Rétrospective : 2010, dans le prisme d’Hartzine

4798368855_38c45c1360_z

photos © Emeline Ancel-Pirouelle pour hartzine

Hartzine, souhaitant préserver la démocratie qui règne en son sein, n’a pas cherché à faire émerger un consensus, préférant vous livrer non pas un, mais presque autant de tops que sa rédaction compte de critiques. Vous n’aurez donc qu’à choisir celui qui vous correspond le mieux.

Benoît, Thibault, Aki, Patrice, David, Calogero, Emeline, Virginie, Nicolas, Fabrice ?

Benoît

wild-nothing-gemini-cover-art-300x300motorama-alpsbaths-ceruleanteengirl_7am08092010

Année en flux tendu, le temps me manque pour réfléchir à quelque oraison funèbre que ce soit et ainsi louer comme il se doit  la disparition de cette année musicale à part. Cependant justifier chacun des choix qui vont suivre et ainsi objectiver mon point de vue m’aurait valu quelques nuits sans sommeil et, par-dessus le marché, des critiques de circonstance. Je préfère donc, en belle couille molle que je suis, vous livrer sans autre forme d’explication la liste qui suit.

Top albums

01. Wild NothingGemini (Captured tracks)
02. MotoromaAlps (Self Release)
03. Ex-aequo : BathsCerulean (Anticon) & Teengirl FantasyCheaters (True Panther)

Top morceaux

01. Porcelain Raft – Tip of your Tongue

02. Destroyer – Chinatown 

Un concert

Neonbirds , Paris, La Gare aux Gorilles @Hartzbreaker,  12 juin 2010

Une révélation

Ex-aequo : Coolrunnings & Cloud Nothings

Espoirs 2011

Death and Vanilla & Wise Blood & Wagner & Love Collection & The Babies, La Sera… et toujours Oberhofer

Album honni

Ex-aequo : MidlakeThe Courage of Others (Bella Union)  & The WalkmenLisbon (Fat Possum)

Plaisir coupable

Ex-aequo :  RobynBody Talk Pt 3. (Konichiwa) & Freeway & Jake One The Stimulus Packadge (Rhymesayers)

Thibault

liars-sisterworld-aajwcover19476_264603376195_10432866195_3972679_5329934_n

future-islands-cover

Quatre-vingt dix mots pour résumer une année si riche. Sévère. Le risque d’oublier du monde, de mettre en perspective l’instantané au détriment des tendances lourdes, en fonte. Qu’importe. Du fond de ma turne, l’actualité musicale, à l’image de son sujet, n’est plus ce qu’elle était, monolithe vitupéré d’un infini numérique, fractale constellé de bribes digitales. Et pourtant un saphir parcourant toujours plus de microsillons. Ose-t-on le lien de causalité ? Recomposition et survie bienheureuse des indépendants, je pense aux labels, aux disquaires, aux promoteurs d’évènements, c’est tout le mal qu’on leur souhaite. Positif. Profusion de concerts et de sorties digitales comme physiques, perte de la notion de frontières musicales, nationales. Le double négatif, cramoisi. Téléchargement barbare et sur-protection des majors sur le dos de tous. La guerre de l’argent, comme à chaque fois. Si la musique est son industrie anémique, au formatage compulsif, est un puissant révélateur de notre société consumériste où la valeur est indexée par le prix (sans prix, quelle valeur ?), elle s’avère cependant être un inépuisable motif d’espoir, entre confection artisanale et nouvelles approches artistiques. Pour conclure, quelques noms – sans exhaustivité – qui ont émaillés cette année 2010, la mienne et la votre, et qui vont en ce sens, le bon, chacun à sa manière : Clapping MusicAmdiscsAtelier CiseauxBeko DslLa Station RadarLe Son du MaquisLes Boutiques SonoresSchmooze ou the FMLY. Dès 2011, on met les bouchées doubles.

