Sleigh Bells

sleighbellsChez Hartzine, on est (presque) comme tout le monde. Les pieds en éventail sur le bureau, une partie endiablée de Sudoku sur nos « smart phones », on attend. On scrute l’horizon entre les buildings de cinq étages de Downtown, on attend. Quoi? qu’est-ce? Mais le BUZZ mon ami! Le groupe avec lequel on va tous vivre, manger, respirer et transpirer. Rien de moins. Alors comme on distingue très nettement une perturbation entre la Floride et Brooklyn, un truc qui n’a pas l’air très menaçant comme ça, mais qui possède tous les atouts pour provoquer quelques catastrophes naturelles, et bien c’est notre devoir de vous prévenir : Sleigh Bells arrive.

Est-il bien nécessaire de préciser que c’est à New York que ça se passe? Vous vous en seriez douté, j’en suis certaine. Alors pour vous parler de ce nouveau duo tellement attendu, je vais faire un petit détour chez Walt Disney, j’espère que personne ne m’en voudra. Sleigh Bells est en effet le titre d’un épisode d’Oswald le lapin, série animée des années 20, dont je vous donne un petit résumé au combien éclairant : Oswald joue au hockey de rue mais est attiré par une jolie demoiselle cherchant à apprendre le patin à roulette, il tente de lui apprendre mais comme il l’a attachée à des ballons d’hélium, elle s’envole. Merci wikipedia. Et maintenant : démonstration.

Sleigh Bells est donc un duo garçon/fille. Derek Miller, issu de différentes formations, certaines proches du hardcore s’attelle à la composition, guitare et beats, Alison Krauss, institutrice au bras tatouée (!) concentre toute son énergie sur le chant. On peut dire sans aller chercher midi à 14h, que ces deux-là jouent au street hockey! Des riffs elektro/métal de Miller sur Infinity Guitars, aux beats très hip hop de Beach Girls, Miller et Krauss envoient des coup de crosses à tout ce qui se trouve sur leur passage.

Alison excelle aussi aux patins à roulettes, dans ses tenues de scène très Peaches, son punch synthétique nous envoie chez les bitchy brésiliennes de CSS en passant par la très haute en couleur anglo-paki M.I.A.

Le girl power, remember?

La jolie demoiselle est sans nul doute une boxeuse, ce n’est pas pour rien que notre duo a partagé l’affiche de l’autre duo elektro/punk Kap Bambino lors de leurs dates à New York le mois dernier. Mais Alison est versatile, après nous avoir envoyé sa crosse à la figure, elle nous fait pleins de bisous… Ring Ring (hommage à De La Soul?) et 2HELLWU déstabilisent complètement nos oreilles, d’une douceur infinie, le chant d’Alison s’envole très haut porté (j’y reviens) par des ballons d’hélium. La boucle est bouclée.

Sleigh Bells est en train d’enregistrer son premier album à paraître au printemps prochain, en attendant vous pouvez nourrir vos oreilles assoiffées sur leur myspace, sautiller sur les tubesques Crown on the Ground et Infinity Guitars et galocher peinard sur leurs happy-ballades . Il va sans dire que nous attendrons en trépignant, leur venue à Paris pour ce qui promet d’être un live dantesque… À suivre.

Virginie Polanski

Audio

Sleigh Bells – Beach Girls

Sleigh Bells – Crown on the Ground