Fléau

Fléau, c'est le grand office qu'on s'inflige volontiers - avec ou sans voûtes néogothiques -, un poids synthétique avant toute chose. Mathieu Mégemont fait de la musique d'ambiance, de cathédrale si tu veux, un truc qui s'appréhende verticalement, à l'image des illuminations augustes, de celles qui concentrent toute la lueur sur un détail. Ici, les machines bâtissent, cavalcadent peu, ogive après ogive, élevant le nerf électronique toujours plus haut et tenant la tension jusqu'à la clef de voûte. Voilà à peu de choses près la charpente massive et obscure du dernier album de Fléau, le très synthcoreux II, sorti au printemps dernier chez les copains d'Anywave et d'Atelier Ciseaux. Petit entretien et mixtape aux bons soins de Fléau, avec du très bon dedans.

D’où viens-tu ?

Du XXe siècle, de la fin des utopies, des Pyrénées et des Landes, des églises brûlées en Norvège, des hangars hardtech sous ecstasy, du shit du bled et plus généralement d’une famille dysfonctionnelle. Ou alors, pour citer J.J. Burnel : "je suis descendant de Charlemagne, de Bonaparte et d’Adolf Hitler".

Où vas-tu ?

Dans le mur que je me suis bâti, brique après brique.

Pourquoi la musique ?

Pour communiquer avec le monde sensible, sans doute. Projeter l’univers invisible que j’ai dans la tête.

Et si tu n’avais pas fait de musique ?

Je fais aussi du cinéma. Je refuse de choisir.

Une épiphanie personnelle ?

La montée de Daphnis et Chloé de Ravel qui sortait d’un auto-radio dans la nuit du pays basque alors que je regardais les étoiles, allongé nu dans le coffre d’une Opel Corsa pourrie avec la fille que j’aimais à l’époque.

Une révélation artistique ?

Probablement Suspiria de Dario Argento, enfant. Puis Carpenter, ado. Puis Pialat, adulte. Musicalement, Guns n’ Roses et Pink Floyd en CM2, Burzum en quatrième et la discographie des Beatles à dix-huit ans. Littérairement, les naturalistes français et anglais du XIXe siècle et les inventeurs du roman noir, Dashiell Hammett et Raymond Chandler.

Le revers de la médaille ?

À l’art ? C’est quand même beaucoup de travail et pas mal de souffrance. Mais si on se démerde bien, ça économise un psy et je l’ai choisi, je ne vais pas me plaindre.

Y a t-il une vie après la mort artistique ?

Je me pose souvent la question. Je n’ai pas de réponse.

Un rituel de scène ?

Prendre de la drogue. De qualité, idéalement.

Avec qui aimerais-tu travailler (musique et hors musique) ?

J’aimerais beaucoup jouer du synthé avec ROB pour une B.O. de film. Et avoir Benoît Debie comme chef-opérateur sur un film aussi.

Quel serait le climax de ta carrière artistique ?

Si je pouvais réaliser plusieurs longs-métrages, je serais déjà extrêmement satisfait. Après, pour Fléau, faire un live dans une cathédrale avec plein de potes aux synthés et moi à l’orgue. Über-mégalo.

Retour à l’enfance, quel conseil te donnes–tu ?

Ne change rien. Casse-toi la gueule, relève-toi. Ad lib

Comment te vois-tu dans trente ans ?

Satisfait d’avoir accompli ce que j’avais déjà en tête enfant. Sans m’être compromis si possible.

Comment vois-tu évoluer ta musique ?

De plein de manières différentes, je ne sais pas encore la prochaine mais j’ai des idées.

Un plaisir coupable ou un trésor caché ? (musique ou hors musique)

Pas de plaisir coupable, j’assume intégralement mes mauvais goûts et ils doivent être nombreux. Trésors cachés musicaux : la B.O. ultra-rare de Chi l’ha vista morire d’Ennio Morricone, Tosankokaiku de Shogun Kunitoki, les deux premiers albums de Polyrock, un groupe de post-punk new-yorkais produit par Philip Glass et The Fever of War de Vilkacis, un one-man-band de Black-Metal de New-York, hyper raw et brillant.

Écoute exclusive

Audio

Tracklist

Fléau - II (Anywave/Atelier Ciseaux, 29 mars 2018)

01. I
02. II
03. III
04. IV
05. V


Freak Heat Waves - Toxic Talk Show (PREMIERE)

Deux ans après, un troisième album. Freak Heat Waves continue en si bon chemin et mine le terrain avec onze morceaux témoignant d'une niaque pas prête de défaillir. Au contraire, Toxic Talk Show, extrait exclusif de leur Beyond XXXL à paraître le 06 avril prochain chez Atelier Ciseaux et Telephone Explosion, se fait l'effet d'un embrasement schlag qui vient frénétiquement agresser tout ce qui bouge pendant plus de cinq minutes. Synthé dégénéré et frappes régressives, plus de codes, plus rien, juste la sauvage intuition de vouloir sentir et ressentir sans entrave. En boucle, et tant pis pour les épileptiques, cette traînée de rave encore bien perché se fait un plaisir d'asséner vite fait bien fait toute l'intensité d'un instant de liberté totale. Enjoy !

