Albums

Frustration – Uncivilized

today07/02/2013 57

Arrière-plan
share close

Deuxième album seulement pour les Parisiens de Frustration malgré dix années d’existence, ça donne une idée de l’état d’esprit du groupe : Frustration n’est pas un gagne-pain, et surtout pas une obligation. D’où peut-être cette urgence et cette intensité se dégageant de leurs morceaux, qui les préservent de toute critique visant à les faire passer pour de simples revivalists, restés coincés et vautrés en 1984 sur un matelas de disques de The Fall et Joy Division. C’est en effet de post-punk dont on parle ici, à grands renforts de guitares estampillées Manchester, de synthés antiques et de batterie martiale. Seulement, à la différence de wagons entiers de groupes en toc se contentant de verser dans l’hommage, le quintette français, lui, a digéré depuis longtemps ses influences, et n’en est plus au stade de se demander si sa musique sera bien accueillie par les thuriféraires de la sainte-chapelle mancunienne. Non, Frustration serait plutôt dans l’idée de continuer simplement le boulot, et décoche avec Uncivilized 12 titres comme autant de coups de pelle dans la gueule, mais infligés avec une classe indéniable. Car contrairement à ce qu’annonce le titre de l’album, civilisés, les membres de Frustration le sont. Ils donnent simplement raison à Freud qui expliquait que l’état civilisé, à l’origine de nombreuses frustrations, pouvait souvent conduire à de sérieux accès de violence. Sur cet album, les cinq Parisiens se font leur propre thérapie, à base de chansons directes et tranchantes, mais pas barbares pour autant : il y a indéniablement du travail, et un sacré niveau d’exigence. La production, assurée par les gredins de Blackmail, n’y est sans doute pas étrangère. Mais l’essentiel, ce sont bien ces chansons à l’efficacité redoutable, qui tantôt nous donnent envie de conquérir la piste de danse – les tubes It’s Gonna Be The Same ou I Can’t Forget You, la synthétique et implacable Dying City – tantôt nous poussent à casser du mobilier urbain, voire domestique, et en plus avec Premeditation. Sur One of Them, on envisagera même de se faire une petite balade nocturne dans un entrepôt désaffecté de Düsseldorf, alors même que l’introductive Worries nous avait déjà quand même bien mis les chocottes, le chant sombre et habité de Fabrice Gilbert aidant. Avec Uncivilized, le groupe risque bien de faire de sacrés dégâts et de s’affranchir de toute concurrence dans l’hexagone, voire au-delà. Espérons donc seulement que leur popularité grandissante ne les affranchisse pas non plus de leurs instincts destructeurs.

Audio

Tracklist

Frustration – Unicivilized (Born Bad Records, 2013)

1. Worries
2. Assassination
3. Around
4. It’s Gonna Be the Same
5. Uncivilized
6. Angle Grinder
7. Believe Me or Not
8. Dying City
9. We Miss You
10. Premeditation
11. I Can’t Forget You
12. One of Them?

Écrit par: S.L.H.

Rate it

Article précédent

Albums

Autre Ne Veut – Anxiety

Il existerait un mouvement musical, littéraire, cinématographique, pataphysique, appelé "avant-pop", dont Autre Ne Veut ferait partie. "Avant" comme dans "avant-garde", donc. Dans les grandes lignes, cela consisterait à concilier des exigences musicales ambitieuses aux intentions fédératrices et décomplexées de la pop la plus accrocheuse. Si le terme est utilisé par certains pour qualifier de la musique créée dès les années 1960, il renvoie aujourd'hui surtout à un groupe de musiciens […]

today06/02/2013 15

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

0%