Good Shoes - No Hope, No Future

oh3jv4Sur le papier, un titre d'album de ce genre nous envoie des images de Punk No Future des plus classiques. Images de noirceur désespérée un brin désuète en 2010, vous ne trouvez pas ? Rien de bien original s'il s'agit d'envoyer des références les amis. Or dès le premier titre du deuxième album des Anglais de Good Shoes, on se pose une question : pourquoi grand Dieu, avoir choisi ce titre si peu raccord avec l'énergie brute et pleine de promesse balancée sur neuf titres si bien sentis ? A ce titre, Under Control en aurait fait un bien meilleur.
Car tout est en effet sous contrôle sur cet opus de rock anglais d'un niveau de compétition. A ma droite, la veine agressive et pop des Arctic Monkeys, à ma gauche le phrasé ado teigneux d'Art Brut. Un bel édifice soutenu par des salves bien nettes de guitare et une batterie ultra-sèche qui vous fait remuer plusieurs membres de votre corps de manière irrépressible et pour le moins jouissive. Baladez-vous un peu sur Youtube, reluquez les vidéos d'un live à un festival Underage ou les Good Shoes se sont produits, c'est évident : les gamins reviennent à l'essence originelle du Rock, celui-là même qui affolait les cathos et autres puritains dans les années 50. Ado ou pas d'ailleurs, on se jetterait volontiers dans la fosse. Si si parfaitement.
Et je ne vous parle même pas du don inné de Rhys Jones, le leader-chanteur-guitariste à écrire et arranger de redoutables perles mélodiques. Toutes ces louanges vous vous en doutez vont forcément produire une objection, une déception, une retenue à un moment donné. Et si je ne suis pas avare de critique la plupart du temps, je dois m'avouer vaincue par l'efficacité sans tache de ce jeune groupe aux chaussures tout terrain. Il faut vraiment pinailler sur le titre de l'album, ou sa brièveté (dix titres c'est effectivement court) pour formuler de maigres aspects négatifs. Mais ça claque tellement que je ne trouve rien à ajouter aàcette chronique. Je vais juste me repasser l'album à fond en passant l'aspirateur. Ma fosse à moi.

Tracklist

Good Shoes - No Hope, No Future (Brille records, 2010)

1. The Way My Heart Beats
2. Everything You Do
3. I Know
4. Under Control
5. Do You Remember
6. Our Loving Mother In A Pink Diamond
7. Times Change
8. Thousand Miles An Hour
9. Then She Walks Away
10. City By The Sea


On y était - Club Folamour ! (Casiokids, Good Shoes, Trésors)

follamourClub Folamour! - Good Shoes + Casiokids + Trésors, Paris, Point éphémère, 27 Janvier 2010

Après une discussion bien sentie sur mon petit séjour à Londres et de mes déboires en matière de concerts (tous sold out!) , je me trouve invité à la soirée Club Folamour!: ma première soirée de concerts de 2010. YOUPI!!!! Au menu ce soir, ça serait entrée, plat et dessert. Je crains déjà l'indigestion auditive!

Tout d'abord en entrée, ça sera les nouveaux venus Trésors.
Je n'en retiendrai pas grand chose de notre charmant duo parisien. Arrivé trop tard pour pouvoir émettre un quelconque avis sur leur musique (le temps de me faufiler vers le zinc), ils auront eu au moins deux excellentes idées en moins de 5 min : d'une préférer de jouer leur live au beau milieu de la salle que sur scène (ça bloque le passage vers le bar et personne ne les voit à plus de deux metres...) et de deux celle d'arrêter de jouer pour pouvoir me faufiler au premier rang pour mes prochaines photos. Merci les mecs.

Passons au plat de résistance(ma curiosité de cette soirée), les anglais de Good Shoes!

Après quelques changements dans la vie du groupe ces derniers temps (maison de disque, membres au sein du groupe...), ils venaient nous présenter sur scène leur deuxième album "No Hope, No Future" sorti ces jours-ci chez Pias. Nos amis de Morden nous rappellent au bon souvenir de 2007 les titres pertinents de leur premier essai Think Before You Speak (Morden, Never Meant To Hurt ) et c'est aussi l'occasion pour le public parisien de découvrir leurs nouvelles petites perles pop (Under Control, The Way My Heart Beats...) afin de nous démontrer pour ceux qui en doutaient encore que Good Shoes reste un bon groupe . Même si pour tout dire, sur scène, le chanteur Rhys Jones manque cruellement de charisme , la promesse est quand même tenue à la fin de leur prestation: on a passé un bon moment et c'est déjà çà! Je vous conseille vivement de jeter un petit coup d'oeil à leur nouveau clip Under Control car à Hartzine c'est bien connu, on apprécie toutes les femmes.
[flagallery gid=1 name="Club Folamour !"]

Place au dessert et nos petits amis norvégiens: les Casiokids signés chez Moshi Moshi (Au Revoir Simone, Architecture In Helsinki...)
Armés de leur clavier Casio et de leur look nerd-geek, ils alternent entre titres électro instrumentaux et chansons électro pop chantées en norvégien (trop mignon). L'ambiance est bonne dans la salle mais la naïveté de certaines mélodies et la chorégraphie très élaborée d'un de nos amis (voir photo) ont raison de moi, ça reste trop léger pour pouvoir me faire décoller. Je ne suis pas le seul dans ce cas...Je glisse un léger regard à mon +1 du soir...même constat...Décidément ce soir on danse pas...

[flagallery gid=2 name="Club Folamour !"]

Patrice