Top albums

01. LiarsSisterworld (Mute)
02. Jeans WilderNice Trash (Atelier Ciseaux)
03. Ex-aequo : The Radio Dept.Clinging to a Scheme (Labrador) –   & Future Island – In Evening Air (Thrill Jockey)

Top morceaux

01. Blank Dogs – Another Language

02. Terror Bird – Shadows in the Hall

Un concert

01. Ex-aequo : WU LYF – Midi festival, 24 juillet 2010 & Pavement – Primavera Sound Festival, 28 mai 2010

Une révélation

Ghost Animal

Un espoir

Wild Eyes

Disque honni

DevoSomething for Everybody (Warner)

Plaisir coupable

Egyptian Hip HopRad Pitt ( Self Release)

Aki Trash

former1tame_impala_innerspeaker-410x410xiu-xiu-dear-god-i-hate-myself

blanc1

2010 aura été pour moi une année introspective… Si certes les révélations et découvertes auront été riches (Salem, Future Islands, Kill for Total peace), j’aurais passé plus de temps à dépoussiérer mes bacs qu’à réellement m’attarder à ce qui me passait entre les mains. Ainsi j’ai re-découvert les joies du Heavy metal avec Black Sabbath, Blue Öyster Cult, Blue Cheer… Inondé mes enceintes de vieux Basic Channel, Luke Slater, Speedy J, exhumant des trésors oubliés de la Techno maintenant réactualisé grâce à une scène plus active que jamais. J’ai pillé le Krautrock, pour en revenir à l’essence même… Ce n’est qu’avec se regard conscient sur le passé, que je ne pouvais apprécier au mieux ce que m’apportait le présent et ce que restait à m’offrir l’avenir.

Top album
01. Former Ghosts – New Love (Upset the Rhythm)
02. Tame Impala – Innerspeaker (Modular)
03. Xiu Xiu – Dear God, I hate Myself (Kill rock stars)

Top morceaux

01. Zola Jesus – I can’t Stand 

02. Trentemøller – The mash and the Fury 

Un concert

Trentemoller – Bataclan, 18 octobre 2010.

Une révélation

Delta Funktionen

Un espoir

Fujiya Miyagi

Disque honni

Ex-aequo : Vampire WeekendContra (Beggars Banquet) & LCD SoundsystemThis is happening (DFA)

Plaisir Coupable

Die AntwoordSOS (Cherry Tree)

Patrice Bonenfant

beach-house-teen-dream tame_impala_innerspeaker-410x4101delorean-subiza_front

blanc1Je déteste faire des classements depuis ma tendre enfance donc celui ci n’échappe pas à la règle. Ce classement reflète plus des chansons et des albums qui m’ont  marqué musicalement et qui m’ont accompagnés tout au long de l’année dans ma vie personnelle. Sentiment renforcé après avoir vu tous ses groupes en live. Je retourne à mon final cut.

Top albums

01. Beach HouseTeen Dreams (Bella Union)
02. Tame ImpalaInnerspeaker (Modular)
03. DeloreanSubiza (Mushroom Pillow)

Top morceaux

01. Gil Scott Heron – Me and The Devil 

02. Tame Impala – Make Up Your Mind 

Un concert

Health – Primavera Sound Festival, 29 mai 2010

Une révélation

The Local Natives

Un espoir

Yuck

Disque honni

Ex- aequo : ViolensAmoral (Static Recital) & JJn°3 (Secretly Canadian)

