HZ MONTHLY MIXTAPE – FEBRUARY15

OFM FEVRIER 2015

Chaque mois, la mixtape de la rédaction, à écouter et télécharger.

[button colour="accent" type="standard" size="medium" link="http://www.mediafire.com/download/2988bgww1c3xzhl/OFM_FEV_2015.zip" target="_blank"]Download[/button]

Hz Monthly Mixtape - February15

01. British Murder Boys - Hate Is Such A Strong Word
02. DVA Damas - Wet Vision
03. Anamai - Lucia
04. The Soft Moon - Wasting
05. Coil - Triple Sons And The One You Bury
06. Jess & Crabbe - Council
07. Martial Canterel - Teano
08. Einstürzende Neubauten - The Willy - Nicky Telegrams
09. Cccp - Punk Islam
10. Wall-Eyed - Walk-Demon
11. Motorama - Red Drop
12. Soft Cell - Youth
13. Prince Innocence - Don't Care (Remix Feat. Kilo Kish)
14. Future Nicki Minaj - I Wanna Be With You
15. Ethereal - Purple
16. S A L F U M A N - Gran Baile
17. Max Dahlhaus - Expuls
18. In Fields - Rise Up
19. K-X-P - She Time Travels in Every Direction Whenever She Wants
20. Basic House - Harlequin
21. Ligovskoï - Dilip Antigone Francois X Remix
22. Grey Branches - Binate Inner Surface Music
23. Varg & Hypnobirds - Bandhagen
24. NON - Spectre


Matthew Samways l'interview

Matthew Samways1

En 2012, lorsque nous avons interviewé Matthew Samways pour la première fois à propos de son label Electric Voice Records qui sortait alors sa première compilation (lire), l'angelot avait à peine dix-neuf ans. De quoi filer des rides à n'importe quel clampin du milieu. Aujourd'hui, le résident de Halifax, en Nouvelle-Écosse canadienne, en tape trois de plus au compteur et parle déjà comme un vétéran ayant avalé d'une traite son adolescence, entre mise sur pied d'un label dénombrant de sérieuses références - Automelodi, Martial Canterel, Xeno & Oaklander, Új Látásmód Fúzió ou ADN' Ckrystall -, projets musicaux personnels et lutte erratique contre une lancinante dépression. La précocité a certes souvent un prix, mais Matthew a de la ressource, en témoignent les parutions alignées en 2014 avec la sortie physique - longtemps repoussée, suite à un souci avec une usine de pressage US - du LP Surlendemains Acides d'Automelodi (lire) et les trois compilations cassettes, instiguées avec l'aide de Sean Mcbride, Sand BeachRailroads In Juxtaposition et l'ultime Cliff Dwellings - avec au tracklisting, entres autres, Silent Servant, Femminielli Noir, Soft Metals et Cosmetics - s'inscrivant toutes trois dans le cadre des dénommées Topographic Symbols Editions. A l'heure de souffler sa cinquième bougie et au moment où Electric Voice Records annonce - sans rien révéler de tangible - des collaborations avec Dirty Beaches et Tropic of Cancer, Matthew a préféré botter en touche tout en nous parlant de ce qui lui tient avant toute chose à cœur, à savoir de son prochain LP à paraître en son nom propre, Litany Against Fear. En prime, il nous a offert une mixtape à écouter et télécharger ci-après.

Matthew Samways l'interview

Matthew Samways2

Cinq ans après les débuts du label, vous préparez une troisième compilation. Pourriez-vous nous en dire plus à ce sujet ? Est-ce-qu’elle témoignera de l’orientation esthétique actuelle du label ?
Five years after the beginning of the label, you prepare a third compilation. Can you tell us more about it? Does she it testify of the current esthetic orientation of the label?

