Phoenician Drive

Bruxelles brasse depuis toujours de la bière et de la diversité. Pheonician Drive ne dira pas le contraire, pack de six musiciens venus de partout et d'ailleurs, et dont les vibes nous parviennent de loin, aux confins des continents européens, asiatiques et africains. Les rythmes envoûtent, les sons dépaysent, le psychédélisme enivre. Leur premier album éponyme est sorti le mois dernier, sur les labels EXAG' Records et SK Records. Enregistré au studio belge Koko par John Roo, déjà aux manettes sûres des dernières productions de La Jungle et It It Anita, Phoenician Drive réintègre tous ces éléments à grand renfort de plages étirées et volontiers désorientantes. Un cocktail plutôt bien stylé, à boire cul sec accompagné de sa mixtape des familles. Ce qui se lit et s'écoute ici, tout de suite.

D’où venez-vous ?

Belgique, Chili, Espagne, France d'un couple mono parental.

Où allez-vous ?

Loin, très loin, autant que faire se peut.

Pourquoi la musique ?

Pour évitez de parler.

Et si vous n’aviez pas fait de musique ?

Du chocolat.

Une épiphanie personnelle ?

Une assurance bris de glace suite à une tournée mouvementée.

Une révélation artistique ?

Direction Survet.

Le revers de la médaille ?

Les chocs des cultures latino vs sudiste vs ch'ti vs bout de zob'.

Y a t-il une vie après la mort artistique ?

La Romance.

Un rituel de scène ?

Génuflextion.

Avec qui aimeriez-vous travailler (musique et hors musique) ?

Mike Patton, Michel Gondry, Hofesh Shechter, Direction Survet, le Philharmonique de Bruxelles.

Quel serait le climax de votre carrière artistique ?

Jouer sur la lune après avoir fait le tour de la planète.

Retour à l’enfance, quel conseil vous donnez–vous ?

De ne pas vivre de la musique.

Comment vous voyez-vous dans trente ans ?

Continuer la musique en étant sourd et communiquer par le langage des signes.

Comment voyez-vous évoluer votre musique ?

Explorer tout les recoins, tous les tiroirs, ne pas avoir peur d'être mégalomane.

Un plaisir coupable ou un trésor caché ? (musique ou hors musique)

Spice Girls.

Ecoute exclusive

Audio

Tracklist

Phoenician Drive - Phoenician Drive (EXAG' Records/SK Records, 12 octobre 2018)

01. Almadraba
02. Paradise In My Veins
03. Kraken Doesn't Crack A Crocodile
04. Musselove
05. Aguas Del Olvido
06. Onoubo Twist
07. Bicky Beach
08. Slowfish


SLIFT - Space Is The Key

par Gaël Bouquet

Toulouse est une terre de rock, nous l'avions bien compris, à l'image des soirées psychedelic revolution qui officient depuis maintenant trois ans dans la ville rose.

Parmi cette ébullition de fuzz, nos oreilles étaient déjà tombées il y a quelques mois sur SLIFT, avec dans un premier temps un coup de cœur en live pour ce trio assénant un garage acide et imagé. Le premier EP de SLIFT, intitulé Space Is The Key, est sorti le 16 juin chez Howlin' Banana et EXAG' Records et c'est une véritable tuerie.

Alors évidemment, dans l'esprit, on pense à tout un tas de groupes comme Hawkwind, période Space Ritual malgré des sonorités un poil différentes, à King Gizzard & The Lizard Wizard, dans l’esthétique sonore et visuelle mais aussi sur la rudesse du son. Car si Dominator, qui ouvre l'album, est un concentré de violence, on retrouve aussi quelque chose de très "Ty Segallien" dans le chant de Sound Of My Head, morceau génial amené par la construction progressive et minutieuse d'une certaine forme d'équilibre, que le groupe viendra ensuite détruire comme un chateau de carte, mêlant la saturation de la voix à la stridence des guitares... et inversement.

Vient alors The Sleeve, qui prend le temps de se poser un moment avant de repartir lui aussi dans une transe redoutable, menée par un duo basse/batterie obsédant. Ce cinq titres se referme par Space Is The Key, morceau titre de plus de dix-minutes déboulant comme une locomotive lancée à toute vitesse avant de couper court de façon un peu abrupte.

Ce premier EP est en résumé un chaud-froid constant, savant mélange entre des thèmes planants, prêt à s'envoler sur des refrains aiguisés d'une minute à l'autre. Nous voilà à présent habité d'une furieuse envie de revoir SLIFT sur scène défendre ce très beau disque. Profitons enfin de ces lignes pour évoquer le très bel artwork de Pierre Ferrero qui apporte une dimension supplémentaire à l'univers visuel du groupe.

Audio

Tracklist

SLIFT - Space Is The Key (Howlin' Banana Records / EXAG' Records, 16 juin 2017)

01. Dominator
02. The Sword
03. Sound In My Head
04. The Sleeve
05. Space Is The Key