Plaisir Coupable

01. Kanye West – My Beautiful Dark Twisted Fantasy (Def Jam)

David Fracheboud

arlt-la_langue-album690853356-1gonja-sufi

blanc1L’année 2010 avait commencé par un album inattendu, sauvé des eaux trente-cinq ans plus tard. Gone : the promises of yesterday récompensait une longue attente pour les fans de Gettho : Misfortune Wealth des mésestimés 24 Black Carat. Dans l’esprit excavation de vieux vinyls, je tombais raide pour le bouillonnant Gonjasufi, hypnotisé par sa présence quasi chamanique sur de vieux samples de musiques psychédéliques que je m’amuserai à identifier pendant des mois. Des écoutes inlassables de Daedelus et son sublime EP Righteous Fists of Harmony tout comme Florine le tout premier EP sortit fin 2009 de la mystérieuse Julianna Barwick et découverte via le site Free music archive de la radio WFMU quelques mois plus tard. Toujours sur ce site que je vous recommande (toutes les sessions sont en téléchargement libre), ce fût le coup de coeur immédiat pour Vialka, un duo turbo folk survitaminé qui nous vient d’Auvergne et dont je vous reparlerai très bientôt. Programme composé d’Arnaud Michniak et Damien Bétous, présentaient sur scène dans le cadre de l’incontournable festival Villette Sonique un album très attendu aussi par leurs fans, Agent Réel fût un coup de boule sur disque comme en live. Ty Segall et son rock garage m’ont convaincu avec un show d’une efficacité hors norme pour ce tout jeune compositeur, à suivre de très très près. Sufjan Stevens qu’on n’avait perdu de vue pour des raisons de santé revenait avec un EP, All Delighted People, puis l’album The Age of Adz qui fera date en redonnant tout son sens au concept album, un disque finalement hors compétition. On ne s’y attend jamais, surtout quand ça ressemble à un accident, ARLT ce duo m’a séduit par sa modestie, une musique qui continue au fil des écoutes à révéler ses trésors.

Top albums

01. ARLT La Langue (Almost Musique)
02. Sufjan Stevens The Age of ADZ (Asthmatic Kitty)
03. Gonjasufi – A Sufi and a Killer (Warp)

Top morceaux

01. Daedelus – Stampede me

02. Julianna Barwick – Sunlight, Heaven 

Un concert

Programme – Villette Sonique, 4 juin 2010

Une révélation

Vialka

Un espoir

Ty Segall

Album honni

Antony and the Johnsons Swanlights (Secretly Canadian)

Plaisir Coupable

FoalsTotal live Forever (Sub pop)

Calogero Marotta

halcyondigest

blanc1

Appliquons à la musique ce que Jean-Luc Nothias, journaliste que je ne connais absolument pas, a dit un jour au sujet des nuages : « Le nombre de raisons pour lesquelles les nuages sont beaux déborderait largement le cadre de cette page s’il fallait en dresser une liste complète. » Cette déclaration est complètement inutile, je le confesse, aussi restons-en là…De vous à moi, j’ai toujours été très mauvais dans l’art de dresser les listes. Ce n’est pas faute d’avoir commencé tôt : j’ai tenu moult cahiers auxquels je réservais un sort cruel de « contenant à bilans » artistiques ou non. Mes films, acteurs, chanteurs, amis, amoureuses, etc. y étaient listés mais uniquement de manière éphémère car, à mesure que la corbeille à papier se remplissait, cette sorte de « journal intime » se faisait de plus en plus mince. « Tu es un indécis ! », aimait‑on à me répéter à longueur de journée… Ainsi, mon bilan musical de 2010 n’échappera pas à la règle. Aussitôt publié, ne le considérez plus d’actualité. À bon entendeur…

Top albums

01. Deerhunter – Halcyon Digest (4AD)
02. Sweet lights – Sweet lights (Self Release)
03. Gil Scott-Heron – I’m new here (Beggars)

Top morceaux

01. Coma cinema – Her sinking sun 

02. Braids – Lemonade

Un concert

The Local Natives – Lille, 5 novembre 2010

Une révélation

Beach Fossils

Un espoir

Braids

Album honni

Katerinest (Barklay)

Plaisir Coupable

Janelle Monáe Tightrope (Bad Boy)

