Le son de la semaine

Run DMT

today24/07/2010 39

Arrière-plan
share close

run-dmt-art
Faut-il être myope pour ne pas déceler les jeux de mots en carton-pâte de l’ami Mike Collins aka Run DMT ? Un humour potache qui ne s’accorde à rien sauf au microscopique label basé tout comme lui à Baltimore, Wigflip, distribuant philanthropiquement une dreamtronica à la physique expansive (de Mickey Mickey Rourke – sic – à la Happy Family), et trouvant échos dans les irrésistibles bombes à fragmentations que torpillent aussi bien ses deux fameuses mixtapes, Bon Voyage et Get Ripped and Die Trying, disponible ici et via Chokolate Bobka, que ses propres comptines à l’épilepsie cosmopolite. Sélecteur inconditionnel de samples venus d’ailleurs, des limbes tropicales et africaines aux contingences les plus urbaines, les collages sonores de Run DMT s’arrogent cette paisible cosmicité d’opiacés ingérés, bien calé que l’on est dans une chaise longue, à scruter un ciel blanc constellé d’étoiles noires. Début d’expérience, ici-même, avec l’enchanté Spruce Bringsteen et l’introspectif mix Amanda Huggakiss – en collaboration avec la Happy Family et disponible sur Wigflip. Ou quand la doucereuse léthargie se fait science de l’âme.

Audio

Run DMT – Spruce Bringsteen

Run DMT – Amanda Huggakiss

Écrit par: Thibault

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

HZ since 2007

Hier, sans aucune forme de prétention, nous cherchions à transcrire et à réfléchir notre époque. Curieux et audacieux, défricheur passionné, nous  explorions  sans oeillères et à travers un contenu éditorial toujours riche
et exigeant l’ensemble des strates qui composaient le monde bouillonnant de la musique indépendante, ses marges souvent nichées dans le creuset du web comme le halo médiatique qui entourait certains. Mais çà c’était avant. Aujourd’hui, on fait ce qu’on peu !

Contact us

doner dooner

dieu vous le rendra….

0%