Angel Ho - Emancipation

Angel Ho revient avec 4 titres chez NON. Après son très remarqué premier EP Ascension (lire) signé chez Halcyon Veil, le label de Rabit, on était ravis à l’idée d’écouter les nouvelles productions de ce garçon de Cape Town.

Après Ascension, Emancipation donc. Pas de couplet sur les énoncés performatifs, néanmoins cette fois il est question pour Angel Ho de s’adresser aux communistes « black queer trans », d’obtenir réparation d’une spoliation, et de se ré-approprier un héritage, un ensemble de sons, de pistes, de samples, de travaux sonores, de faire peut-être collection pour produire une manière sonore de s’émanciper, une manière sonore de réagir, une manière sonore de s’engager.

L’EP – et c’est intéressant – est quasi entièrement collaboratif, on y retrouve un morceau produit à quatre mains, deux remixes et un seul morceau produit en solo. Dans les collaborateurs, on retrouve notamment Desire Marea, moitié de Faka. « L’avenir, c’est de collaborer – il s’agit de comprendre les gens et d’apprendre plus sur vous à travers eux » déclarait Angel Ho dans une interview accordée à The Fader.

Apprendre plus et apparemment également produire plus. Produire du sens plus fort en tout cas.
 Angel Ho procède par collage et boucle, qu’il s’agisse de telle ou telle chanson pop ou R’n’B, qu’il s’agisse de tel ou tel sample de vogue, d’un accord de piano, d’un bruit de moto ou d’une voix bizarre. Coller, c’est assembler et agencer, c’est avec cette matière qu’Angel Ho produit sa musique. Il collectionne, pioche, boucle, colle, surimprime, agence. Il réutilise une matière, un héritage pour en créer un autre, un donné bafoué, spolié, pour en faire autre chose, une autre sonorité, une autre manière de produire du sonore. Collecter, boucler, agencer pour s’émanciper, pour s’extraire.

Emancipation, c’est un programme. À l’heure où, en France, on lutte encore à côté contre une réforme de la loi du travail au lieu de lutter contre le travail lui-même, Angel Ho, lui, dessine un engagement qui a pour programme de s’émanciper. De s’extraire d’une histoire et d’un ensemble de structures, de forces oppressives qui traversent nos vies quotidiennes. Si Ascension était déjà un manifeste, Emancipation est un manifeste programmatique. Il s’agit à travers une matière de s’extraire, de trouver une autre voie, de faire acte de sens avec le réel et en travaillant ce réel. En travaillant les oppressions, les usages du pouvoir, les quadrillages de l’histoire, en travaillant en somme les situations dans l’ensemble de ce qu’elles peuvent être. S’émanciper, c’est aussi se libérer pour faire autrement. Faire autrement, c’est ce qu’a entrepris cette scène depuis déjà un bon moment…

Emancipation est encore une fois une production brillante, mais on va peut-être arrêter de le dire à chaque nouvelle sortie de NON. C’est une production encore une fois politique, manifeste, et une production qui fait sens, qui émancipe même dans sa création. Produire à plusieurs plutôt que seul, s’émanciper du concept moderne et ethnocentré d’individu pour aller ailleurs, pour faire autre chose et autrement. S’émanciper urgemment, il est temps, et Angel Ho tente, lui, de rendre cela possible par le son, collectivement et par le son. Ça fait sens, et on n'arrêtera pas de s’en émerveiller de si tôt !

Audio

Tracklisting

Angel Ho - Emancipation (NON, 10 mars 2016)

01. To The Cunt (Angel-Ho X Desire Marea)
02. CLOCCCC
03. I Dont Want Your Man (Keyshia Cole Remix)
04. Bury Me (Banished Remix X Desire Marea)


Hz Monthly Mixtape – September15

septembre

Chaque mois, la mixtape de la rédaction, à écouter et télécharger. Ce mois-ci, deux parties, north & south, à vous de choisir.