Vidéo

Tracklist

Freak Heat Waves - Beyond XXXL (Atelier Ciseaux/Telephone Explosion, 06 avril 2018)

01. Self Vortex
02. Soothing Limbo
03. Prime Time Slime
04. Moved You Right
05. Pushin’ Beyond
06. Sell A Line
07. Bad Mutation
08. Subliminal Appeal
09. I Can’t Tell
10. Toxic Talk Show
11. In The Dip Of The Night


Teenanger

Les quatre adulescents de Teenanger viennent de Toronto et, tout imprégnés de punk spirit qu'ils sont, ils tournent en dérision le fonctionnement débile du monde d'aujourd'hui et déclinent sur les treize titres qui peuplent le prochain album, leur cinquième, une quasi étude de consommation du mode de vie canadien. Bien joliment illustré par Darby Milbrath, Teenager se fait dénonciation des absurdités ambiantes en spoken words et guitares arty, hymnes désarticulés aux contours brutes et à la rengaine simple et directe. Une what the fuck proto music jouée sur un mode punk tête à claques, pas étonnant donc de retrouver James Toth à la régie après Plasmalab et Soupcans. En attendant le 14 juillet et la sortie sur Telephone Explosion, le premier extrait s'écoute ici même, en avant-première évidemment !

D’où venez-vous ?
Where do you come from?

Nous venons de la terre des ratons laveurs en costume. D'un endroit où les logements cachent le soleil et où l'eau douce est notre océan. Toronto.

We come from the land of Raccoons in business suits. A place where condos block out the sun and the ocean is freshwater. Toronto.

Où allez-vous ?
Where are you headed?

Nous sommes à peu près à mi-chemin, sur un vol aller simple, classe économique à destination de ce que beaucoup connaissent comme la mort. C'est la partie du voyage où on commence à avoir des crampes aux jambes et où le personnel naviguant devient méchant. On n'est pas encore sûrs de ce qu'on aura à manger pour le dîner mais on s'accroche à l'espoir d'avoir comme snack un cookie chocolat noir et noix de macadamia plutôt bon.

We are approximately halfway through our one-way, economy class flight to a destination known to most as death. This is the part of the trip where our legs start to cramp and the flight attendants are getting mean. We're still not sure what's being served for dinner but holding onto hope as the free snack was a rather tasty white chocolate and macadamia nut cookie.

Pourquoi la musique ?
Why music?

C'est plus simple que de jouer au hockey et de chasser l'élan, ce qui sont à peu près les deux seules choses à faire au Canada.

Making music is much easier than playing hockey and hunting moose, pretty much the only other two things to do in Canada.

Et si vous n’aviez pas fait de musique ?
And if music wasn’t your thing?

En deux mots : natation synchronisée.

Two words: Synchronized swimming.

Une épiphanie personnelle ?
An epiphany of yours?

Le type musclé à la queue de cheval qui joue du saxophone à l'écran dans Génération Perdue est LE MÊME que le type que celui du film de 1987 avec Bob Dylan, Hearts Of Fire - qui est un film sous-estimé.

The ponytail-and-muscles guy who plays the saxophone onscreen in The Lost Boys is THE SAME guy from Bob Dylan's 1987 film Hearts Of Fire (which is an underrated movie.)

Une révélation artistique ?
Your artistic breakthrough?

Lorsqu'on a arrêté de prêter attention à ce que les gens pensaient de notre musique.

The moment we stopped caring what people thought of our music.

Le revers de la médaille ?
Any downside?

Absolument aucun. Comme le fameux "No Regrets" de Madonna.

None whatsoever. As Madonna famously said, "No Regrets".

Y a t-il une vie après la mort artistique ?
Is there life after artistic death?

Cela dépend de si tu considères que travailler comme agent d'accueil chez Walmart est une vie.

Depends on whether you classify working as a Wal-Mart greeter to be "living".

Un rituel de scène ?
Your pre-stage ritual?

As-tu déjà entendu parler de la thérapie primale ? Associe-la avec la première saison de Survivors projetée sur un écran de télé géant et Can't Get You Out Of My Head de Kylie Minogue comme bande-son. C'est la représentation la plus fidèle.

Have you ever heard of primal scream therapy? Combine that with the first season of Survivor on an enormous television screen and Kylie Minogue's Can't Get You Out Of My Head replacing the original audio. That's a fair representation.

Avec qui aimeriez-vous travailler (musique et hors musique) ?
Who would you work with (musically or not)?

On adorerait avoir l'occasion d'apprendre à faire des bateaux en bouteilles, je suis sûr qu'il y a ici des vrais maîtres qui pourraient devenir nos mentors. Peut-être même qu'on pourrait devenir le premier groupe à sortir un album en bouteille ?

We would love the opportunity to spend some time learning how to make ships in bottles. I'm sure there are some real masters out there who could mentor us. Maybe we could become the first band to release an album in a bottle?

Quel serait le climax de votre carrière artistique ?
What would be the climax of your career?

Après un concert à Québec, un mec super ivre nous a dit qu'on sonnait comme Marilyn Manson. Rien ne va plus depuis ce moment.

After a show in Quebec City, we were told by a very drunk man that we sounded like Marilyn Manson. It's all been downhill since that moment.

Retour à l’enfance, quel conseil vous donnez–vous ?
Back to your childhood – what piece of advice would you give your young self?

INVESTIS DÈS QUE POSSIBLE DANS UN STOCK DE CANNABIS MÉDICAL. C'EST UNE MINE D'OR QUI NE DEMANDE QU'À ÊTRE EXPLOITÉE.

INVEST IN MEDICINAL MARIJUANA STOCK AS EARLY AS POSSIBLE. IT'S A GOLDMINE WAITING TO BE EXPLOITED.

Comment vous voyez-vous dans trente ans ?
How do you see yourself thirty years from now?

L'avion de notre vol aller simple, classe économique à destination de ce que beaucoup connaissent comme la mort va bientôt atterrir. Nous digérons mal le plateau repas et nous nous demandons à quel prix se vend l'Imodium au paradis ?

The plane is about to touch down on our one-way, economy class flight to a destination known to most as death. The complimentary meal isn't sitting so well and we're wondering how overpriced Imodium is in heaven.

Comment voyez-vous évoluer votre musique ?
How do you see your music evolve?