J’ai décidé de ne pas divulguer d’informations sur la sortie jusqu’à ce qu’elle se concrétise. J’ai été confronté à beaucoup d’obstacles ces deux dernières années, en particulier avec le label, et mes ambitions peuvent sembler polarisées. J’apprécie le procédé d’élaboration de ces compilations et j’ai rencontré des personnes formidables tout au long de ces processus, professionnellement et personnellement. Chaque auditeur, ou devrais-je dire consommateur, a une vue subjective de l’orientation du label. Une certaine valeur esthétique s’est développée en parallèle avec mon art personnel et ma pratique musicale qui se reflète sur le label et est également imposée par les artistes avec lesquels j’ai choisi de travailler. Je ne crois pas vraiment que le label puisse exister dans toute sa pureté et sa sincérité étant donné que nos sorties et nos médiums sont éclipsés par la culture musicale contemporaine et notre démographie. Peut-être aussi que mon isolement et le fait que j’habite dans un endroit retiré contribuent à l’image et à la représentation d’EV.

I am choosing to withhold any information about the release until it has materialized. I have dealt with many obstacles over the last couple years, especially with the label and my ambitions can feel polarized. I do enjoy the process of curating these compilations and have met some magnificent people throughout these processes, professionally and on a personal level. The orientation of the label is subjective to the listener or shall I say consumer. A certain aesthetic value has developed abreast with my own art and musical practice that is reflected in the label and is otherwise enforced by the artists’ in which I have chosen to work with. I do not really believe the label can exist purely and genuinely, as the releases and the mediums we choose are obscured by contemporary music culture and our demographic. Perhaps also the isolation and my remote location contribute to the output and representation of EV.

Comment juges-tu l’expérience d’EVR après coup ?
How do you judge afterward the EVR experience?

Avec le recul, je n’aurai pas commencé le label à un si jeune âge. Ceci étant dit, l’univers a ses propres lois et il y a une raison à l’existence d’Electric Voice dans ma vie. Historiquement, éventuellement sous un autre nom ou sans association avec une niche musicale particulière, le label aurait existé sous une autre forme. J’ai l’impression que mon besoin de créer et de participer de cette façon à ces communautés musicales est intenable. Il est facile de se sentir désabusé face à soi-même et à ses actions, mais le défi qui consiste à surmonter ça peut déclencher l’enthousiasme à travers cette expérience.

In hindsight, I would not have begun the label at such a young age. This said, the universe is working its ways and there is a reason Electric Voice exists in my life. Historically, perhaps under a different moniker or without any association to a particular niche, the label would have materialized in another way. I feel my urge to create and to contribute to these musical communities in such a manor is untenable. It is simple to feel disenchanted with ones being and ones doing but the challenge behind overcoming this can often spark enthusiasm with this experience.

Est-ce-que ce rapport te donne des clefs et des perspectives pour le futur ?
Does this report give you keys and perspectives for future?

Effectivement, je me suis découvert plus exigeant et impatient avec les résultats du label. Je suis actuellement en train de travailler sur une proposition de financement qui nous installerait pour les cinq prochaines années mais je ne suis pas pressé. J’ai aussi l’intention d’être un peu plus sélectif avec les gens avec lesquels je travaille, d’amener et de travailler de façon plus rapprochée avec des amis. C’est simplement plus agréable de cette manière.

Indeed, I have found myself to be rather over extensive and impatient with the labels output. I am currently working on a proposal for funding that would set us up for the next five years and I do not feel rushed to do so. I also intend on being slightly more selective with whom I work with, and bringing it in and working closer to friends. It is simply more enjoyable this way.

Tu t’es rapproché d’artistes comme X&O. Quelles ont été les rencontres fondamentales durant cette période de ta vie ?
You got closer to artists as X&O and Automelodi. What were the fundamental meetings during this period of your life?

