German Army l'interview

german Army"Vous avez des voisins chiants avec des chiens qui aboient constamment en France ? Parce que dans mon quartier il y a tellement d'accros à la meth avec leurs chiens qui hurlent toute la nuit que je peux à peine dormir. C'est en partie la raison pour laquelle on fait tellement de musique avec German Army : c'est le seul moyen de couvrir le vacarme de cet horrible endroit". En effet, ce duo américain au délicieux nom de scène a sorti quelque 16 LP depuis 2011 ; on peut donc mesurer l'ampleur de la nuisance. Publiée le plus souvent sur K7 ou vinyle, cette copieuse production n'est pourtant pas très commode à dégoter : entrez donc "german army" ou même "german army band" dans Google et il vous faudra probablement passer plusieurs centaines de pages de résultats avant de tomber sur ce projet aussi obscur que prolifique.

Rien qu'à elles seules, les cinq sorties de German Army en 2013 composent un paysage dense, accidentel et toxique, dans lequel on ne peut résister de tremper son cerveau. Enraciné dans la tradition déviante et bricolo de l'indus et de la minimal wave, GA rappelle toute une lignée de forcenés de l'ombre qui produisaient à la pelle et créaient comme une bande-son instantanée de leurs imaginaires plombés : Edward Ka-Spell, Tom Ellard, SPK, et toute une palanquée d'autres dont seuls des blogs spécialisés ont gardé la trace. Musicalement, le tandem se balade sur un spectre qui inclut drone, indus, et pop glauque, comme un Ike Yard sans le funk, ou un Coil moins occulte et bricolé avec des bouts de ficelles. En toile de fond, de nombreux collages sonores, basés sur des lost tapes samplées et défigurées, rajoutent une petite touche mystique, comme si Herz Jühning s'était invité chez Ghost Box. Tout le contraire de Boards of Canada, vous l'aurez compris.

À l'occasion de la sortie de Last Language, leur effort le plus concis à ce jour, un membre du duo (ou trio, c'est flou) répond pour la première fois à quelques questions par mail, malgré leur peu d'enthousiasme pour l'exercice ("les groupes sonnent toujours foireux en interview"). Jusque là, on savait seulement d'eux qu'ils se produisaient parfois à Los Angeles, qu'ils étaient liés au groupe de post-punk rudimentaire MerX, et que leur objectif était de "faire écho à un certain groupe d'indus anglais de la fin des 70's". Maintenant, on en sait un petit peu plus.

Entrevue avec German Army

Où vous cachez-vous et quand avez-vous commencé ce projet ?
Where are you hiding? When did you start the project?

Nous nous cachons aux alentours de San Bernardino, où les montagnes touchent le désert. Si tu veux vraiment perdre espoir en l'humanité, pas besoin d'aller plus loin. Mais le paysage est magnifique. On a commencé GA en 2011, dans l'optique de faire du collage sonore.

We are hiding in the areas of San Bernardino. Where the mountain range touches the deserts. If you want to experience true loss of hope in humanity this is it. But the scenery is amazing. We started in 2011 from a desire to create sound collage.

Êtes-vous connectés à MerX ? À d'autres groupes ?
Are you actually connected to MerX? To other ones?

Certains d'entre nous jouent dans MerX et écrivent les chansons pour le chanteur qui est un vieil ami. Nous sommes également derrière Q///Q, notre tentative de sonner pop.

Some of us play in MerX and do the song writing for the singer who is an old friend. Other bands of focus would be q///q, our attempt to sound pop.

Pourquoi l'armée allemande ?
What's so special about the German Army that made you use that name?

C'est venu un soir d'un ami qui tenait le label Vermiform dans les 90's. Il a souvent de bonnes idées donc on a suivi son conseil. La musique est arrivée trois ans après en fait.

It came about one night from a friend of ours who used to run a 90s label called Vermiform. He tends to have good ideas so we took his advice on it. The music came much later. Three years later in fact.

gerarm_front_72_udenkant

Vous avez déjà eu des réactions particulières à ce nom de groupe ?
Did you ever have weird online reactions to your name?

Non, ce qui est sympa. Enfin… il y a eu un peu de confusion chez quelques Allemands.

No, which is nice. Well... there has been a bit of confusion within Germany.

Vous changez délibérément de labels (15 en deux ans) à chaque sortie. Y a-t-il une raison particulière à ça ?
Do you deliberately change label at every release or is there another reason?

C'est juste pour travailler avec autant de gens que possible. Nous aimons beaucoup l'artwork de tous ces labels, c'est comme ça qu'on se connecte avec eux. On serait très content de retravailler avec chacun d'entre eux. Tout ça découle d'un procédé assez décousu.

It is simply to work with as many people as possible. We like each labels art so we seek them out. Skrot Up is one of the few we did two releases with. Also I would say we would be happy to work with each label again. It comes from scattered thought process.

Vos vidéos sont à la fois cryptées et évocatrices, comme un monde oublié derrière un mur de distorsions VHS. Vous essayez de communiquer quoi à travers ça ?
Your videos are cryptic but somehow evocative, like a forgotten world behind a wall of VHS distortion. What kind of universe do you try to convey? Are they all made of found objects?

C'est notre ami d'Hobo Cult qui s'occupe de nos vidéos. Je pense qu'il communique les même sentiments que dans les morceaux, à savoir un fort détachement avec le réel. Je suppose que ces images sont pré-existantes, tout comme les samples dans notre musique.

Our friend who runs Hobo Cult does both the MerX and GeAr videos. I think he conveys the feelings as the songs were made. Primarily a heavy detachment from reality. I believe the images are found objects much like the samples in our songs.

Bien que principalement claustrophobe, votre musique est un peu moins nihiliste et sinistre que nombre de productions indus, il y a un truc un peu plus miniature, nuancé, et vaguement humoristique. Vous le voyez comme ça ?
Although mainly claustrophobic, your music is not as doom-laden and nihilistic as some indus-tinged productions, there's something more miniature and in-between, and vaguely humorous. Do you see it like that?