À mon avis, on est pas loin de pouvoir payer des gens qui nous ressemblent pour écrire, enregistrer et se produire comme Teenanger. Pendant ce temps, on sera quelque part où il fait chaud à rêver de bateaux en bouteilles.

I think we're close to the point where we can pay people who look like us to write, record and perform as Teenanger. Meanwhile we'll be somewhere warm, dreaming about ships in bottles.

Un plaisir coupable ou un trésor caché ? (musique ou hors musique)
Your guilty pleasure or hidden treasure (musically or not)?

On adore tous le film Waterworld.

We all actually love the movie Waterworld.

Écoute exclusive

Tracklist

Teenanger - Teenager (Telephone Explosion, 14 juillet 2017)

01. Two Middle Fingers
02. Dawn
03. Forgot Fun
04. Emoji Kush
05. Just Drop It
06. Media Overload
07. Wychwood Heights
08. It Works With My Body
09. Weird Money
10. The Night Shift
11. Pay It Forward
12. Fun Forgot
13. N.O.B.L.O


Exit Someone

Au début de l'année, Atelier Ciseaux sortait le premier EP cassette d'Exit Someone groupe montréalais formé de June Moon (Forever) et Thom Gillies (Vesuvio Solo). Dry Your Eyes est composé de six titres pop doux et romantiques. Lorgnant clairement vers les 80's avec ses nappes de synthé, ses beats légers et ses notes de sax et deflûtes, le son voluptueux d'Exit Someone vous caresse dans le sens du poil et fait mouche, notamment sur le titre Sydney, The List Goes On. Découvrez l'univers du couple venu du pays de la poutine grâce à notre mini-interview Out Of The Blue et écoutez leur mixtape exclusive - enjoy !

D'où viens-tu ?
Where do you come from?

June : Je suis née sur une île magique, pour de vrai.

Thom : C’est vrai.

June: I was born on a magic island, for real.

Thom: It’s true.

Où vas-tu ?
Where are you headed?

June : Ici, là, partout.

June: Here, there, everywhere.

Pourquoi la musique ?
Why music?

Thom : Bach.

June : Tu plaisantes ? La musique, c'est la vie.

Thom: Bach.

June: Are you kidding me? Music is life.

Et si tu n'avais pas fait de musique ?
And if music wasn't your thing?

June : J’aurais pu être danseuse !

Thom : Pareil.

June: I coulda been a dancer!

Thom: Same.

Une épiphanie personnelle ?
An epiphany of yours?

June : Prends soin de ton corps avec une bonne nutrition et profite des avantages liés à l’élévation de ta vibration.

June: Honour your body with good nutrition and enjoy the benefits of raising your vibration.

Une révélation artistique ?
Your artistic breakthrough?

June : Se libérer de son ego.

Thom : Ne pas avoir d’attentes.

June: Letting go of ego.

Thom: Zero expectations.

Y a t-il une vie après la mort artistique ?
Is there life after artistic death?

June : La réincarnation, bébé.

June: Reincarnation bb.

Un rituel de scène ?
Your pre-stage ritual?

June : Je fais quelques exercices de base, je m’échauffe la voix, quelques étirements et un peu de d’alcool fort pour me sentir bieeeeen.

Thom : Se vider l’esprit.

June: I do some grounding exercises for sure, definitely a vocal warm up and some stretching, and a little bit of hard liquor to feel meltyyyyyy.

Thom: Empty your mind.

Avec qui aimerais-tu travailler (musique et hors musique) ?
Who would you work with (musically or not)?

June : Je suis obsédée par Mind Bath. Mind Bath ! Regarde-moi !

Thom : Mike Mills (pas le bassiste).

June: I’m obsessed with Mind Bath. Mind Bath! Look at me!

Thom: Mike Mills (not the bass player).

Quel serait le climax de ta carrière artistique ?
What would be the climax of your career?

Thom : J’aurais pu être un danseur…

Thom: Coulda been a dancer…

Retour à l’enfance, quel conseil te donnes–tu ?
Back to your childhood – what piece of advice would you give your young self?

June : N’aie pas peur d’utiliser ta voix.

Thom : Connais-toi toi-même.

June: Don’t be afraid to use your voice.

Thom: Know thy self.

Comment te vois-tu dans trente ans ?
How do you see yourself thirty years from now?

Thom : Au bord de la mer.

Thom: Seaside.

Comment vois-tu évoluer ta musique ?
How do you see your music evolve?

June : Je veux continuer à évoluer, chaque jour.

Thom : Comme un grain de poussière dans le cosmos.

June: I just want to keep evolving, everyday.

Thom: Like a speck of dust in the cosmos.

Un plaisir coupable ou un trésor caché ? (musique ou hors musique)
Your guilty pleasure or hidden treasure? (musically or not)

Thom : Les lettres de Robert Lowell.

Thom: Letters of Robert Lowell.

Ecoute exclusive

Vidéo

Tracklist

Exit Someone - Dry Your Eyes (Atelier Ciseaux, 17 janvier 2017)

01. Fade 2 Black
02. Sydney, The List Goes On
03. Austrian Amnesia
04. Forbidden Colours
05. Love In The Days Of Rage
06. Security Lies


