Seabear – Wolfboy

sinfurgsonSindri Már Sigfússon regagne ses pénates, délaissées le temps d’une introspection de toute beauté avec Sin Fang Bous, pour reprendre les rênes de sa petite tribu islandaise Seabear. Sur le site des dealeurs dream-pop, Morr Music, on apprend  que l’effervescence de celle-ci confine d’ailleurs au geyser : While The Fire Dies, EP composé de six morceaux, sort le 26 février précédant l’album We Built A Fire annoncé pour le 5 mars prochain. Lion Face Boy, le single, est déjà disponible. Le label berlinois semble se réjouir qu’il s’agisse du« premier album réellement collectif » du septuor. Seulement, avec une volonté affichée de diversifier sa folk fluette et ondoyante d’antan (The Ghost That Carried Us Away – 2007) par différents ajouts empruntés au rock ou à la country, le groupe dilue irrémédiablement son onirisme et sa candeur dans un déjà vu aux allures de fosse commune. Et s’il n’y a décidément rien à garder de l’EP While The Fire Dies et de ses horripilantes guitares de saloon, on pressent l’occasion manquée notamment à l’évocation de Wolfboy, morceau conclusif de We Built a Fire, d’une grâce inouïe et portant le sceau indélébile de Sindri Már Sigfússon. La démocratie, dans un groupe, ressemble parfois à un nivellement par le bas. Il n’y avait pas de quoi s’enthousiasmer.

Thibault

Audio

Seabear – Wolfboy