[button colour="accent" type="standard" size="medium" link="http://www.mediafire.com/download/32udaw9422ir6i5/HZ_MONTHLY_MIXTAPE_%E2%80%93_SEPTEMBER15.zip" target="_blank"]Download[/button]

Hz Monthly Mixtape - September15 PART NORTH

01. John Lemke - Kleinod
02. Angel Ho - Yah Cunt
03. Haf Haf - Kuro No Meiro
04. Skinny Puppy - Sleeping Beast
05. Helena Hauff - Spur
06. SNTS - le B1
07. Szeb - Gomb V2
08. Rrose - Purge
09. Ben Vedren & Pit Spector - Rave 3000
10. Jedsa Soundorom - Champagne (jef k Remix)
11. Positive Centre - Great Excavator
12. Ryo Murakami - Bias

Hz Monthly Mixtape - September15 PART SOUTH

01. Plapla Pinky - Appel
02. Night Court - Hector’s Crew
03. Crystalite Feat. Kristen - Cut By A Laser
04. S3A - Theuz Hamtaak
05. Savant - Shadow In Deceit
06. The Magic Valley Tarot Society - MVTS5
07. Shannon and the Clams - How Long?
08. Young Thug x Lotic - Halftime x Phlegm
09. Brookee Burnside - Freestyle 1
10. Lou Barlow - Nerve
11. Destroyer - Times Square
12. Blank Realm - Gold
13. Low - What Part Of Me
14. Cymande - Getting It Back
15. Here We Go Magic - Ordinary Feeling


Angel-Ho - Ascension

Non Records et Halcyon Veil pour la sortie, Arca au mastering, déjà plutôt bon signe. Ascension est la première sortie du label de Rabit, producteur texan assez génial dont on attend le LP avec une grande impatience ainsi que la première sortie du collectif Non Records, basé entre Londres, Richemond, et Cape Town. À la commande Angel-Ho un sud-africain de Cape Town d’une vingtaine d’année qui a fondé le collectif Non avec Nkisi et Chino Amobi. Le tout via soundcloud entre les États-Unis, l’Angleterre et l’Afrique du Sud.

Un EP de 5 titres, ponctués par des « cunt », des bruits de vitres brisées, des samples de master at works, des rires super sinistres, un chien qui aboie, des ambiances type field recordings, des instruments difficiles à identifier, quelques glitch sur-joués, et des samples hyper-bouclés. Ascension fonctionne par sur-impression et collage de différentes couches sonores, il y a quelque chose de l’ordre d’une désorientation de l’écoute dans ce processus. Les samples acquièrent des matières sonores extrêmement étranges dans certains morceaux. Inside the flux of Mind, qui ouvre l’EP, joue particulièrement sur le sample d’un aboiement de chien, réduit, puis augmenté dans sa durée, ce sample est l’élément qui prend en charge l’ensemble de la tension du morceau. Il devient tout à la fois plus abstrait et « mélodique » quand la boucle est accélérée, et très concret quand elle est simplement répétée.

L’EP est aussi clairement politique voire manifeste. À la fois queer et traitant des questions post-coloniales. Des titres y font d’ailleurs clairement référence, Removals ou Revolter par exemple. L’EP avait d’ailleurs été dans un premier performé par Angel-Ho en février. Angel Ho avait aussi participé au mouvement de protestation contre la présence d’une statue d’un colon blanc sur le campus de son université en avril dernier, elle a finalement été déboulonnée. D’ailleurs il est le seul noir de sa promo aux beaux-arts de Cape Town, preuve s’il en est pour lui que la société sud-africaine est encore particulièrement ségréguée tant dans l’éducation, que dans l’espace même du pays.

L’EP désoriente clairement l’écoute, et l’auditeur, elle ne joue ni sur des canons rythmiques, ni sur des sonorités dancefloor, pourtant elle reste extrêmement « club » et « vogue ». Bref, ce type est brillant, son EP est vraiment tout à fait incroyable, radical dans l’approche, radical dans le propos, radical dans le traitement du son, et putain qu’est-ce que c’est bien !

Audio