Pas tout à fait mais j'apprécie ce point de vue. Je pense que la forte présence de samples et de glitches dans notre musique nous vient de Negativland, qui ont pas mal d'humour. Par ailleurs, il me semble qu'une grande partie de cet étalage de nihilisme dans l'indus modern est juste un show, une sorte de déguisement émotionnel. En musique aujourd'hui, le style joue un grand rôle dans le physique et le mental des gens, et je n'arrive plus à discerner ce qui est authentique de ce qui ne l'est pas. Je suppose que notre humour est à trouver du côté de notre nihilisme, qui vient lui même d'un constat que tout est grotesque aujourd'hui. C'est peut un mécanisme pour faire face à l'environnement auquel nous appartenons.

Not really but I do appreciate the new insight. I guess the heavy use of samples and random glitch are influenced by Negativland who are quit humorous. Also it seems that many times the modern day industrial show of nihilism is simply an act, much like a emotional dress up. I think fashion plays a big role in folks minds both physically and emotionally in music today and I am not sure what is genuine anymore. I guess our humorous side is indeed our own nihilism because of how ridiculous everything is. A coping mechanism it seems for the environment we are a part of.

tumblr_inline_mwj5734HM11qf937j

Votre page facebook mentionne l'influence d'un "certain groupe de musique industriel anglais des 70's". Il s'agit de Throbbing Gristle ou de Cabaret Voltaire ?
Your FB page mentions influence from "
a certain English Industrial band that was around in the '70": is that Cabaret Voltaire or Throbbing Gristle?

Notre motivation est d'enregistrer à ce même niveau d'acharnement que Throbbing Gristle, selon G, qui s'occupe davantage de l'enregistrement de German Army et qui respecte énormément la tape culture derrière Throbbing Gristle. Pour ma part, c'est l'écriture de la musique qui m'intéresse et j'aime beaucoup cette aventure.

It is the push to record at a driven level much like TG. G the other part of this band wrote that as he is much more into the recording aspect and respects the tape culture behind TG. I myself obsess over writing music and enjoy that journey.

Le dossier de presse de Last Language est assez truculent. Peut-on en savoir plus au sujet de ces "méditations sur la médiocrité" ou sur ce "bad trip à San Bernardino" ?
Last Language's press release is truculent. could you tell more about those "meditations on mediocrity" and that "bad trip to San Bernardino"?

Nous avons grandi à San Bernardino, la nature dans cet environnement nous a beaucoup inspiré. Humainement par contre, c'est très primitif et déprimant, comme Needles ou n'importe quelle autre zone déserte, ça peut te marquer très intensément.

San Bernardino was where we grew up and it is a very inspiring area from the natural side of things. Its human aspects are extremely primitive and depressing much like Needles or any other desert area it can hit you with ideas in a intense way.

Los Angeles est-elle un bon terrain pour l'indus, le drone ?
Is there a good ground for drone/indus and the like in Los Angeles?

Je suppose que oui, mais nous n'y vivons pas assez pour en être sûrs. Riverside et San Bernardino sont à deux heures de LA, ça crée un grand détachement entre la ville et nous. LA pourrait tout aussi bien être Oakland ou San Diego parce que c'est tout simplement trop loin pour vraiment savoir ce qu'il s'y passe.

I believe there is but we do not live in Los Angeles enough to know such things. Riverside and San Bernardino are nearly 2 hours away. This makes a huge detachment between us and that city. Los Angeles might as well be Oakland or San Diego because it is simply too far away to actually see what is happening.

Vous produisez énormément. On croirait que c'est le fruit de deux reclus enfermés dans leur grenier avec des tape machines, des pédales et quelques traitements électroniques, qui enregistrent obstinément nuit après nuit. C'est aussi intense que ça ?
Your output is quite plentiful, and seems to be the work of two esoteric reclusive blokes locked in their attic with tape-machines, guitar-pedals and some electronic treatments recording obsessively by night. is that the case or that's not as heavy as that?

C'est plutôt le cas. Parfois tout nous vient naturellement et quand ça arrive ça donne lieu à des sessions intenses. On a alors l'impression qu'il faut que tout soit fait en deux ou trois jours pour capturer ce qui se passe, et que toute attente affaiblirait la musique.

This is much the case. There are moments when everything comes and when it does it happens in an intense session. It is a feeling that it has to get done in 2 to 3 days to capture what is happening and it feels that waiting will only water down the music.

Le manque d'information autour de vous est-il intentionnel ou juste un moyen de s'amuser en semant un peu de confusion ?
Is the lack of information around you intentional as part of the project's identity or just random fun to spread a little confusion?

Qui nous sommes n'a pas grande importance à nos yeux. C'est pour ça qu'on ne trouve pas les interviews évidentes. On ne fait que documenter nos pensées, et tout ce qui importe est le son qui en découle. Personne n'a besoin de nous voir ou de nos connaître en relation avec notre musique. Je préfère rencontrer des gens dans un quotidien détaché de l'art ou de la musique.

Who we are does not matter at all to us. This is also why interviews are difficult. We are just documenting our thoughts as all that really matters is the sounds being made. No one needs to see or know us in relation to our music. I prefer to meet people on terms outside of music on a daily routine separate from art or music.

Quel est le dernier disque que vous avez écouté ?
What's the last record you've listened to?

Chappaqua de Novy Svet, ça colle bien au temps qu'il fait.

Chappaqua by Novy Svet as it suits the weather.

German Army - Last Language (déjà sorti sur le label portugais A Giant Fern)

Audio

Vidéos

GERMAN ARMY - Literacy In Opium from Moduli TV on Vimeo.

GERMAN ARMY - Smoke Voiced from Moduli TV * on Vimeo.