Hoan

Il y a des emails promo qu'on reçoit et qui vont direct dans la corbeille, et il y en a d'autres qui nous procurent du bonheur à coup sûr - c'est le cas notamment des newsletters d'Atelier Ciseaux, label DIY dont on vous a parlé plein de fois ici (lire) et qui a sorti une pelleté de bons disques ces dernières années : Tops, Vesuvio Solo, Francis Lung, Police des Mœurs et on en passe... Cette fois-ci, Rémi le grand manitou du label et fan inconditionnel de la poutine au chorizo, nous a envoyé une lettre d'info concernant Hoan, groupe montréalais anciennement connu sous le nom de Kurvi Tasch, qui a sorti il y a quelques mois un EP auto-produit : Modern Phase. On ne sait pas grand-chose de ce groupe, la légende urbaine dit qu'ils ont accouché de cet excellent EP en passant leurs journées au Poisson Noir, célèbre lieu collectif de création DIY montréalaise ; ce qui est sûr, c'est que les sept titres de Modern Phase s'écoutent en boucle. Oscillant entre tonalités post-punk obscures, riffs accrocheurs et textures sonores pop lumineuses, le quatuor nous offre un album d'une langueur douce et tenace à la fois. En attendant qu'ils donnent suite à Modern Phase, nous avons soumis Hoan à notre petite interview, et ils nous ont fait cadeau d'une mixtape exclusive, enjoy !

D'où venez-vous ?
Where do you come from?

On vient principalement des quartiers Mile End et Mile Ex de Montréal et de leurs alentours, avec quelques liens à Ottawa et Rabat.

We are mostly from in and around the Mile End and Mile Ex neighbourhoods of Montreal, with some fleeting ties to Ottawa & Rabat.

Où allez-vous ?
Where are you headed?

On cherche à passer le plus de temps sur la route, en particulier en Europe de l’Ouest et Centrale, et aux États-Unis, on espère tourner dans des endroits moins fréquentés par les groupes canadiens comme l’Amérique du Sud et l’Europe de l’Est.

We’re looking to spend as much time on the road as possible, especially in Western/Central Europe and the US, plus hopefully some places toured less by Canadian bands like South America and Eastern Europe.

Pourquoi la musique ?
Why music?

Nous trouvons le plus grand épanouissement dans la vie en créant de nouveaux sons et des arrangements de sons qui peuvent évoquer chez nous et ceux qui nous écoutent quelque chose de viscéral.

We find the most fulfillment in life through creating new sounds and arrangements of sounds that can evoke something visceral in us and those who we share our music with.

Et si tu n'avais pas fait de musique ?
And if music wasn't your thing?

Ouss serait en Californie, Mike serait en train de créer des groupes communautaires, Alex serait un brillant entrepreneur dans une entreprise sociale, et Thibault inventerait une technologie qui serait le parent le plus proche de la musique, sans être de la musique.

Ouss would be in California, Mike would be creating community groups, Alex would be a successful entrepreneur in some social enterprise, and Thibault would be inventing technology that would be the closest cousin to music while not being music.

Une épiphanie personnelle ?
An epiphany of yours?

Une épiphanie serait d’avoir compris que faire de la bonne musique demande en réalité une tonne de boulot dont de l’entraînement, apprendre tous les secrets de son instrument et étudier comment les autres groupes fabriquent leurs sons et assemblent leurs morceaux. On ne peut pas être un énième groupe de rock indé, nous devons être au premier plan de la création musicale et de la compétence.

An epiphany of ours is that making good music actually takes a ton of hard work including practice, learning every aspect of your instrument, and studying how other bands make sounds and put songs together. We can't just be another indie rock band, we have to be at the forefront of musical creation and skill.

Une révélation artistique ?
Your artistic breakthrough?

Elle se prépare depuis un moment mais on se rapproche sans aucun doute de quelque chose de grand, de bizarre et de nouveau.

Has been brewing for a bit, but we’re definitely approaching something great, weird and new.

Le revers de la médaille ?
Any downside?

Avoir des boulots médiocres afin d’économiser assez d’argent pour payer le loyer de nos salles de répétitions nous laisse peu d’argent pour améliorer notre matériel et pas énormément de temps pour créer de la musique, mais on commence à s’échapper de ça avec un nouveau manager et un bon tourneur (Ouss !).

Working mediocre jobs to get enough money to pay jamspace rent leaves us with little money for improving our gear and not tons of time for creating music, but we’re starting to escape that with a new manager and a good booking agent (Ouss!).

Y a t-il une vie après la mort artistique ?
Is there life after artistic death?

Ça ne semble pas probable. Je ne pense pas que la musique nous quitte un jour.

Doesn’t seem probable. I don’t think the music will ever leave us.

Un rituel de scène ?
Your pre-stage ritual?

Ouss : Me concernant, j’aime fumer une cigarette, peut-être deux ou trois, et traîner aux alentours de la salle seul ou avec les autres. J’aime mettre de côté le contexte du “je joue un concert” pendant un moment juste pour me le prendre en pleine figure aussitôt que je monte sur scène.
Mike : Pour moi, j’aime faire des exercices de voix légèrement irritants dans un coin ou dans les toilettes avant d’y aller. L’eau est indispensable aussi (dans des mugs, pas dans des bouteilles).

Ouss : For myself, I like to have a cigarette, maybe two or three, and wander around outside of the venue by myself or with the guys. I like putting aside the "I’m playing a show" context for a bit just to find it as a slap on the face as soon as I hit the stage.
Mike : For me, I like to do slightly obnoxious vocal warm-ups in a corner or while in the washroom before going on. Water is a must too (in mugs not in bottles).

Avec qui aimerais-tu travailler (musique et hors musique) ?
Who would you work with (musically or not)?

Il y a beaucoup de personnes avec qui j’aimerais travailler et ça ne cesse de changer. Bien que je dirais que depuis que j’ai vu le concert de Holy Fuck au festival Pop Montreal je me suis mis à beaucoup réfléchir à leur manière de travailler les tonalités et comment ils créent leur musique. J’imagine que j’adorerais traîner avec eux et faire de la musique au bout d’un moment.

There are lots of people I would love to work with and it keeps changing every now and then. Although I would say since I’ve seen the Holy Fuck show at Pop Montreal I have started wondering a lot about how they work their tones and how they make their music happen. I guess I would love to hang out with them and make some music at some point.

