Weekend – Red Planes (’81 Demo)

BLACKEST026_sleevePackshotSi Young Marble Giants a eu une existence inversement proportionnelle à sa renommée non usurpée – s’octroyant le statut de groupe culte avec seulement un album, Colossal Youth, et une compilation, Salad Days, dans l’escarcelle – il n’a jamais vraiment été question pour le quidam de savoir dans le détail ce qu’avaient bien pu trafiquer Alison Statton, Peter Joyce, Philip et Stuart Moxham jusqu’à leur reformation en 2010 à l’intérêt plus que limité. Ce que nous confirmait Stuart en 2010 au cours d’un bref entretien (lire), estimant avoir accompli ses œuvres postérieures dans l’ombre de son propre mythe. Il n’empêche, bien que l’acuité de notre curiosité à l’égard de ces dernières n’ait pas bougé d’un iota – notamment après la publication de Personal Best (hABIT Records, 2010) -, le label Blackest Ever Black pousse incontestablement à réviser notre jugement s’agissant d’Alison Statton, à la voix pourtant si ordinaire. Dès la séparation consommée, celle-ci s’empressa en effet de convoler musicalement avec Spike Williams et Simon Booth, créant Weekend – auteur du remarquable La Varieté (Rough Trade, 1982) – et dont les démos sont aujourd’hui rééditées par le précité label de Kiran Sande. Quatre morceaux, s’inscrivant allègrement dans le prolongement du quatuor gallois, mais dont la patine dream-pop s’affine, mâtiné d’un violon pittoresque, étirant les fragiles vocalises de Statton sur une ligne basse répétitive et hypnotique. La beauté procédant du dénuement des arrangements, Red Planes, à écouter ci-après, recèle de cette langueur pas si monotone qui se répand sur la durée. Aussi fascinant qu’un rêve éveillé en plein hiver.

Audio

Tracklisting

Weekend
Weekend – The ’81 Demo (Blackest Ever Black, 3 mars 2014)

A1. Drumbeat
A2. Red Planes
B1. Nostalgia
B2. Summerdays Instrumental