The Pink Noise - Masquerade

Après avoir souillé par deux fois, en 2008 et 2009, les sillons du label Sacred Bones (lire), mais aussi ceux de Kill Shaman et plus récemment de Night People avec l'EP White Buildings (2011), le quatuor The Pink Noise, originellement projet du seul Mark Sauner, natif de Toronto, revient sur les devants de la scène montréalaise avec Greedy Heart, LP à paraître le 1er juin 2013 sur le label danois, éminemment DIY, Skrot Up (lire). Délayant une verve nihiliste et claustrophobe, à mi-chemin de sonorités post-punk et no-wave, The Pink Noise s'ébroue entre cognements de batterie et sarcasmes déclamés, ajoutant à la voix éraillée de Sauner les synthétiseurs de Matt Samways, instigateur de l'incroyable label Electric Voice Records (lire). Masquerade en constitue un abrasif et entêtant premier extrait - avec Obsession, à découvrir en vidéo ci-après. Un retour fracassant pour la structure de Morten, avec dans les valises les prochaines livraisons, toutes éditées sur bandes magnétiques en mai, de Jani/Jussi (Pleasure Boy), German Army (S/T) et Scammers (Conventions).

Audio

Vidéo

Tracklist

The Pink Noise - Greedy Heart (Skrot Up, 01/06/2013)

01. Obsession
02. Bad Trip
03. New It Girl
04. Honey
05. Masquerade
06. Son of the Sun
07. Small Romance
08. Greedy Heart
09. Flit
10. Ten
11. Dead End Kids
12. Nowadays


Mixtape : Lady Gaga Street Team Clone by Skrot Up

Rien de mieux que de ressortir une vieille interview à l'occasion d'une collaboration Beko (lire) pour contextualiser cette mixtape labellisée Skrot Up, au titre énigmatique - Lady Gaga Street Team Clone. Morten expliquait il y a tout juste un an qu'il avait lancé Skrot Up en 2008 en compagnie de Thomas, aujourd'hui en retrait de l'aventure : "Nous nous sommes rencontrés dans un disquaire de la ville de Copenhague et nous sommes par la suite devenus amis. Skrot Up est en quelque sorte apparu du jour au lendemain. FNU Ronnies m’avait envoyé une démo avec trois nouvelles chansons et Thomas discutait depuis quelques temps avec les gars de Blood! via leur MySpace. Aucun de nous deux n’avait d’argent, mais, par chance, ces deux groupes étaient d’accord pour enregistrer leur musique sur cassette. Voilà comment tout a commencé. Il y a dix ans, je jouais de la batterie dans un groupe qui s’appelait The Moronics et encore avant cela, j’avais aidé quelques amis qui avaient un label, notamment dans l’organisation de concerts. J’ai aussi collectionné un bon nombre de disques… J’imagine que tous ces intérêts musicaux très divers se sont agrégés dans le projet qu’est Skrot Up. Nous n’avons jamais réellement eu de plans concernant le label, ni de ligne directrice, ni aucune idée de la musique que nous allions promouvoir. Si cela semble être ainsi, c’est une coïncidence. Des choix ont été faits durant le parcours, mais ils n’ont jamais été planifiés en amont." Label danois passionnant et intimement lié à la scène indépendante américaine et canadienne - dans le désordre, on compte des productions de Chevalier Avant Garde (lire), de Rape Faction (lire), de Grave Babies (lire) ainsi que des collaboration avec Free Loving Anarchist (lire) - Skrot Up fait montre d'un talent sans égal pour dénicher, à la faveur de contacts divers et variés, des groupes aussi improbables que fascinants, aussi éclectiques que mystérieux. Si l'on devait définir in fine l'esthétique du label, il paraîtrait ridicule d'agréger un vocable de circonstance tant un trait commun semble relier toutes ses entités au sein de la galaxie Skrot Up : le refus de toute compromission. S'éclaire ainsi le nom de la mixtape, à écouter ci-après, esquissant le futur, sur bandes magnétiques et sillons, du label.

Mixtape Lady Gaga Street Team Clone

La compilation Lady Gaga Street Team Cloneest un hommage à l’excentrique et unique chanteuse qui en a soufflé le nom. Lady Gaga a beaucoup influencé Skrot Up et on espère qu’elle continuera à faire de la musique pendant de nombreuses années encore. Cette compilation comprend une sélection de nouveaux groupes qui sont récemment sortis sur Skrot Up, ou qui le seront bientôt. Ce qui va suivre est une petite présentation des artistes présents sur la compilation.

The Lady Gaga Street Team Clone compilation is a tribute to the flamboyant and very special singer after which it is named. Lady Gaga is a huge inspiration to Skrot Up and hopefully she'll continue making music in many years to come. The compilation features a selection of new bands that recently have, or soon will release music on Skrot Up. The following is a brief run-down of the featured artists:

01. Jani-Jussi - Tabs

La dissolution du groupe Gape Attack! (lire) a vraiment créé un manque énorme pour chacun d’entre nous. Mais heureusement, les trois membres principaux n’ont pas longtemps tardé à jouer ensemble à nouveau. Jani-Jussi (nommé ainsi d’après le véritable Jani-Jussi de Finlande) - aussi connu sous le nom de Lush Velvet, jouait de la basse dans Gape Attack! ; il s’essaie désormais à plein d’autres instruments.

Je ne sais vraiment pas quel type d’instruments vintage ou même quelles cordes il utilise, mais le son produit est tout simplement fou. Il doit savoir ce qu’il fait. Si cette compilation était un bouquet de fleurs, la contribution de Jani-Jussi serait pleine de couleurs chatoyantes, mais laisserait en feu certaines parties du corps qu’il vaudrait mieux ne pas nommer.

The break up of Gape Attack! left a big gaping hole in all of us, but fortunately the three core members took up making music on their own not so long after. Jani-Jussi (named after the real Jani-Jussi from Finland) aka Lush Velvet played bass in Gape Attack!, but here he plays all kinds of stuff.

I have no idea what vintage utensils or strings he uses, but it sounds psychotic, so he's doing something right. If this comp was a bouquet of flowers, Jani-Jussi's contribution would contain some very seductive hues, but at the same time leave a rash somewhere in the region of body parts you're not aloud to name in public within the Michigan state line.

