Karen Gwyer - New Roof

Karen Gwyer - New Roof EPRepéré par le biais des labels No Pain In Pop et Opal Tapes, sortant respectivement en 2013 les albums Needs Continuum et Kiki The Wormhole, et instantanément approuvé dans le cadre de l'Opal Tapes Nite aux Instants Chavirés début février (lire), développant des variations plus crues et vitaminées autour d’un extrait de son nouveau maxi, sorte d’E2-E4 lo-fi, l'américaine Karen Gwyer vivant à Londres vient de faire paraître New Roof le 17 février dernier toujours via le label anglais No Pain Pop. Force est de constater que le pouvoir d'attraction de ces deux monolithes que sont Lay Claim To My Grub et Missisissipippi, à mi-chemin entre classic house et analogue-techno, instigue un psychédélisme obsédant, fondé sur le jeu répétition / évolution, et que subjugue la longue mise en image du premier.

Audio

Vidéo

https://www.youtube.com/watch?v=6jRmgKLeAJ4

Tracklisting

Karen Gwyer - New Roof (, 17 février 2014)

A1. Lay Claim To My Grub
A2. Nail Bars Of The Apocalypse
B1. Missisissipippi


Doomsquad - Kalaboogie

De loin, le trio canadien Doomsquad fait penser aux doux dingues de Rainbow Arabia ou Gang Gang Dance. Mais de loin seulement, car leur ethno-techno ne fait pas dans le bariolé sinon dans une sorte de chamanisme obscurantiste, délayant une anthropologie auditive multiculturelle - lorgnant aussi bien du côté des reliques gothiques, des traditions aborigènes nord-canadiennes ou de la sorcellerie africaine - pour hanter d'hypnotiques ondulations sonores caréné d'une basse profonde, raclant la gorge. Après un premier EP digital annonçant la couleur, Eternal Return (lire), le groupe, dressant un pont entre Toronto et Montréal, vient de faire paraître son premier LP Kalaboogie, à écouter ci-après en intégralité, via Hand Drawn Dracula (lire) et l'anglais No Pain In Pop. A la fois déstructuré, fantasmagorique et obsédant, celui-ci ne fait qu'annoncer de la meilleure des manières sa tournée européenne de mai en bonne compagnie de Weeknight (lire).

Audio (FULL STREAM)

Tracklisting

Doomsquad - Kalaboogie (Hand Drawn Dracula / No Pain In Pop, 25 février 2014)

01. When the Dead Become Infants
02. Head Spirit (for our Mechanical Time)
03. DisrememberDismember
04. Waka Waka
05. Kalaboogie
06. Born from the Marriage of the Moon & a Crocodile
07. Eternal Return
08. Ovoo


Doomsquad - Ovoo

Après l'EP Eternal Return (lire), le trio canadien Doomsquad sortira un album en février 2014 intitulé Kalaboogie. Et si Allie, Jaclyn et Trevor Blumas n'auront pas la possibilité d'esquisser scéniquement le potentiel magnétique de celui-ci, nimbé de brume et taillé dans le mystère, à l'Espace B - étant fermé administrativement jusqu'au 7 décembre - , il catapulte nos regrets à l'image le temps d'une cryptique vidéo réalisée par Chris Boni du single Ovoo. Sépulcral et envoûtant, le LP co-réalisé par le Canadien Hand Drawn Dracula (lire) et l'Anglais No Pain in Pop s'annonce magistralement. Seul doute, la teneur de leurs incantations païennes.

Vidéo

http://youtu.be/uECjeVSopfM

Audio


Beliefs - Lilly

Après le single cassette Catch my Breath paru en novembre de l'année passée, et révélant autre chose qu'un copié/collé référencé et désuet dans la cuisine shoegaze de Beliefs, les labels Hand Drawn Dracula (lire), Manimal et No Pain in Pop viennent de sortir le 3 mars dernier le premier long format des Canadiens confirmant cette disposition à insuffler, dans un halo de saturations blêmes, un sémillant songwriting, à la fois honnête et pénétrant, rappelant les meilleures heures de The Pains of Being Pure at Heart (lire). Né de la rencontre de Josh Korody - officiant également dans Breeze (lire) - et de Jesse Crowe - artiste pluridisciplinaire et tenancière d'un salon de coiffure à Toronto -, en novembre 2010 autour de quelques monuments du genre, schématiquement de Slowdive à My Bloody ValentineBeliefs est le résultat d'un dialogue créatif rigoureusement égalitaire, chacun des deux apportant à part égale sa pierre à l'édifice, tant au niveau des textes que des compositions. Ce que figure métaphoriquement la transposition à l'image de Lilly, signée Benjamin Portas & Ivy Lovell.

Vidéo

Audio