Avant tout, je suis devenu très ami avec Sean Mcbride de Xeno & Oaklander, qui est aussi le cerveau derrière Martial Canterel. Musicalement, l’impact que MC a eu sur ma vie de la fin de mon adolescence et aux débuts de ma vie d’adulte est très puissant et est responsable de certains de mes principes. Cette période semblait en effet excitante puisque j’étais dans un état d’esprit clair et stable et que j’étais capable de mettre en valeur ces artistes. C’était aussi une période transitoire dans ma vie personnelle où ma dépression semblait en quelque sorte être en paix. J’ai depuis compris qu’on ne peut empêcher nos propres démons d’exister mais que l’on peut seulement les mettre au repos et ne plus les nourrir.

Moreover, I became very close friends with Sean Mcbride of Xeno & Oaklander, who is also the intelligence behind Martial Canterel. Musically, the impact that MC has had on my life throughout my late teens and early adult life is rather potent and accountable for certain formalities. This time did indeed seem exciting as I was in a clear and stable place mentally and was able to provide an avenue for said artists’. It was also a very transitional period in my personal life where my debilitating depression seemed at some sort of peace. I’ve since come to learn that ones own demons cannot refrain from existing, yet can only be put to rest and left unfed.

EVR

Tu as annoncé de futures collaborations avec Dirty Beaches et Tropic Of Cancer. Que peut-on attendre d’EVR dans les prochains mois ?
You announce future collaborations with Dirty Beaches and Tropic Of Cancer. For what do we have to expect from EVR in the next months?

Comme mentionné précédemment, actuellement il apparaît inconfortable et imprudent d’annoncer des sorties avant leur concrétisation. De mon expérience, un enregistrement peut prendre forme en plusieurs mois ou même une année. Il m’apparaît impossible de percevoir où nous en sommes, les choses sont en effet très volatiles. J’attends le jour où nous serons satisfaits de nous et où je n’aurai plus à jeûner ou à me placer dans cet état mental anxieux nécessaire au maintien de la “hype”. Jusqu’à que je sois à l'aise avec ça, je souhaite rester évasif tant qu’il reste des points indécis.

As aforementioned, at this point it seems impractical and imprudent to slate releases until the final materialization. In my experience, a record can come together in the matter of a few months or the matter of a year. It seems unpredictable for me to foresee where we will stand as all is volatile. I hope for a day where we are self sustaining and I do not have to starve or put myself in this fragile, stress ridden mental state in order to maintain “hype”. Until I am comfortable with this thing, I hope to keep as much elusive until there are no variables.

Est-ce que le synthé minimal est le plus court chemin à travers la scène techno industrielle ?
Is the minimal-synth the shortest way towards the techno industrial scene?

Je suis sceptique au sujet de la scène techno industrielle mais cela semble faire sens que des artistes utilisent ces termes pour définir la musique.

I am unsure of the techno industrial scene but it seems to make sense that artists’ are using these sister terms in classing music.

Quels sont tes projets musicaux personnel ? EVR les influence-t-ils ?
Individually, what are your musical projects? Did EVR influence them?

Actuellement, je me focalise sur moi-même et je suis juste en train de finaliser mon premier disque sous mon vrai nom, Matthew Samways. Il ne peut se rattacher véritablement à aucun genre et je pense que cette influence vient en partie d’EVR. Le LP contient six compositions personnelles avec des additions et des collaborations avec Camella Lobo de Tropic Of Cancer pour les voix, Dave Ewenson au saxophone et Solomon Vromans au violoncelle et à la flûte. J’ai tout enregistré moi-même et mixé avec mon talentueux pote Ben Brennan. Quelques uns des enregistrements sont sur le feu depuis plus de deux ans et demi et un certain nombre de pistes ont été enregistrées sur le site historique d’Halifax où le centre Khyber pour les Arts fut hébergé pendant des années. J’ai pu enregistrer des sons de pièces caverneuses ainsi que des échos naturels dans les immenses salles de bal où j’ai passé nombre de nuits solitaires. Le LP a pour titre Litany Against Fear et signifie quelque chose de très important pour moi. Je suis impatient de partager les informations sur la sortie quand le moment sera venu. Il représente une période très sombre et solitaire de ma vie.