02. Pistol Pete - Napalm

Ce trio originaire de Sacramento m’avait envoyé une démo de six morceaux qu’ils avaient enregistrés l’année passée. Napalm en faisait partie. Le style musical varie de morceau en morceau, mais, en tout et pour tout, Pistol Pete a une approche très décontractée, mêlant une sorte de je-m’en-foutisme au boulot avec la nonchalance d’un aprèm' avec des potes passé à faire du skateboard et boire des bières non loin d’un complexe industriel perdu au milieu de nulle part. Si en 2012 les termes ‘’punk rock’’ signifiaient toujours quelque chose, Pistol Pete les aurait bouffés sur une pizza, avant de faire de la musique dans leur garage.

The Sacramento-trio Pistol Pete sent me a six-track demo they had recorded themselves last year, and this track was on it. The musical ”style” varies from track to track, but all in all Pistol Pete is pretty laid back and the vibe is on auto pilot crusing somewhere between slacking at work, and zipping 40s in the sun with your skate buddies on a curb next to some suburban pre-fab outlet that wasn't there ten minutes ago. If the words punk rock denotes anything in 2012, Pistol Pete ate 'em on a pizza, and then they went and made some music in a garage.

03. Toer Populair - Error Fax From Wimbledon

Les Toer Popolair sont originaires de Tokyo. Leur penchant pour la culture 80’s saute aux yeux, mais ils parviennent toujours à dépasser le rétro et le kitsch pour produire un son pop beau et frais, contenant aussi bien les échos du passé que les tendances du futur.

TP is a sound unit from Tokyo, Japan. Their penchant for 80s pop culture is obvious, but they manage to take it far beyond retro or kitsch, and use it to make fresh and beautiful pop music that sounds equal parts past and future.

04. Permanent Collection - In My Head

In My Head est un morceau de Newly Wed Nearly Dead, le premier album de Permanent Collection qui sortira prochainement. L’album est sorti sur Loglady Records, un label dirigé par certains membres du groupe eux-mêmes. Ils ont beau avoir grandi sous le soleil de Californie, leur musique évoque plus le brouillard et la pluie, ce qui crée un contraste intéressant avec les sentiments exprimés.

In My Head is a track from Permanent Collections forthcoming debut album called Newly Wed Nearly Dead. The record will be out on Loglady Records, a label run by some of the band members themselves. Despite being from the sunny state of California, there's a good deal of foggy and rainy atmosphere to their music, which contrasts well with the warmer sentiments.

05. Hazel's Wart - Depression Fetish

Putain. Ce groupe est vraiment puissant. Je ne sais vraiment pas comment ils parviennent à contenir toute leur énergie : moitié headbanging et moitié bonheur absolu et carillonnant. Un peu comme s’ils avaient mis en pièces mille exemplaires de This Band Could Be Your Life, avant de les mélanger à de la boisson énergisante épicée.

Fuck. This band is so powerful, I don't know how they can contain the power trio energy that comes with equal parts headbanging and sweet jangly bliss. It's like they shredded a thousand copies of This Band Could Be Your Life, mixed it with a spicy energy drink and build an ark from the pulp.

06. Merx - The Law

Par les membres de German Army (lire), Submissions, Bipolar Bear et d’autres encore. Un son sombre et réduit au strict minimum, avec beaucoup de réverb’ : c’est un de ces groupes qui sait garder plus que ce qu’il ne montre, le rendant aussi intéressant qu'intense.

Brought to you by the people who also play in German Army, Submissions, Bipolar Bear, and more. Dark and stripped down sounds with lots of reverb, it's one of those acts that hold back just a little more than they give, keeping it interesting and intense.

07. Submissions - Caught

C’est un peu comme si les Big Black bien défoncés avaient décidé de jouer du Grateful Dead, mais, ne se souvenant plus des morceaux, ils improvisèrent.

In the vein of ”imagine if Big Black got super stoned and decided to jam some Grateful Dead tunes, but forgot which ones they knew, and just jammed instead”.

08. Chevalier Avant Garde - Enemy (Alt mix)

J’ai dû écouter Heterotopias au moins deux cent fois l’année dernière. J’adore la pop et leur musique est presque parfaite, débordante de mystères. Ils sont remixés eux-mêmes sur cette version d'Enemy.

Last year, I think I listened to Chevalier Avant Garde's Heterotopias at least two hundred times. I love pop music, and their take on it comes close to perfect, but still ooze mystery and doesn't suck. This version of Enemy is one they remixed themselves.

09. Perpetual Ritual - It's Your Fault

Le projet solo d’un mec de Seattle. Les mélodies se superposent sur la batterie, les guitares et la basse, chacun enveloppé de divers effets sonores dans un bordel magnifique de sons et textures. Produit par Danny de Grave Babies.

One-man band from Seattle. There's melodies swaying on top of layers and layers of drums, guitars, bass, and various sound effects that tie everything together in a beautiful mess of hooks and griddy texture. Recorded by Danny of Grave Babies.

10. Final Stroke Gong Agency - Untitled

Je n’avais jamais entendu sa musique jusqu’en fin d’année dernière. Tout ce que je savais c’est qu’il collectionnait les gongs et qu’il vivait dans une sorte de studio. J’ai été bouleversé par les démos qu’il avait fait écouter à un autre collègue, et j’ai fini par le persuader de les sortir sur cassette. Je crois qu’il doit bien avoir des centaines d’heures d’enregistrements chez lui, mais je ne sais pas si on pourra enfin les écouter bientôt, même s’il compte les ‘’finir’’ un jour…

Is a guy I work with and until late last year I had no idea what his music sounded like. All I knew was that he collected gongs and lived in something resembling a studio. I was blown away when I heard some demos that he played for another collegue, and kind of persuaded him to let me put them out on tape. I think he has hours and hours of recordings at home, but I'm not sure if anyone will ever get to hear more of it, even though he talks about ”finishing” some tracks one day.

Pour finir, je voudrais remercier tous les artistes qui ont bien voulu me laisser inclure un de leurs morceaux sur cette compilation. J’espère un jour pouvoir les payer pour tout le bonheur qu’ils me donnent - Morten.

