RE(FLUX)12

Leroy Woodson, Birmingham, Alabama, July 1972RE(FLUX) n’est pas une mixtape. RE(FLUX) est un revue « passé, présent, futur » de disques que l’on ne peut se résoudre à passer sous silence. RE(FLUX) est une publication (presque) mensuelle changeant de mains et d’optique à chaque numéro. RE(FLUX) à vocation à être sommaire, partiel et subjectif. RE(FLUX) n’est pas une mixtape, mais peut s’écouter – en fin d’article – comme une mixtape.

RE(FLUX)12

Ernest Gibson – When You Get There (Skrot Up)

Sorti le 22 novembre dernier sur le label basé à Copenhague Skrot UpIsland Records du mystérieux Ernest Gibson – moitié du duo Net Shaker – réussit la gageure d’admonester l’auditeur aux confins de l’étrange – entre voix hantées et beats ensorceleurs, entre divagations psyché et pérégrinations lo-fi – tout en provocant chez lui un goût pour l’aventure et l’immodéré tant ce LP s’écoute tel un OVNI, chaque piste étant dissemblable de la précédente ou de la suivante.

The Bomber Jackets – Game Changers (Alter)

À la fois membre des déglingos punk de The Pheromoans, Russell Walker et Daniel Bolger embarquent à bord du projet The Bomber Jackets l’électronicien touche-à-tout Sian Dorrer, le temps d’une luminescente échappée post-punk, où minimalisme et mélancolie font bon ménage. Après une première cassette en 2011 sur l’inévitable Night People et un single sur le non moins évitable Night School Records, le trident a assouvi ses désirs de production avec un premier LP, The Lister, paru sur le londonien Alter accueillant par ailleurs Oneohtrix Point Never ou Hieroglyphic Being.

People of Nothing – A Break to Cry (Anywave)

Quatuor emmené par le Parisien Florian Chombart, People of Nothing dégoise un shoegaze à quelques encablures des New-Yorkais d’A Place To Burry Srangers, pétri d’influence synth et cold-wave. Initialement paru fin novembre sous la forme d’un  – avec des remixes de Bronski Beat et Montebourg -, A Break to Cry est le fer de lance d’un album éponyme à voir le jour en mars 2014 sur la structure Anywave – de l’ami Aurélien Delamour d’. Un cri déchirant la nuit.

Vatican Shadow – Jet Fumes Above the Reflecting Pool (Hospital Production)

Quand Ron Morelli sort un LP, il le fait non pas sur son propre label L.I.E.S, mais sur Hospital Production, le label de Dominick Fernow aka Vatican Shadow. Mine de rien cela pose le CV d’un mec plutôt discret mais foutrement influent dans les limbes d’une techno toujours plus noise et sauvage, d’autant que son ultime Remember Your Black Day constitue l’un des somments discographiques de cette année écoulée. Jet Fumes Above the Reflecting Poolen en témoigne abruptement.

Profligate – From All Sides / Can’t Stop Shaking (DKA Records / Enfant Terrible)

Si Noah Anthony a débuté l’aventure techno-noise de Profligate cette année au moyen du EP Videotape paru sur Not Not Fun, l’homme est loin d’être novice en la matière puisque ce dernier exerçait préalablement au sein de Form A Log et Social Junk, deux groupes complétement pétés. Après ledit maxi, le résident de Caroline du Nord se fend simultanément de deux sorties via des labels qu’on aura l’occasion de découvrir de façon plus approfondie en 2014 : The Red Rope 12″ sur DKA Records et Can’t Stop Shaking 12″ via Enfant Terrible Production, progéniture de Gooiland Electro fêtant en 2014 ses 10 printemps. Deux énormes bombes, From All Sides étant extrait du premier, Can’t Stop Shaking du second. Le temps de respirer et de retenir ce nom : Profligate.

Container – Glaze (Liberation Technologies)

Pour tous ceux ayant eu la bonne idée de se radiner au Garage MU pour l’ultime In Paradisum de l’année, il n’y a plus aucun doute : les claques électro-métalliques de l’immense Ren Schofield et son projet Container sont aussi mémorables que roboratives. Glaze issu du EP Adhesive à paraitre le 20 janvier sur Liberation Technologies – filiale de Mute Records – fait plus que plaider en ce sens. De quoi se remettre de l’intense Treatment (Morphine Records) sorti plus tôt dans l’année.

Rüba KPØ – 83 Instrumental version (Black Tambour)

Rüba KPØ est un collectif français basé à Nice et ayant fait sa réputation via de multiples remixes dont Capleton, Jah Mason et Tristan Palmer. Se focalisant désormais sur ses propres productions, le quatuor s’attelle ni plus ni moins à la confection d’une trilogie dont la première pierre est cet EP 83, révélé depuis le 31 octobre 2013 par l’entremise du label montpelliérain Black Tambour – fêtant ainsi ses quinze printemps de la plus belle des manières. Autant être clair : on est plus dans la maturité d’un son deep techno que dans la volatile promesse.

Mixtape

01. Ernest Gibson – When You Get There
02. The Bomber Jackets – Game Changers
03. People of Nothing – A Break to Cry
04. Vatican Shadow – Jet Fumes Above the Reflecting Pool
05. Profligate – From All Sides
06. Profligate – Can’t Stop Shaking
07. Container – Glaze
08. Rüba KPØ – 83 Instrumental version