Quel serait le climax de ta carrière artistique ?
What would be the climax of your career?

Ne pas devoir m’inquiéter de comment payer mon loyer, mes courses, etc. Et simplement faire la musique que j’ai envie de faire sans que quelqu’un me dise “hey, on voudrait que tu fasses un album qui ressemble à celui que tu as sorti il y a quelques mois, les ventes étaient bonnes”.

Not having to worry about paying my rent, groceries, etc. And just be making the music I feel like I should be making with no one around to tell me: "Hey we want you to make an album that’s similar to the one you put out few months ago, the sales were good".

Retour à l’enfance, quel conseil te donnes–tu ?
Back to your childhood – what piece of advice would you give your young self?

Travaille ton chant et fais la musique que tu aimes en plus de jouer dans des groupes ou en cours.

Practice your singing and do the music that you love on top of music in band and in lessons.

Comment te vois tu dans trente ans ?
How do you see yourself thirty years from now?

Mike : J’espère vivant, à créer de la bonne musique avec nos musiciens préférés, que tous nos bénéfices servent à créer un monde meilleur et ne pas passer ma vie bourré.
Ouss : J’ai promis à un ami que je l’embaucherai comme cuisinier si jamais j’ai une maison en Espagne. Donc j’espère avoir une maison en Espagne.

Mike : Hopefully alive, creating great music with our favourite musicians, having all our profits go towards bettering the world, and not living a life too lush.
Ouss : I promised a friend I’d hire him as a cook if I ever get to have a house in Spain. So hopefully I’ll have a house in Spain.

Comment vois-tu évoluer ta musique ?
How do you see your music evolve?

En expérimentant, j’ai l’impression que nous incorporerons toutes les sortes d’instrumentations et de formes de composition, j’espère qu’on déploiera les frontières de la musique tout en faisant quelque chose de proche des gens et d’irrésistible.

Through experimentation, I feel that we’ll incorporate all kinds of instrumentation and compositional forms and hopefully extend the boundaries of music while making something relatable and irresistible.

Un plaisir coupable ou un trésor caché ? (musique ou hors musique)
Your guilty pleasure or hidden treasure (musically or not)?

Mike : Justin Bieber
Ouss : Anime

Photo : Nada Temerinski
Traduction : Marie-Eva

Écoute exclusive

Gang Of Four - Not Great Men

Un groupe révolutionnaire de la fin des années 1970, on n’entend plus de groupes punk avec autant de groove.

Revolutionary band from teh late 70's, you don't get to hear punk bands groove this much.

Parquet Courts - Stoned And Starving

J’ai eu l’occasion de passer quelques jours à Ridgewood Queens chez un ami il y a deux mois, un endroit formidable pour écouter ce morceau.

Got to spend few days in Ridgewood Queens at a friend's place a couple of months ago, great place to listen to this song.

Eddie Current Suppression Ring - We'll Be Turned On

J’ai eu une copine australienne une fois, elle m’a fait écouter ça.

Had an Australian girlfiend once, she made me listen to this.

New Order - Thieves Like Us

On a été dans un groupe de reprise pour Halloween une fois qui s’appelait Noodle Order et on a joué ce morceau.

We were in a Halloween cover band once called Noodle Order and did this song.

The Beatles - Don't let Me Down

J’essaie de comprendre comment il est possible de créer cette chanson depuis des années.

I've been trying to understand how you can come up with this song for years.

Berimbau - Astrud Gilberto

Mon père l’écoutait tout le temps. C’est resté. C’est aussi incroyablement bon.

My dad used to listen to her all the time, it stucks. Also it's insanely good.

Air - Playground Love

Le sonorité de saxophone la plus incroyable.

Most amazing sax tone.

Broadcast - Corporeal

Je n’ai pas pu résister, même si tout le monde nous compare à eux. RIP. Trish Keenan

I couldn't resist, even tho everyone say we have something of them. RIP. Trish Keenan.

The Luyas - Buck's (2 hours) Late

Superbe musique de notre quartier, je les ai vus jouer il y a un mois et ils m’ont impressionné.

Great music from the Neighborhood, saw them play a month ago and they blew my mind.

Holy Fuck - Red Lights

HOLY FUCK (BORDEL DE MERDE)

Deerhunter - Helicopter

Je voulais finir avec un classique, le voici !

I wanted to finish with a classic, here you go!

Tracklist

Hoan - Modern Phase (09 septembre 2016)

01. Échange Numéro 2
02. Technocrats
03. Ways To Love
04. Modern Phase
05. Inside Touch
06. Turbotime
07. Poise


Lenparrot - Naufrage

Chacun en conviendra aisément : s’il y a bien une démarche que les esthètes de l’éminent label Atelier Ciseaux sont en passe de maîtriser, c’est bien cette capacité inégalée dans le paysage underground français à dénicher des petits bijoux pop en devenir. Le dernier en date s’appelle Lenparrot, aka le Nantais Romain Lallement, et semble, au fil des mois, s’épanouir complètement au sein du catalogue exemplaire des activistes d’AC.

Après un premier EP en mai 2015, Lenparrot est de retour le 5 février prochain avec Naufrage : une nouvelle collection de cinq morceaux tendres portés par un groove minimaliste et un savoir-faire simple mais puissant dans la confection de petites mélodies entraînantes. Toujours entouré de Maethelvin et Olivier Deniaud à la production, Lenparrot dévoile sur Naufrage des morceaux qui pourraient sonner comme un hymne officiel d’Atelier Ciseaux : une pop sans fioritures, légère et aérienne, portée par un sentiment diffus d’une nostalgie délectable, jamais trop envahissante.