Lastly, I'd like to extend a big thank you to all the bands for letting me use a track for the compilation. I hope to one day be able to pay back the hours and hours of joy you bring me in some form of gratifying matter - Morten.

Traduction : Simone Apocalypse


Grave Babies - Pro-Death

Début 2010, Grave Babies, muni de sa Death Cassette - en écoute intégrale par ici - nous contait l'indie-goth lo-fi. Death Face, LP enregistré en 2009 mais édité en 2011, enfonçait ce clou déjà bien tordu. Les incantations morbides seyant si bien au quatuor de Seattle, Skrot Up publie ces jours-ci Pro-Death, soit la VHS vendue par le groupe lors de sa tournée 2011. Dix-sept minutes d'effroi.

Vidéo


Chevalier Avant Garde - Heterotopias

Il y a un temps pour tout. Un temps pour déflorer un disque, un temps pour le faire partager, un temps pour le décortiquer. Et dans un monde où la musique est aussi abondante que la grégarité est répandue, la première écoute - se confondant souvent avec la dernière - s'avère primordiale. Quelques semaines déjà qu'Heterotopias, premier LP du duo Chevalier Avant Garde - assimilé canadien et engendré par Dimitri Giannoulakis et Filip Minuta -, trônait dans ma shortlist, sans que pour autant je n'aille plus loin qu'un souvenir béat des deux précédents 7" - Young et Haircut - originellement dispensés via leur blog, en plus d'un single digital hébergé par la structure brestoise Beko.

Huit du mat', ciel laiteux, regard brumeux, je claudique dans la rue, m'enfonçant bientôt dans les couloirs du métro. Je regarde mes pieds dans la cohue cafardeuse quand la lecture aléatoire de mon baladeur m'intime New Face, revigorante incartade synthétique rinçant d'une traite toute commotion matinale. C'est ainsi que je me décide à entreprendre Heterotopias de ceux qui, il n'y a pas si longtemps œuvraient sous les patronymes d'Ototo ou Postcards, égrenant notamment une cassette éponyme sur Fixture Records (2008) fleurant bon ce désenchantement urbain cher à Robert Smith ou encore Eugene Kelly. Et bien que le substrat mélancolique de ses préalables pérégrinations demeure, celui-ci s'adjuge sur ce LP, à paraitre via l'exigent label danois Skrot Up, de nouveaux oripeaux, abandonnant le dénuement mélodique d'antan, froid et savamment référencé, au profit d'odes mutantes et protéiformes, ayant toutes comme dénominateur commun l’implacable centralité de claviers, à la fois oniriques et méandreux. Over The Mountain catapulte d'entrée de jeu Heterotopias à quelques encablures des célestes ballades d'un John Maus crooner (Hey Moon) tandis qu'Axion approfondit l'antique et délectable facette interstellaire des Australiens de Cut Copy (Future notamment). C'est dire si le gouffre est large, béant, résumant à lui seul presque trente années de pop analogique. Mes pas se font chancelant, je déambule alors sans but dans les interstices de la ville, arnaché que je suis à l'intrépide rythme d'un disque recyclant à bon escient les précités singles Young et Haircut, s'octroyant ici une patine autrement plus atemporelle, définitive.

Si le triptyque conclusif s'éloigne quelque peu de tels standards synth-pop frôlant la grâce, du fait notamment d'une approche plus expérimentale et répétitive de sonorités alambiquées - la boucle rythmique de Red Sea, la basse obsédante de Loss ou l'onde comminatoire de What's Your Number Girl? -, Heterotopias perd en cohérence ce qu'il gagne en promesses. En témoigne la récente split tape en bonne compagnie du trio québecois Rape Faction - sortie communément par les labels Skrot Up et Electric Voice Records - dont il fut question, il y a un peu plus d'un mois, dans ces pages (lire). Can't Tell, morceau dévoilé par une vidéo à visionner plus bas, dénote déjà d'un autre parti-pris discursif - délaissant la luminosité diaphane d'Heterotopias pour une saillie plus sombre et dramatique -, prouvant, s'il le fallait, qu'un noble et valeureux chevalier se poste toujours à l'avant garde. Là où personne ne l'attend.

Audio

Vidéos




Tracklist

Chevalier Avant Garde - Heterotopias (Skrot Up , 2011)
01. Over The Fountain
02. New Face
03. Axion
04. Enemy
05. Young
06. Nie Rozumiem
07. Haircut
08. Red Sea
09. Loss
10. What's Your Number Girl?


Chronique & interview : Skrot Up ! on Beko

Skrot Up !, label danois utilisant essentiellement les supports cassettes et vinyles, est la septième micro-structure - après Free Loving AnarachistAmdiscs (lire), La Station Radar (lire), Clan Destine Records (lire), Hobo Cult (lire) et Seven Sons Records (lire) - à poser sa griffe digitale en plein coeur d'un grimoire numérique chaque dimanche mis à jour par l'entité brestoise Beko DSL. Etant donnée la qualité des sorties proposées depuis 2009 - parmi lesquelles on retient sans effort Grave Babies, Gape Attack!, Rape Faction ou High Marks - l'occasion était toute trouvée pour contacter Morten, pierre angulaire de Skrot Up !, afin qu'il nous retranscrive son histoire, ses méthodes et ses projets. Un futur proche prenant corps notamment par la sortie le mois prochain d'un LP de Kid Romance, Scared of Outside. En fin d'interview, Morten présente chacun des groupes ayant participé à cette collaboration/compilation, où l'on slalome non sans effroi entre spectres synthétiques (Endless Endless Endless, Braindamage), hip-hop vicié (Public Pubes), hybridations torturées (Venganza de Cochino), road trip narcotique (Heroin in Tahiti, Fwy!) expérimentations lysergique (Loopgoat, German Army) et saturations décharnées (Syentology, High Marks). A noter l'impeccable reprise tout en apesanteur d'I Wanna Be Your Dog des Stooges par Portable Morla. 

