Dinosaur Feathers – Fantasy Memorial

l_94413350a6574180a6fcc9d8f1f98c35Fantasy Memorial, premier album fabriqué à la maison du trio new-yorkais de Dinosaur Feathers, est sorti ces jours-ci, en catimini, non labellisé et avec comme seule force de vente cette petite notoriété qu’ils se sont sagement forgée sur les nombreuses scènes qui les ont accueillis depuis la sortie de leur premier EP Early Morning Risers l’été dernier. Mais on prédit à ce Fantasy Memorial, après s’être refourgué de mains en mains et avoir assouvi l’appétit de blogueurs avertis, une autre vie, plus académique celle-là, confortablement installée dans les circuits de la distribution musicale upper-class. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce disque s’avère être à lui seul un monde nouménal renfermant entre sa première et sa toute dernière note tout ce que Brooklyn, et plus largement New-York, ont artistiquement enfanté de mieux durant ces dix dernières années de parenthèse musicale enchantée, parenthèse maintenant achevée après la sortie avénementielle de Merriweather Post Pavilion.
On pourra donc aussi et surtout appréhender Fantasy Memorial comme le générique de fin d’une décennie new-yorkaise qui nous aura fait oublier la précédente et qui peu à peu se libère de cette casquette de champion désormais bien trop lestée de poids morts-nés pour continuer à être portée si fièrement. Au final, les mauvaises langues diront peut-être de cet album qu’il n’est au mieux qu’une simple vulgate surannée, un vilain ersatz de ceux qui l’ont précédé, les plus enthousiastes d’entre-nous affirmeront quant à eux qu’il s’agit bien d’un album digest(e),  parfait pour ceux qui n’ont pas envie de s’embêter à collectionner la discothèque idéale des noughties. Certes cet album n’ouvre sur aucune terre promise, mais ne manque rien non plus et surtout pas de rendre hommage à cet esprit  « grand Bazar » cher à Animal Collective, à cette finesse mélodique aperçue chez Grizzly Bear, à cette fantaisie rythmique révélée par TV On The Radio et enfin à cet effet happy days dont les chansons de The Drums vous inondent. I ♥ NY.

Audio

Dinosaur Feathers – Vendela Vida

Tracklist

Dinosaur Feathers – Fantasy Memorial (Self-Released, 2010)

1. I Ni Sogoma
2. Vendela Vida
3. Teenage Whore
4. Family Waves
5. Sleeping In
6. History Lessons
7. Crossing The Cannon
8. Holy Moses
9. Know Your Own Strength
10. Fantasy Memorial