Une lamentation au clair de lune qui trouve son pinacle dans le délicieux Dévot, où l’errance d’un cœur solitaire prend la forme d’une complainte touchante avant de disparaître dans l’accord ténu d’un clavier aux allures d’orgue fantomatique. Pas étonnant de retrouver sur Oath Part. II un Julien Gasc que l’on ne présente plus, tant la filiation musicale entre les deux musiciens semble évidente.

Nouvel ouvrage de qualité, Naufrage semble sortir tout droit du métier à tisser délicat d’un Lenparrot fidèle à lui-même. Maître tisserand, les fils de soie qui l’entourent volent autour de lui pour former de petites pièces de confection fragile mais captivante, prenant vie sous les doigts agiles du jeune musicien nantais. 

Naufrage est disponible le 5 février en digital et le 10 février en vinyle limité à 300 ex, rassemblant sur un même disque les deux EP de Lenparrot déjà parus chez AC.  Disque disponible en ligne sur www.atelierciseaux.com.

Audio

Lenparrot - Dévot / Amedeo's Wife

Vidéo

Lenparrot - Dévot

Tracklist

Lenparrot - Naufrage (10 février, Atelier Ciseaux)

1. The Hidden Track
2. Halo Highway
3. Amedeo's Wife
4. Dévot
5. Oath Part. II feat. Julien Gasc


Richie Woods - Wendy

Crooner élevé dans un champ de cannabis, l'Orégonais Richie Woods ne se fera jamais prier pour enfumer votre salon de sa pop narcotique et rêvasseuse, incapable de s'articuler sur autre chose que sa voix traînante mais génialement attachante, et sur quelques bribes de guitares et de batterie à la granulosité vertement lo-fi. S'administrant tel un puissant sédatif en pleine jungle urbaine, les vignettes noctambules griffonnée sur un coin de table de Richie Woods viennent d'obscurcir le 15 décembre dernier en nombre ultra-limité quelques bandes magnétiques sous la dénomination bien sentie de Wow Cool. Distribuées sous la manteau par Atelier Ciseaux, s'égraine ici en une quinzaine de morceaux la folie douce et brumeuse d'un jeune homme posant le plus clair de son temps muni d'un ananas afin de signifier ses origines Hawaïennes ainsi qu'une certaine idée du bonheur. Transposée à l'écran par Brian Kinnes, la funambule Wendy se mire ci-après en toute décontraction.

Vidéo

Tracklisting

Richie Woods - Wow Cool (Atelier Ciseaux, 15 décembre 2015)

A1. Thanks dad
A2. Turtleneck
A3. Im yr dog
A4. Wendy
A5. Money is everythign
A6. Witchypunk
A7. Black dog
B1. Pink fizz
B2. Pineapple slush
B3. Food porno
B4. Rip richie
B5. Bury me
B6. Yr a cat
B7. Sry seymour
B8. Peach overalls


Sierra Manhattan - Moonburned Girl (PREMIERE)

PhotoSierraManhattan

Avant de venir traînasser ses guêtres et faire tressaillir les cordes de sa guitare alanguie le 4 décembre prochain à l'Espace B à l'occasion des sept ans d'Atelier Ciseaux (lire), Antoine Aubert, affublé de son alias Sierra Manhattan, divulguera demain, par l'entremise des labels Atelier Ciseaux et AB Records, son second LP après Room By The Trees en 2013. Edité en tirage cassette ultra-limité, cet effort éponyme enregistrant les participations d’Alex Van Pelt (Coming Soon, Mount Analogue), Rémi Richarme et Florian Adrien (Satellite Jockey), se voit ici défloré en exclusivité avec l'hymne estival Moonburned Girl, cramé de soleil et enivrant pourtant l'hiver d'un fort parfum nostalgique. Phosphorant mélodiquement en toute décontraction, le bonhomme cornaque au lointain toute idée noire en saupoudrant d'humour et d'ironie ses lascives invectives lumineuses mais éraillée, profilant une pop DIY à la futilité aussi avérée qu’irremplaçable. En résumé, si la vie est éphémère, l’éphémère est la vie et Sierra Manhattan son mélancolique baladin.

Audio (PREMIERE)

Tracklisting

Sierra Manhattan - S/T (Atelier Ciseaux / AB Records, 24 novembre 2015)

A1. Dancing
A2. Blonde Hair feat. Alexander Van Pelt
A3. Earings
A4. Moonburned Girl
B1. Indie You
B2. You Are Real
B3. Sunday Driver
B4. Treat Me Right
B5. An Accident (Me and My Dog cover)
B6. Stay With Me


Mixtape : Moss Lime

Tandis que le BBmix festival arrive a grands pas, que la sortie du mini-LP des Montréalaises de Moss Lime prévu le 8 décembre conjointement sur Atelier Ciseaux - dont on fêtera l'anniversaire le 4 décembre prochain à l'Espace B - et Telephone Explosion se précise, et que la scène du Carré Belle-Feuille de Boulogne-Billancourt accueillera le samedi 28 novembre le trio 100% meufs 100% cool que l'on a déjà présenté à l'occasion de leur single révélé en octobre I always get what I want (lire), il se devait de demander à celles-ci un petit quelque chose en guise d'introduction à leur univers. C'est chose faite puisqu'on a reçu cette longue et surprenante mixtape à écouter ci-après, correspondant pile poil au début de leur tournée dont les dates sont rappelées ci-après.