Entretien avec Morten

Peux-tu te présenter en quelques mots ? Qui es-tu et qu’as-tu fait avant la création du label Skrot Up ! ? D'ailleurs, que fais-tu aujourd’hui au sein de celui-ci ?
Can you introduce yourself in a few words? Who are you Morten and what did you do before/during Skrot Up!?

Je suis un adepte des loyers bon marché car cela me permet de me perdre dans des projets ésotériques tout en préservant un lien équilibré avec l’humain. J’ai un boulot qui n’est pas routinier, dans lequel je ne me tue pas à la tâche et qui m’aide à payer mes factures tout en m’en laissant suffisamment de côté pour pouvoir enregistrer des albums pour le label. Quand je ne suis pas occupé à tout cela... je prends du bon temps avec ma famille, je vais à des concerts tout en essayant d’apprendre de nouvelles conneries dès que j’en ai l’occasion.

I’m a big fan of cheap rent, because it allows me to get lost in esoteric projects and remain in a somewhat balanced state of humanness. I have a fairly varied job that doesn’t kill me and helps me pay the bills with enough left over to play record label and when I’m not doing that I hang out with my family, go to a show now and then and try to learn new shit whenever I can.

Quelles sont tes toutes premières influences musicales ?
What were your first musical influences?

Mes toutes premières influences musicales sont héritées de la collection d’albums de mon père. Les Beatles, les Beach Boys et la pop française et belge de la fin des années soixante et du début des années soixante-dix. Joe Dassin ! Mes parents ont vécu en Belgique pendant plusieurs années et mon père a régulièrement acheté des albums lorsqu’il vivait là-bas. J’ai grandi en écoutant cette musique. Avant que j’achète moi-même mes propres CD, j’écoutais aussi des cassettes audio faites par un ami et regroupant différentes musiques extraites d’émissions d’une radio suédoise. Il y avait des morceaux des Pet Shop Boys ou encore de Mantronix, ainsi que du rap old school. Parmi mes préférences, il y avait aussi la B.O. de Star Wars... Quand j'étais adolescent, j'étais fan des Guns’n’Roses, Niggaz Wit Attitudes et Grievous Bodily Harm. Pour moi, le punk représente une certaine approche de la vie que je n’ai jamais vraiment reflétée.

My very first musical influences came via my father’s record collection. Beatles, Beach Boys and French and Belgian pop from the late 60s/early 70s. Joe Dassin! My parents lived in Belgium for a few years and my dad bought records on a regular basis while they lived there. I grew up listening to those. Before I started buying records myself I also listened to mix tapes a friend recorded for me with Swedish radio shows on. I remember there were Pet Shop Boys and Mantronix songs on them, plus some early Rap music. The soundtrack from Star Wars was a personal fave, too. I was a fan of Guns’n’Roses, N.W.A. and G.B.H. all at the same time when I was a teenager.  To me Punk is a certain way of approaching life and I didn’t reflect much on that until later.

Peux-tu nous dire comment Skrot Up ! est né ? Qui sont les initiateurs du projet ? Comment vous êtes-vous rencontrés et quelle était l’idée d’origine ?
Tell me how Skrot Up ! was born? Who is behind? How did you meet and what was the idea of origin?

J’ai lancé le projet Skrot Up ! avec Thomas en 2008. Notre approche de la musique est différente mais il y a certaines sonorités que nous apprécions tous les deux. Nous nous sommes rencontrés dans un disquaire de la ville de Copenhague et nous sommes par la suite devenus amis. Skrot Up ! est en quelque sorte apparu du jour au lendemain. FNU Ronnies m’avait envoyé une démo avec trois nouvelles chansons et Thomas discutait depuis quelques temps  avec les gars de Blood ! via leur MySpace. Aucun de nous deux n’avait d’argent, mais par chance ces deux groupes étaient d’accord pour enregistrer leur musique sur des cassettes. Voilà comment tout cela a commencé. Il y a dix ans, je jouais de la batterie dans un groupe qui s’appelait The Moronics et encore avant cela, j’avais aidé quelques amis qui avaient un label, notamment dans l’organisation de concerts. J’ai aussi collectionné un bon nombre de disques... J’imagine que tous ces intérêts musicaux très divers se sont agrégés dans le projet qu’est Skrot Up !. Nous n’avons jamais réellement eu de plans concernant le label, ni de ligne directrice, ni aucune idée de la musique que nous allions promouvoir. Si cela semble être ainsi, c’est une coïncidence. Des choix ont été faits durant le parcours, mais ils n’ont jamais été planifiés en amont. Thomas, en ce moment, arrête provisoirement son activité au sein de Skrot Up !. Ces derniers temps, c’est donc tout seul que j'entreprends les choses.

I started Skrot Up ! with another dude in 2008. His name is Thomas. Our taste in music is different, but we have a few sounds we like in common. We met in a local record store in Copenhagen a while ago and have been friends since. Skrot Up ! sort of just happened one day. FNU Ronnies had sent me a demo with three new songs and Thomas had been talking to Blood! on MySpace for a while. None of us had any money, but luckily both bands were down with releasing their music on cassette and that‘s how it started. Ten years ago I played drums in a band called the Moronics and before that I helped out some friends who had a record label, as well as arrange shows. I’ve also been collecting records a while and I guess all these different musical interests have reincarnated into Skrot Up. We never really had any plans for the label about how it should look or what music we wanted to release. If it looks that way, it is a coincidence. Choices are made along the way, not planned ahead. Thomas is currently on hiatus from Skrot Up !, so I’m doing it by myself these days.

Pourquoi ce nom, "Skrot Up !" ? Est-ce par esprit de résistance ? Si oui, contre qui ou quoi ?
Why this name, "Skrot Up !”? A mark of resistance? Against who/what?