Currently I am focusing inward, and have just begun the final stages of completing my first record under my birth given name, Matthew Samways. It is very much non-genre specific and I think that influence partly comes from EV. The LP features 6 compositions of my own, with additions and collaborations with Camella Lobo of Tropic of Cancer on vocals, Dave Ewenson on Saxophone and Solomon Vromans on Cello and Flute. Everything was recorded by me and is being mixed by my talented friend Ben Brennan and I. Some of the recordings span from the last 2.5 years and a number of the tracks were recorded in the historical Halifax property, where the Khyber Center for Arts was housed for many years. I was able to capture some cavernous room sounds and natural reverberations in these massive ballrooms, where I spent countless nights by myself. The LP is titled Litany Against Fear and has come to mean a great deal to me, I look forward to sharing the release details when the time is appropriate. It represents a very dark and solidary time in my life.

Traduction : Marie-Eva Marcouyeux

Mixtape

01. Mickey Hart, Henry Wolff & Nancy Hennings - Field of Souls
02. Charlie Haden - Wayfaring Stranger
03. Broken Tables - Image of You
04. Staccato Du Mal - Life Do Us Part
05. Silent Servant - Still Life
06. World of Skin - 1000 Years
07. Dirty Beaches - Xinhai Tunnel
08. Die Gesunden - Sometimes
09. Martial Canterel - Parapraxis
10. Fioritura - Lacrima Profundis
11. Marie Davidson - L'Espoir est mon sentiment le plus noir

Tracklisting

V.A. - Cliff Dwellings. (Electric Voice Records, 17 juin 2014)

01. Martial Canterel - Sad Romance
02. Silent Servant - Still Life
03. Femminielli Noir - Nein Danke
04. Nacht Leiche - Untitled
05. Automelodi - Lendemain acide no2
06. Soft Metals - Hyperloop
07. Cosmetics - Cry Baby
08. Echo West - John is the Last


Martial Canterel - And I Thought

Sean McBrideSean McBride n'est pas du style à chômer, ni même à s'enfermer dans un style, une esthétique. Quelques mois à peine après avoir sorti le LP Par Avion sur Ghostly International avec Xeno & Oaklander qu'il partage avec Liz Wendelbo (lire), le New-Yorkais remet d'ores et déjà le pied à l'étrier de son projet personnel Martial Canterel - dont le LP Navigations, paru en 2013 sur Electric Voice Records, avait fouillé les archives. Ramassé en à peine en huit morceau, l'album Gyors, Lassù trouvera refuge dès le 28 octobre sur l'excellent Dais Records et promet un élégant travestissement de la minimal-synth des débuts, anguleuse et propre, en une saillie analogique résolument noise. Imageant l'intérêt de Sean McBride pour un coin de l'Europe s'étirant de Budapest (Bulvàr, Budapest II) au sud de l'Italie (Teano), Gyors/Lassù est aujourd'hui déflorée par le morceau And I Thought, en écoute ci-après, à la fois dense et mélancolique.

Audio

Tracklisting

Martial Canterel - Gyors, Lassù (Dais Records, 28 octobre 2014)

