Il y a tout juste un mois, Phantom Love révélait son insidieuse essence via un 12″ EP à paraître aujourd’hui sur  – et partiellement divulgué par le blog 20JazzFunkGreats et le morceau introductif Lotus -, le tout sans dévoiler une once de son existence, ni même de son identité véritable. Contrecarrant donc la fameuse assertion sartrienne avec cet énigmatique projet, qu’on nous laisse situer quelque part au sud de l’Europe, et plus certainement en Italie, Phantom Love ravive par ses instrumentations denses et hypnotiques cette fascination morbide, aux ornements gothiques, pour l’obscurité, mère de toutes les mystères. Désormais marque de fabrique de la structure romaine – ayant récemment édité la compilation End of Civilazation (lire) -, l’électronique minimale inoculée sur les quatre pistes dudit EP – en écoute exclusive ci-après – témoigne d’un syncrétisme sans frontière – conciliant la fantasmagorie propre au cinéma de Carpenter (lire) aux soubassements rythmiques d’une kosmische music proférant encore et toujours que d’une discipline stricte peut naître une liberté absolue -, créant par analogie un jeu de miroirs par le biais duquel on ose quelques comparaisons plus contemporaines : dans le sillage d’artificiers américains tels que Xander Harris (lire) et Umberto (lire) du label Not Not Fun, passés maître dans l’art d’ensorceler les foules, Phantom Love magnétise l’attention avec une lascivité qui n’est pas sans rappeler celle de Tropic of Cancer, le chant en moins. S’étirant sur dix minutes, qui en paraissent moitié moins, Lotus initie la cabale introspective par la répétition primaire de motifs séquencés, dans lesquels s’immiscent les germes psycho-actifs du voyage spatio-temporel : arpèges de synthétiseurs obsédants, tintements de cymbales lointains et nébuleuses réverbérations. Odeon Columns prolonge cet état traumatique, que Psychic June, en face B, fait voler en éclat par ses vitupérations discoïdes. Tropical Illness, et ses claviers en suspension, conclut un premier EP, bientôt suivi d’un second, paru le même jour que deux autres albums sur l’hyperactif Mannequin : le LP de Cult of Dom Keller, ainsi qu’un autre 12″ de The Coombe, collaboration de Karen Sharkey et Samuel De La Rosa de Led Er Est.

Streaming (PREMIERE)

Tracklist

PHANTOM LOVE – 12″ EP (09/04/2013, Mannequin)

01. Lotus
02. Odeon Columns
03. Psychic June
04. Tropical Illness