En réalité, il s'agit plus d'une sorte d’étreinte à la vie. Je pense que fuck you, dans n’importe langue parlée, est une déclaration tout à fait valable tant que ces deux mots sont prononcés par quelqu’un de responsable, dans le but d’avancer et de ne pas laisser les petites gens décider de ce qui est vrai ou faux pour vous. Quant au nom du label, Skrot Up !, il n’a pas de réelle signification à mes yeux. Il a fait son bout de chemin et il a un certain charme phonétique. Le son « s-k-r » lui confère une consonance suédoise et l’impression d’entendre quelqu’un se racler la gorge. Il me rappelle à chaque fois pourquoi les Suédois n’ont jamais vraiment été très bons sur les voies de l’impérialisme.

It’s actually more an embrace of life. I think “fuck you” in whatever language a person speaks is a worthwhile statement as long as it’s uttered by a responsible individual and in order to move forward and not let the little people decide what’s right and wrong for you. In regards to the label being called Skrot Up ! it doesn’t bear any significant meaning to me. It’s taken on its own life and has a certain phonetically charm to it. The s-k-r sound in Danish sounds like someone clearing their throat from mucus and always reminds me of why the Danes were never really successful at imperialism.

Skrot Up ! sort aussi bien de la musique indie rock qu’expérimentale. Comment choisissez-vous les artistes avec qui vous travaillez ?
Skrot Up ! takes out as well indie rock as experimental's records... How do you choose the artists you work with?

Au début, nous écumions les groupes sur MySpace en balançant des messages à ceux que nous appréciions. En gros, si les premières chansons de leur player étaient biens, nous pensions qu’ils devaient avoir suffisamment de choses pour un enregistrement. Après dix ou quinze sorties, des groupes ont commencé à venir vers nous. Du coup, nous avons travaillé avec ceux qui nous plaisaient, tout en continuant à en contacter nous-mêmes. Nous nous occupons d'un groupe à partir du moment où nous aimons ce qu’il fait. Avec Thomas, nous apprécions des musiques très diverses, c’est pourquoi notre ligne doit apparaître comme étant très éclectique.

In the beginning we jumped from band to band on MySpace and would just shoot messages to the ones we liked. I guess if the first couple of tracks on their player sounded great, we thought they had it in them to come up with enough good stuff for a release. After ten to fifteen releases bands started getting in touch with us, and we’d work with the ones we liked, as well as keep on contacting new ones along the way. I guess you can say that we choose to work with bands we like just because we like them and both of us like a lot of different music, so if the rooster appears eclectic that’s probably why.

Justement, quelle est la ligne directrice artistique du label ? Y a-t-il une esthétique, un concept que vous tentez de faire transparaître dans chacun de vos travaux ?
What is the artistic guideline of the label? Is there aesthetics, a concept which you try to keep at every release?

Non, il n’y en a pas. Parfois, je regarde notre travail dans son ensemble comme si c’était une peinture abstraite. Chaque sortie a sa propre coloration, sa propre texture. Plus celles-ci sont différentes, mieux c’est. Bien sûr, je ne néglige pas le fait qu'un groupe peut apporter quelque chose d’intéressant tout en gratifiant l’image du label. On peut dire que c'est l’unique ligne directrice. Le plus novateur - le meilleur, ensuite c'est une véritable joie d'assister à la connexion de choses qui n’avaient pas été planifiées ainsi à l'origine.

No, there isn’t. I sometimes look at it as if it was an abstract painting. Each release has its own color and texture and the more different they are the better. Of course, I still think about whether the release will add something interesting to the overall image, but that’s the only guideline. The more different - the better, and then there’s the joy of seeing things connect even if it wasn’t planned in the first place.

Gone Forever par Rape Faction est un projet sorti sous le label Free Loving Anarchist. En quoi ce type de collaboration est nécessaire ?
Gone Forever by Rape Faction is a split release with FLA. In what this type of collaboration is it necessary?

Avant que nous devenions amis avec James de FLA, ce dernier avait eu quelques échanges avec Rape Faction à propos d’un de leurs enregistrements sur cassette. Exactement ce que j'aurais pu moi-même formuler. Je l'ignorais jusqu’à ce que je découvre cela sur leur MySpace. Lorsque nous avons commencé à discuter avec James, l’idée de sortir communément Rape Faction est apparue comme une évidence. Les collaborations de ce type sont un bon moyen pour de nouveaux labels d’emmagasiner de l’expérience tout en apprenant de chacun des protagonistes. En plus, ça amoindrit les efforts et les emmerdements financiers pour sortir un disque.

Before I became friends with James of FLA, he had been in touch with Rape Faction about a release on cassette, just like I had. I didn’t know that until I saw it on RF’s Myspace page. Therefore, when we started talking and got the idea to put a record out together Rape Faction seemed like an obvious choice. I think collaborations of this kind are a good way for new labels to get some experience and learn from each other and it makes putting out a record a less pain in the ass financially.


Tu sors une compilation sur Beko après Amdics, La Station Radar, Clan Destine Records et plus récemment Hobo Cults. Comment as-tu rencontré les gens de Beko et que représente cette collaboration pour toi ?
You're just realized a compilation on Beko before Amdiscs, La Station Radar, Clandestine Records and more recently Hobo Cults. How did you meet people of Beko and what represents their work and these collaborations for you?

Ça fait un moment que Reno achète des cassettes et des disques de Skrot Up !, mais je n’avais jamais réalisé jusqu'à récemment que c’était le gars derrière Beko DSL ! Cette compilation a été un projet vraiment fun à mettre sur pied, d'autant que j’admire l’approche esthétique et les penchants éclectiques de Beko. C'était vraiment excitant de contribuer à un concept aussi intéressant et travailler avec tous ces groupes souhaitant alimenter cette discographie continue.

Reno has been buying tapes and records from Skrot Up ! for a while I think, but I didn’t realize he was the man behind Beko DSL until recently. I think the compilation has been a fun project to realize and I admire Beko’s aesthetical approach and good taste in different music. It was exciting to work with bands that wanted to partake in the ongoing discography and contribute to a great concept.

Quel est le futur proche pour Skrot Up ! ?
What's the near future of Skrot Up ! ?

