Rogue Wave - Permalight

288wga0Mais comment en suis-je venu à chroniquer ce quatrième album des waxeurs d’Oakland, Rogue Wave… Cette question m’obsède et ne cesse de tourner dans ma tête, surtout qu’il s’agit de leur second opus sur Brushfire, le label de l’homme 1/3 surfeur, 1/3 hippie, 1/3 coquille Saint-Jacques, lui-même padawan du grand Ben Harper, le gaillard trop feignant pour jouer de la gratte debout. Et autant dire que les ambiances sea, waves & sun je les ai laissées sur les plages de Biarritz y a bien quinze ans maintenant.
Reste le piège de cette superbe pochette au ton délavé qui semble avoir été prise par un bon vieux Lomo ou un Leïca, avec un objectif à effet vintage. Et alors qu’on s’attend à un mélange d’indie-pop et de new-wave 2.0, bim ! On zappe directos sur la deuxième piste sans le faire exprès, laquelle démarre sur un gros son de boite à rythme bien heavy. Petite gratte electro-acoustique bien saturée en studio et une voix gentiment naïve, mais bien cadencée, assurent la coolitude de ce Good Morning qui vrille électro dans son refrain et se classera sûrement en haut des charts clubbing cet été.
Mais reprenons depuis le début, Permalight s’ouvre sur un Solitary Gun qui ferait certainement une bonne BO pour un Juno bis, mais franchement moi je sèche. Le reste de l’album trouve sa voie dans des mélodies lo-fi, parfois trafiquées par une électronica très discrète (Permalight), jouant entre émotivité à fleur de peau et musique pour vidéo de skate tel l’énervé Stars and Stripes. Malheureusement, on relève deux défauts majeurs à ce Permalight qui aurait pu être une très bonne surprise. La première, c’est que la formule à tendance à s’user sur les derniers titres. Per Anger ou encore You Have Boarded deviennent ainsi pénibles à écouter pour l’auditeur étranger à l’univers de la surf-musique. Le deuxième est qu’il ne faut pas se leurrer, n’importe quel album de Death Cab for Cutie explose littéralement ce nouvel album des quatre d’Oakland. N’en reste pas moins au final un album au capital fort sympathique, avec quelques moments d’éclats comme cette petite pépite qu’est We Will Make a Song Destroy. Allez c’est décidé, cette année je me remets au surf...Non, je déconne… Trop la honte.

Audio

Rogue Wave - Good Morning

Tracklist

Rogue Wave - Permalight (Brushfire Records, 2010)

1. Solitary Gun
2. Good Morning
3. Sleepwalker
4. Stars And Stripes
5. Permalight
6. Fear Itself
7. Right With You
8. We Will Make A Song Destroy
9. I’ll Never Leave You
10. Per Anger
11. You Have Boarded
12. All That Remains


Best Coast / Jeans Wilder - Split 45t

pochettesplitA ma droite, Andrew Caddick et Melissa Duenas (Jeans Wilder). A ma gauche, Bethany Cosentino et Bobb Bruno (Best Coast). Deux duos californiens. Au centre, Atelier Ciseaux, ou un tout jeune label franco-canadien. Le tout est une initiative réunissant tout ce petit monde sur un bel objet, un 45 tours, fait main, édité à trois cent cinquante exemplaires. Sorti le 18 janvier, cette sixième référence du label, après l'intimiste François Virot et le foutraque Lucky Dragons, est à commander ici. Cela pourrait être anecdotique, deux morceaux pour à peine dix minutes. Cela pourrait. Ce serait sans entrevoir la lumière éblouissante et habilement surannée qui se dégage des guitares de Best Coast, exhumant sur Up All Night les quelques soupçons d'indolence et d'insouciance d'une jeunesse vertement dissipée. The Amps et Kelley Deal ne renieraient en rien cette nuit sans étoile, brouillant l'antique surf music de saturations crasses. Ce serait sans faire grand cas du reggae lo-fi de Jeans Wilder sur Tough Guy, qui d'une voix détachée mais attachante nous amène à penser qu'Andrew Caddick à plus à voir avec l'écurie Paw Tracks (Black Dice, Panda Bear) dans l'art de la décontraction qu'avec ses amis de Wavves dans la culture de l'ennui sauvageon et bitturé. Ce serait surtout passer à côté de deux groupes dont il sera très bientôt question, dans ces pages ou ailleurs, ailleurs ou dans ces pages. Dépêchez-vous, il reste trois cent quarante neuf exemplaires. Le mien est commandé.

Thibault

Audio

Jeans Wilder - Tough Guys

Video

Tracklist

JEANS WILDER / BEST COAST - SPLIT 45t (Atelier Ciseaux, 2010)

Side A : Jeans Wilder - Tough Guy

Side B : Best Coast  - Up All Night


The Drums - Summertime!

the_drums_press_shot_3Les choses auraient pu tourner autrement. Jonathan et Jacob auraient pu se détester à jamais l'un l'autre, ne pas transformer cette amitié fraternelle débutée lors d'un camp d'ado estival, quelque part sur la côte est des Etats-Unis, en une des plus belles promesses musicales des années à venir. Pis, Jonathan et Jacob auraient pu ne jamais se trouver d'affinités électives, l'un et l'autre étouffés par la certitude de n'être pas fait musicalement l'un pour l'autre et ainsi, assouvir leur amour commun de la chose musicale seuls, dans leur coin, à des jours de voiture l'un de l'autre sans jamais confondre leur talent. Mais voilà, The Drums existe et Jonathan et Jacob n'ont jamais cesser d'y croire, nous donnant ainsi à entendre sur ce premier Ep le mélange atypique et détonnant découlant de la rencontre fortuite de deux univers musicaux. Véritable pont entre deux rives , celui reliant les distorsions électriques de la surf music  aux élucubrations sonores de la  Madchester,  Summertime! est finalement l'album qui saura le mieux cette année accompagner musicalement les changements de saisons et ce, que vous les aimiez chaudes ou froides.

Ian curtis et Dick Dale apprécieront.

Benoît

Audio

The Drums - I Felt Stupid

Video

[flashvideo file=http://www.youtube.com/v/8dBv4i0dXUc /]

Tracklist

THE DRUMS - Summertime! (Twentyseven Records, 2009)

1. Saddest Summer
2. Let's Go Surfing
3. Make You Mine
4. Don't be a Jerk, Jonny
5. Submarine
6. Down by the Water