Une impressionnante mue que celle-ci. Après avoir châtié le bruit de leurs compositions à l’occasion de la sortie de leur premier album Heart Healing en octobre 2014 sur Howlin Banana (lire), les quatre de Volage, que l’on situait plus dans la galaxie Jay Reatard que dans celle des Simon & Garfunkel, se sont mis en tête de dépouiller à l’extrême leurs intentions narratives, se privant sciemment sur l’EP Coffee Dreamer, à paraitre le 11 mars prochain, de tout artifice électrique. Remisant amplificateurs et pédales fuzz au profit d’un enregistrement via un magnétophone huit pistes et révélant ainsi, en plus d’une substantifique moelle folk, une troublante fragilité doublée d’une touchante intimité, le quatuor, partagé entre Tours et Paris, égraine avec une certaine idée de la justesse, sur un bien bel objet rouge, un inédit, la réconfortante balade Coffee Dreamer, une reprise de Neil Young, Cowgirl in the sand, et quatre ré-interprétations en version unplugged de ses propres morceaux. Au-delà du pari que cela représente pour un groupe risquant de méduser son propre public, force est de constater qu’en plus d’une incontestable maîtrise des codes du genre – n’ont-ils pas pondu un quintal de disques dans cette veine dans une vie antérieure intense ? – Volage entonne ici une langue rare : celle de l’émotion. Release party prévue le 11 mars, ça tombe bien, chez GroundZero / Nationale7 (Event FB).

Audio (FULL STREAM PREMIERE)

Tracklisting

Volage – Coffee Dreamer (Howlin Banana Rds / Fuzz Tape Music, 11 mars 2016)

A1. Coffee Dreamer
A2. 6H15 (Folk Version)
A3. Not Enuff (Folk Version)
B1. Cowgirl in the sand
B2. Upset (Folk Version)
B3. OWL (Folk Version)