Albums

Mogwai – A Wrenched Virile Lore / Les Revenants

today28/03/2013 38

Arrière-plan
share close

L’esprit vagabond, le regard aspiré par le vide, une modulation spectrale se dessine peu à peu dans les écouteurs et embrasse d’un même mouvement les teintes diaphanes du présent immobile et celles grisâtres d’un passé racorni de mélancolie. Le visage fouetté par le vent, la pluie déchirant chaotiquement le ciel, la musique inoculée par la bande à Stuart Braithwaite s’appréhende comme il se doit, tel un hymne contemplatif, transcendé d’une irrépressible volonté de puissance. Soit la transcription poétique et émotionnelle du lien unissant l’homme aux éléments. Renfrogné, les mains dans les poches, déambulant au gré d’une amertume consommée, le ciel et quelques bouts d’immeubles impersonnels se reflètent sur le trottoir détrempé à mesure que ne s’égrainent les quelques vingt nouveaux morceaux de Mogwai parus récemment à l’occasion de la sortie d’un nouvel LP de remixes, A Wrenched Virile Lore, et de la bande originale de la série Les Révenants. Deux moyens détournés de renouer avec le quintet écossais, après l’intense Hardcore Will Never Die, But You Will (lire) paru l’année passée, mais non deux moyens inusités, l’un comme l’autre ayant été préalablement éprouvés : Kicking A Dead Pig (1998, Eye-Q) voyait My Bloody Valentine, Surgeon, Arab Strap, Alec Empire ou Hood relire des morceaux de l’initiatique Young Team – dont la phénoménale Mogwai Fear Satan -, quand Zidane: A 21st Century Portrait (2006, Wall Of Sound), incarnait une véritable œuvre dans l’œuvre – que Mogwai interprétera lors de la prochaine édition du Midi Festival – magnifiant celle des réalisateurs Douglas Gordon et Philippe Parreno.

Six ans après, force est de constater qu’avec Les Revenants la virtuosité des natifs de Glasgow pour l’exercice de style n’a pas pris une ride : tricotant toujours dans l’abîme de notre inconscient avec une grâce hors du commun, les instrumentations déployées exaltent tout autant les passements de jambes du divin numéro dix que l’ambiance inquiétante et claustrophobe développée par la série de Fabrice Gobert. Si Hungry Face et Wizard Motor s’affirment tels les points d’orgue de la bande originale, notamment dans leur utilisation télévisuelle, Kill Jester, Relative Hysteria ou Portugal sonnent démesurément juste, à mille lieux d’une vulgaire commande, insufflant un piano pour la première fois de bout en bout et centrant sur celui-ci l’ensemble des arrangements. D’une beauté rare à faire pâlir tout documentaire sur l’Islande, il s’avère d’autant plus simple de déconnecter la musique de la série que la reprise What Are They Doing in Heaven Today? de Washington Phillips – entonnée par Stuart lui-même – ponctue l’ensemble d’un spleen boisé, si typiquement écossais. A contre-temps d’un tel lyrisme ouvragé, la compilation de remixes A Wrenched Virile Lore s’inscrit telle une preuve supplémentaire de l’imbrication de Mogwai pour la scène actuelle – en plus du label Rock Action : les échappés de l’écurie Not Not Fun (lire), Xander Harris et Umberto signent d’ailleurs, chacun dans leur style, deux des plus remarquables relectures avec celles d’How To Be A Werewolf et Too Raging To Cheers, quand Letters To The Metro transfiguré par Zombi donne dans le film spaghetti d’épouvante et que San Pedro revisité par The Soft Moon fait parler la poudre, l’explosion et le détonateur à la fois. Mais bien au-delà de petits jeux entre amis – la technophile réappropriation de Rano Pano par Klad Hest, qui n’est autre que Matt Loveridge de Beak et Fairhorns – l’essentiel tient aux « deux morceaux en un » de Robert Hampson qui, sur La Mort Blanche, clôture l’album d’une version agrégée, aéré et fantasmée de White Noise et Death Rays. A écouter, l’esprit vagabond, le regard aspiré par le vide.

Audio

Tracklisting

Mogwai – A Wrenched Virile Lore (Nov 2012, Rock Action / Sub Pop)

01.George Square Thatcher Death Party (Justin K Broadrick Reshape)
02. Rano Pano – Klad Hest (Mogwai)
03. White Noise (Cylob)
04. How To Be A Werewolf (Xander Harris)
05. Letters To The Metro (Zombi)
06. Mexican Grand Prix (RM Hubbert)
07. Rano Pano (Tim Hecker)
08. San Pedro (The Soft Moon)
09. Too Raging To Cheers (Umberto)
10. La Mort Blanche (Robert Hampson)

Mogwai – Les Revenants (Fev 2013, Rock Action / Sub Pop)

01. Hungry Face
02. Jaguar
03. The Huts
04. Kill Jester
05. This Messiah Needs Watching
06. Whisky Time
07. Special N
08. Relative Hysteria
09. Fridge Magic
10. Portugal
11. Eagle Tax
12. Modern
13. What Are They Doing in Heaven Today?
14. Wizard Motor

Écrit par: Thibault

Rate it

Article précédent

Albums

Lonely Walk – VIHS

Lonely Walk est le nouveau projet sorti tout droit du cerveau en ébullition de l’hyperactif Mickaël Appollinaire, alias Monsieur Crane. L’homme aux mille facettes, déjà tête pensante des bruitistes Strasbourg (auteurs notamment du fabuleux titre La Chanson Française) comme de la bande pop Crane Angels, est un des fers de lance de l’excellent collectif bordelais Iceberg, qui compte également en son sein les incroyables J.C. Satàn ou Petit Fantôme. C’est […]

today27/03/2013 31

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

0%