Mixtape

01. Gashrat - I Decided
02. The Fall - Frightened
03. Everly Brothers - Cathy’s Clown
04. Jeremih - Don’t Tell Em (Feat YG)
05. Phedre - Tivoli
06. A.K.A Gelbert - I’ve Seen Him Rising
07. Angel Haze - Werkin’ Girls
08. Cleaners From Venus - Marilyn On A Train
09. Clipping - Work Work (Feat.Cocc Pistol Cree)
10. Family Fodder - Savoir Faire
11. Girlpool - Jane
12. Young Thug - Raw (Might Just)
13. Father - Spoil You Rotten
14. Peter Kernel - It’s Gonna Be Great
15. F.J Mac Mahon - Enough It Is Done
16. Hive Dwellers - Streets Of Olympia Town
17. Shopping - In Other Words
18. Open Mike Eagle - Ziggy Starfish (Anti-Anxiety Raps)
19. The Whitest Boy Alive - Intentions
20. Molly Nilsson - Happyness

Tournée

MOSS LIME

12/11/2015 CH Neuchatel - La Case à Chocs
14/11/2015 CH Geneva - Bongo Joe
16/11/2015 AT Vienna - FLUC
17/11/2015 DE Nuremberg - K4 Zentralcafe
18/11/2015 DE Leipzig - Hermann
19/11/2015 DE Berlin - Loophole w/ Tendre Biche
22/11/2015 FR Lyon - La Triperie
23/11/2015 FR Toulouse - Les Pavillons Sauvages
24/11/2015 FR Bordeaux - I.Boat w/ Total Control
27/11/2015 FR Rennes - Rosa Vertov / Marquis de Sade
28/11/2015 FR Boulogne-Billancourt - Festival BBmix / Carré Belle-Feuille
29/11/2015 NL Rotterdam - Le Sud
01/12/2015 UK Brighton - Hope and Ruin
03/12/2015 UK Cardiff - Joy Collective / Four Bars at Demspeys
04/12/2015 UK Leeds - Wharf Chambers
05/12/2015 UK Manchester - Fuel Cafe Bar
07/12/2015 UK London - Upset the Rhythm / Old Blue Last
08/12/2015 FR Lille - Antre 2


Moss Lime - I Always Get What I Want (PREMIERE)

Moss Lime

En novembre 2014, on s’enthousiasmait pour la première cassette parue via Fixture Records du trio 100% meufs 100% cool Moss Lime qui, avec l'EP July First, réconciliait avec une splendide candeur minimalisme de l'instrumentation et évidence pop - un peu comme si les Young Marble Giants avaient enfin détendu la bride autour de leur cou. D'ailleurs, la bravade Ice Cream Sandwiches visait juste. Si juste, qu'on était impatient d'entendre ce que ces jeunes filles nous réservaient pour la suite, et ce, d'autant que le nom du groupe Franco-Canadien commençait à pulluler aux quatre coins de l'hexagone et notamment au Carré Belle-Feuille de Boulogne dans le cadre du futur BBmix se tenant du 27 au 29 novembre (Event FB). Premier élément de réponse avec le morceau I Always Get What I Want, à découvrir ci-après en exclusivité, qui déflore de quelques précieuses minutes Zoo du Québec, mini-LP à paraître le 8 décembre prochain via les labels Atelier Ciseaux et Telephone Explosion - respectivement en charge des formats cassette et vinyle. Et si l'on devine un braquet bien plus orienté vers l'Ouest Américain pour ce qu'il recèle d'onirisme pop et de guitares alanguies, l'on ressent encore cette verve écrivant au présent ce que The Raincoats chante désormais au passé : une sorte de contorsion mélodique dépenaillée de toute fioriture pour arriver coûte que coûte à accrocher l'oreille - ou, en quelque sorte, quand le moins peut le mieux.

Audio (PREMIERE)

Tracklisting

Moss Lime - Zoo du Québec (Atelier Ciseaux / Telephone Explosion, 08 décembre 2015)

Side A
01. Chou frisé
02. Kettle
03. I always get what I want
04. Dreamboat

Side B
01. Comfy Cotton Shoes
02. Bottom Feeder
03. Rock Paper

Tournée

12/11/2015 CH Neuchatel - La Case à Chocs
14/11/2015 CH Geneva - Bongo Joe
16/11/2015 AT Vienna - FLUC
17/11/2015 DE Nuremberg - K4 Zentralcafe
18/11/2015 DE Leipzig - Hermann
19/11/2015 DE Berlin - Loophole w/ Tendre Biche
22/11/2015 FR Lyon - La Triperie
23/11/2015 FR Toulouse - Les Pavillons Sauvages
24/11/2015 FR Bordeaux - I.Boat w/ Total Control
27/11/2015 FR Rennes - Rosa Vertov / Marquis de Sade
28/11/2015 FR Boulogne-Billancourt - Festival BBmix / Carré Belle-Feuille
29/11/2015 NL Rotterdam - Le Sud
01/12/2015 UK Brighton - Hope and Ruin
03/12/2015 UK Cardiff - Joy Collective / Four Bars at Demspeys
04/12/2015 UK Leeds - Wharf Chambers
05/12/2015 UK Manchester - Fuel Cafe Bar
07/12/2015 UK London - Upset the Rhythm / Old Blue Last
08/12/2015 FR Lille - Antre 2


Mixtape : Lenparrot

C'est derrière le patronyme de Lenparrot que le Nantais Romain Lallement, par ailleurs musicien de Pégase et chanteur émérite de Rhum for Pauline, ébauche en solitaire une escapade dans les contrées d'une pop minimale et synthétique et dont le maxi Aquoibonism à paraître mi-avril sur Atelier Ciseaux constitue le premier jalon. Accouchant de mélodies dont l'épure met à la fois en lumière les vocalises androgynes proches de la perfection du jeune homme et le travail de production co-signé Maethelvin et Olivier Deniaud, Lenparrot met déjà tout le monde d'accord avec les deux morceaux déjà déflorés que sont Les Yeux en Cavale et A Fake Prophet, entre retenue, grâce et sensibilité. Histoire de se familiariser avec son univers aux subtiles références, nous lui avons soutiré une mixtape à écouter ci-après.

