une configuration minimale (guitare, caisse claire, cymbale), un véritable déluge de distorsions à l’acide corrodant toutes velléités pop. Du flegme rance de Found God aux guitares crapoteuses de Some Other Time, en passant par l’irradié Fever Not Dead, le monde s’est arrêté de tourner et les plaines d’acier restent nos seules prairies de l’âme. Le morceau California Summer pt.2, déjà présent sur l’EP du même nom, disponible par , n’est que le brinqueballant témoignage d’un été suintant par tous les pores d’un soleil cafardeux quand la chaotique cabale In Your Room conclut l’EP par ce qui aurait pu être l’esquisse d’un clin d’œil ou d’un sourire complice, mais qui se révèle être l’empreinte d’une bourrade mortifère aux abords d’un précipice foutrement vertigineux. La contagion nihiliste semble irréversible. Effroyablement jouissive.

Audio

Ghost Animal – Sumertime in Heaven

Ghost Animal – In Your Room

Vidéo

Tracklist

Ghost Animal – In Your Room (2010)

1. Found God
2. There Are So Many Other People Like You
3. Some Other Time
4. California Summer pt.2
5. Fever Not Dead
6. In Your Room