Emeline Ancel-Pirouelle

tame_impala_innerspeaker-410x4101

blanc1

Faire le bilan, c’est toujours un peu douloureux. Sélectionner certains artistes, c’est forcément en éliminer d’autres, et ce selon des critères plus ou moins avouables. A l’heure du développement des Mediafire, Fileden et autres Megaupload, on n’a jamais eu aussi peu de place pour caser toutes les pépites dénichées au long d’une année plus riche que jamais. Mon disque dur explose, mon iPod déborde, mes enceintes vomissent, mes oreilles jubilent. Et ce rutilant podium ne pourra jamais accueillir tout le monde. Je fais des listes et je les défais. Les Black Keys terminent brillamment la course quatrièmes avec leur parfait Brothers sous le bras ? Hop, dehors, plus de place. Pas de pitié non plus pour les Almighty Defenders et leur génial essai sur le néo-gospel sous opiacés, puisqu’il paraît qu’il n’y a pas de catégorie « musique sacrée », bien que ce soit de saison. Adieu The FinkielkrautsUnder Great White Northern LightsHarlemThe Strange BoysReveille,The MorlocksHifiklubDan SartainThe Black Box Revelation et The Black Angels. Exit 99% des concerts où j’ai sué sang, eau et béatitude, ceux que j’ai manqués mais où j’aurais voulu être et, puisqu’on ne peut toujours pas voyager dans le temps et qu’il faut n’en garder qu’un, on choisira le plus touchant. Mais j’ai beau avoir accouché de ce bilan dans la douleur et l’hésitation la plus totale, je n’en garde pas moins un souvenir ému de toutes les brebis égarées sur le bas-côté de la route. Au bout du chemin, 2011 et un top placé davantage sous le signe du garage que sous celui du porte-vélo.

Top albums

01. Ty Segall Melted (Goner)
02. Archie Bronson OutfitCoconut (Warp)
03. Tame ImpalaInnerspeaker (Modular)

Top morceaux

01. Wavves – Post Acid 

02. Summer Camp – Jake Ryan 

Un concert

01. Scout Niblett au Point Ephémère, le 7 juin 2010

Une révélation

Yussuf Jerusalem

Un espoir

Cielo Drive

Un disque honni

The Dead WeatherSea of Cowards (Third Man Records)

Un plaisir coupable

HoleNobody’s Daughter (Mercury)

Virginie Polanski

image-musique_playlist-34620690853356-1blanc1
2010… Hein quoi ? Déjà fini ? Demander son best of 2010 à une femme enceinte de 9 mois c’est se heurter à un petit problème. En dehors de sa grossesse (superbe, magnifique, + vingt kilos tout va bien), la femme enceinte primipare (de son premier lardon, je précise pour toi lecteur inculte) n’a pas beaucoup d’autres centres d’intérêts et comment l’en blâmer, je vous le demande. Considérons donc cette tentative de flash back sur une première moitié de 2010 comme une preuve de bonne volonté de la part de votre rédactrice en « période de transition ». Et oui, j’écoute Benjamin Biolay et je vous emmerde. Désolée, les hormones.

Top albums

01. These New Puritans – Hidden (Domino)
02. Sufjan Stevens – The Age of ADZ (Asthmatic Kitty)
03. Coma Cinema – Stoned Alone (Arcade Sound Ltd)

Top morceaux

01. Caribou – Odessa

02. Bot’Ox – Blue Steel

Un concert

Soap & Skin – Festival Les Femmes s’en Mêlent, 24 mars 2010.

Une révélation

That Ghost

Un espoir

Zola Jesus

Un disque honni

Arcade Fire – The Suburbs (Merge)

Un plaisir coupable

Benjamin Biolay – La Superbe (Naive)

Nicolas Molina

jimmy-edgar-xxx_header_image_reviewcd1this-is-head-0001_front

blanc1

2010 aura été pour moi une année introspective. Hein quoi ? Déjà fini ? Demander son best of 2010, sauvé des eaux trente-cinq ans plus tard. La femme n’a pas beaucoup d’autres centres d’intérêts. Considérons donc cette tentative de flash back de musiques psychédéliques que je m’amuserai à identifier et je vous emmerde. Programme composé primipare, ce n’est qu’avec se regard conscient sur le passé que j’ai re-découvert les joies du heavy-metal et de Benjamin Biolay. Un top 2010 finalement hors compétition.

Top albums

01. Jimmy EdgarXXX (!K7)
02. IkonsIkons (Service)
03. This is Head0001 (Enkelt)

Top morceaux

01. Tristesse Contemporaine – 51 ways to Leave Your lover 

02. Ikons – Slow Light

Un concert

01. Sunn o))) – confort moderne (poitiers), 01 octobre 2010.

Une révélation

Frank just Frank

Un espoir

Ex-aequo : Martial CanterelTristesse Contemporaine

Un disque honni

La chatteBastet (Tsunami addiction)

Un plaisir coupable

La réédition du double cheeseburger.