Mixtape

00. Excerpt from JL Godard's 'Bande à Part' Madison Scene
01. Magma - Spiritual
02. John Cale - Fear is a Man's Best Friend
03. Lenparrot - Banshee Beat (Unreleased Demo)
04. Broadcast - Michael A Grammar
05. Badbadnotgood - Vices
06. Mild High Club - Windowpane
07. Jack Name - Waiting for Another Moon
08. Family Portrait - It Turns
09. Harry Nilsson - One
10. Women - Cats in the Bath (Eyesore)

Audio


Calypso - Isn't Now

10849953_10153401102220995_3465973725672378473_nAvec le retour discographique navrant et plus que regrettable des Pixies, l'idée selon laquelle la seule Kim Deal avait encore une once de talent semblait s'imposer d'elle-même, à l'aune notamment de son récent et inattendu single Biker Gone. A l'écoute de ce que dégoise Calypso, formation emmanchée par le Jackson Scott du LP Melbourne paru l'année passée sur Fat Possum, sur l'EP Oracle à paraître le 27 janvier prochain sur Atelier Ciseaux, on en est même à se dire, dans un élan de générosité, que Kim Deal aurait pu continuer sa cure de désintox peinarde, sans prendre le risque de ne sucer autre chose que de la glace pilée. Et si une parenté évidente se tisse entre les compositions du trio originaire des Appalaches et la jumelle de Kelley, partageant l'un comme l’autre basse ronde et omnisciente, nonchalance assumée et voix délicieusement éraillée, celle-ci n'exclue en rien de subversifs pas de côté chers à Jackson Scott, chantre d'une apocalypse pop radieuse, à mi-chemin entre psychédélisme ouaté et drones crépitants.

Audio

Tracklisting

Calypso - Oracle (Atelier Ciseaux, 27 janvier 2015)

1. Oracle
2. Velvet Void
3. Diablo Grins
4. Psychoactive Basement Session #1
5. Isn't Now
6. Dichotomy


Vesuvio Solo - Avion

Vesuvio SoloVesuvio Solo est la réunion de Thom Gillies (ex-TOPS) et Cameron MacLean sur l'autel d'une pop léchée, aérée, et chatouillant les candides inspirations d'un Ariel Pink amoureux. Parue conjointement sur Banko Gotiti et Atelier Ciseaux, une première cassette, Favors, s'intime telle une magistrale consécration pour ce duo né dans les limbes d'une adolescente amitié. Idéal pour emballer tout ce qui suinte d'un soupçon de tendresse au coin de l’œil, la musique des Montréalais passe également avec grâce le philtre cathodique, délayant le temps d'une adaptation vidéo d'Avion, le single, une déambulation noctambule réaliste mais non moins déroutante.

Vidéo

https://www.youtube.com/watch?v=Rxi3ZeBQSnc

Audio

Tracklisting

Vesuvio Solo - Favors (Atelier Ciseaux / Banko Gotiti, 14 octobre 2014)

A1. Favors II
A2. Avion
A3. Favors
A4. Don't ask, Don't tell
A5. Lifeguard Suite
B1. Presence
B2. Amy Sakamato
B3. PBS
B4. Boy Blue
B5. 18th Parallel


J Fernandez - Close Your Eyes (PREMIERE)

JF-photoAprès un premier LP compilant ses deux premiers efforts discographiques, No Luck + Olympic Village paru en 2012 via Morning Ritual Recordings - oui, le label du Christabell d'Holy Strays (lire) - , J Fernandez fait plus que dessiner un avenir à la pop de chambre avec un nouvel EP dont la sortie est prévue le 14 octobre prochain sur Atelier Ciseaux (lire). Tout en douceur et doigté, Memorize Now est une véritable ode à l'alanguissement pop, où piano et guitares se donnent rendez-vous en catimini pour accoucher de graciles mélodies, aussi entraînantes que la voix de leur géniteur. Bricolé chez lui à Chicago, sans doute en pantoufles et peignoir, ce doucereux maxi se trouve dès aujourd'hui défloré par l'extrait Close Your Eyes en écoute exclusive ci-après. Allez oui, ferme les yeux, on va apprendre à se reconnaître. Le disque est en précommande par ici.

Audio (PREMIERE)

Tracklisting

J Fernandez - Memorize Now (Atelier Ciseaux, 14 octobre 2014)

A1. Memorize Now
A2. Image
A3. Failed Scales
B1. Cosmic Was
B2. Geneva
B3. Your Eyes


Police des Moeurs x Holy Strays Remixes (PREMIERE)

SAMSUNG CAMERA PICTURESLes mots label et maison de disque sont souvent couchés sur le papier avec une équivalence synonymique avérée. Pourtant, le premier fait plus référence à une marque tandis que le second sous-tend un surplus de chaleur, faisant côtoyer à dessein les artistes autour d'une démarche tels des convives autour d'un feu. On aime penser que c'est précisément le cas de la structure de Rémi Laffitte, Atelier Ciseaux - longuement interviewé par ici - qui après avoir successivement sorti un split EP des Canadiens de Police des Moeurs et d'Essaie Pas (lire), puis un maxi du Parisien Holy Strays (écouter), s'est fait l'entremetteur d'une inédite collaboration, s'émancipant des genres et des étiquettes, entre le Québécois Francis Dugas de Police des Moeurs (lire) et Sébastien Forrester d'Holy Strays (lire). Le résultat ? Les très réussis remixes des morceaux Je Te Montrerai du premier par le second et de Seance du second par le premier. Le tout étant écoutable ci-après en exclusivité interstellaire.

Audio