Y aller doucement... Laisser les projets évoluer par eux-mêmes. Le premier LP de Kid Romance est en cours de finalisation en ce moment même. Nous avons aussi quelques autres enregistrements sur le feu et quelques nouvelles cassettes prêtes pour l’automne 2011.

Take things slow and let the projects evolve on their own terms. The debut LP by Kid Romance is being finalized this very moment and we have a couple more records in the works and probably some new cassettes ready by early fall 2011.

Tracklisting

(download)

a side

a1. Endless Endless Endless - We Go On
a2. Braindamage - You Want
a3. Public Pubes - Cum Gonga Din
a4. Heroin in Tahiti - ex-Giants on Dope
a5. Fwy! - the 57
a6. Syentology - Leash

b side

b1. The Secret Society of the Sonic Six - Blame & Blood
b2. Loopgoat - Coverup Peel
b3. Venganza de Cochino - Vengeance of the Scum
b4. High Marks - Aggressive Tropical Depression
b5. Portable Morla - I Wanna Be Your Dog (The Stooges)
b6. German Army - Ottoman Nurse

Pour terminer, peux-tu introduire votre Beko avec une courte présentation des groupes et des titres qu’il contient ?
To finish, can you introduce your Beko with a small presentation of the groups and the pieces which contains?

a1. La première chanson est celle du duo new-yorkais Endless Endless Endless. Ils font de la très bonne musique psychédélique même si celle-ci n’est ni sombre, ni inquiétante. Lorsque je leur ai demandé un titre, j’espérais quelque chose de ce type, d'assez lumineux pour introduire la compilation.

The first song is by a duo from New York City called Endless Endless Endless. I think they make great psychedelic music even if it isn’t dark and ominous. When I asked them for a track I was hoping for something like this, something light and kind of trippy to start things off with.

a2. La suivante est de Braindamage, une formation originaire de Uppsala en Suède. Ce groupe a beaucoup évolué depuis sa première cassette avec Skrot Up ! il y a de ça deux ans. J’aime comment il retranscrit une atmosphère d’horreur caractéristique de la musique synthétique des années quatre-vingt tout en réussissant à la faire sonner foutrement bien et en gardant à leur façon une certaine fraîcheur.

Track two is by Braindamage from Uppsala, Sweden. This band  has evolved a lot since the tape they made for Skrot Up ! two years ago and I like how they have that 80s synth horror vibe down, but still manage to make it sound fucked up and fresh in their own way.

a3. Public Pubes est un groupe avec qui je n’avais pas travaillé auparavant et qui compte parmi ses membres Loopgoat qui a un titre sur la face B de cette compilation. J’ai entendu parler de Public Pubes grâce à elle et j’apprécie leur musique électronique et expérimentale agrémentée de beats de folie et d’un étrange chant rap.

Public Pubes is a band I haven’t done anything with previously and counts Loopgoat who has a track on the B side of the comp as one of their members. I heard of Public Pubes through her and I like their experimental electronics with crazy beats and rap and strange singing over it a lot.

a4. Heroin in Tahiti est un groupe venant de Rome qui comprenant un membre ou deux issus de SFHHH and Thetlvmth (SUT06 and SUT07). C’est une rencontre entre musique industrielle et surf musique, une combinaison que je n’avais jamais entendue auparavant. J’aime beaucoup le rendu final.

Heroin in Tahiti from Rome, Italy contains a member or two from SFHHH and Thetlvmth (SUT06 and SUT07). They have an Industrial meets Surf thing going on, a combination I haven’t heard seen that many bands go for, but I like what I’m hearing.

a5. FWY ! se prononce freeway. Le gars rend un hommage aux routes de l’état de Californie dans lequel il vit. Il me fait regretter de ne pas avoir de routes plus longues au Danemark.

FWY! is pronounced freeway and this guy makes tribute music to the freeways of the state of California in which he lives. It makes me wish we had longer streets in Denmark.

a6. Syentologie vient de France, je crois. Leash est un titre dont la trame est noire et inexpressive et dont le rendu est rude, minimaliste. A chaque fois que j’écoute cette chanson, j’ai le sourire.

Syentology is from France - I think. Leash is such a dark and deadpan tune and delivered raw and basic. It puts a smile on my face every time I listen to it.

b1. The Secret Society of the Sonic Six est un trio originaire de Los Angeles. Ils manient très bien leur matériel informatique et l’atmosphère créée est unique. D’une manière ou d’une autre, ils s'inspirent de l’ambiance des films noirs des années trente, avec un apport plus moderne rendant la musique étrange et dansante à la fois.

The Secret Society of the Sonic Six is a trio from Los Angeles. They know what to do with their hardware and have a unique vibe going on, that’s somehow rooted in 30s movies of the darker kind, but with a future twist that makes it bizarre and danceable at the same time.

b2. Loopgoat est une formation originaire d’Ann Arbor dans le Michigan. La chanson est extraite d’un album à venir, fondé sur une ligne insolite.

Here is Loopgoat from Ann Arbor, MI and this song is from an upcoming album with an alien theme.

b3. Venganza de Cochino est un mélange de crust, de dub et de doom. Une bête sombre avec des "r" roulés et des impulsions rouge, jaune, verte.

Venganza de Cochino plays Crust meets Dub meets Doom: a dark beast with rolling Rs and a throbbing red, yellow and green pulse.

b4. High Marks m’a envoyé un titre qu'il était censé sortir dans le cadre d’une collaboration avec VVAQRT mais qui ne s’est finalement pas faite. Je suis content qu’il m’ait laissé utiliser ce morceau pour cette compilation.

High Marks sent me this track, which was supposed to have come out on a split release with VVAQRT, but it didn’t happen and I’m happy he let me use it for this comp.

b5. Portable Morla interpréte I Wanna Be Your Dog des Stooges.

Portable Morla does I Wanna Be Your Dog by the Stooges.

b6. Les German Army ont décrit leur morceau comme étant idoine pour faire jouir les aliens.

German Army described this song as stimulus music for aliens getting it off.

Liens

Retrouvez Skrot Up ! sur blogspot, facebook, vimeo, bancamp, soundcloud et webstore.