1. And I Thought
2. Budapest II
3. Baltic Coast
4. Kangaroo Court
5. Bulvár
6. Gyors, Lassú
7. Teano
8. Unwritten


Martial Canterel - Navigations Vol.1

Martial Canterel - Navigations Vol1Après avoir exposé avec sa seconde compilation (lire) un changement substantiel de direction, plus orienté synth-wave que jamais, Electric Voice Records met patiemment ses plans à exécution : aux roboratives et sentimentales envolées d'Automelodi sur son ultime Surlendemains Acides (lire) répondent celles, plus obscures et géométriques, de Sean McBride, esquissant avec son projet Martial Canterel les contours d'une pop minimale et glaciale, reposant sur un amas de claviers exclusivement analogiques. Entre passion et obsession, celui que l'on a interviewé dans la continuité d'un dossier sur le label Wierd (lire) n'a de cesse d'épurer la linéarité de ses compositions, les métamorphosant en véritables courses-poursuites noctambules. Navigations Vol.1, paru le 25 octobre dernier et en écoute intégrale ci-après, compile à l'initiative de l’infatigable Matthew Samways dix ans de croquis et d'ébauches jusqu'ici inachevées et à cette occasion enfin terminées. Une double occasion même puisqu'EVR fête les 10 ans de Martial Canterel avec un coffret collector. Rien de moins pour la moitié de Xeno & Oaklander accordant ici tout le monde sur le fait qu'on peut être un monstre du genre les pieds en plein vingt-et-unième siècle. L’aréopage de synthétiseurs de Chamber, tout comme la sinusoïdale Covers, en témoignent.

Audio

MC10years


Xeno & Oaklander - Sheen

Xeno & Oaklander - SheenSi lors de notre ultime entrevue (lire) avec Liz Wendelbo et Sean McBride de Xeno & Oaklander on avait à peu près tout dit s'agissant de Sheen, single extrait de l'EP Par Avion à paraître en cette fin d'année sur Electric Voice Records, la transposition à l'image d'une telle chrysalide synthétique manquait. Joshua Zucker-Pluda l'a fait et le recommandable résultat est à découvrir ci-après. L'occasion idoine pour détailler par le menu la belle histoire entre le label dirigé par le jeune Matt Samways (lire) et l'érudit Sean McBride qui, en plus d'aboutir sur la parution du LP de Martial Canterel Navigatons Volume I à la rentrée - et dont un extrait de cette collection de morceaux tirée des archives encore vierges de publication de McBride vient d'être dévoilé - LP doublé de la réédition de l'EP Empire de ce dernier en format cassette - , vient d'accoucher de la compilation Sand Beach, co-dirigée par les deux hommes, furetant avec un goût minimal-synth toujours aussi acéré et dont l'intégralité est à écouter ci-après. Et pas spécialement au soleil.

Vidéo

http://youtu.be/5mqtvkluOD8

Audio

V/A - Sand Beach (Electric Voice Records, 12 août 2013)

A1. The Office - Martial Canterel
A2. Drowning Still - Stacatto Du Mal
A3. Silent Night - Silent Signals
A4. Reasondead - Epee Du Bois
B1. Közelednek az ünnepek - Új Látásmód Fúzió
B2. Hidden Hand - Void Vision
B3. Tour Effel - Merci La Nuit
B4. Manatthan Baby - Spettro Family


V.A. – Electric Voice II LP

Si le label canadien Electric Voice Records (EVR) avait, l'année passée, déjà fait montre de son art abouti de la compilation avec un premier volume résolument situé sur le terrain de la prescription (lire) - passant au tamis la création pop contemporaine pour n'en garder que les joyaux à l'épure synthétique, juxtaposant la jeunesse fauve de The KVB, Chevalier Avant Garde, Femminielli, HTKR ou Soft Metals à l'expérience sereine des monstres sacrés du genre que sont Ariel Pink, R. Stevie Moore et Jeff & Jane Hudson - le second, à paraître le premier avril prochain, confine à la perfection dans l'exercice, combinant à la fois cohérence stylistique et pertinence historique. Car dans les dix morceaux agencés selon une direction artistique partagée entre Matthew Samways, instigateur d'EVR, et Juan Mendez - partie prenante, via Silent Servant, de l'indescriptible collectif techno Sandwell District -, et outre Tropic of Cancer dont ce-dernier fut aux prémices et dont Camella Lobo est désormais l'unique dépositaire, seuls les deux échappés de l'écurie Weird RecordsMartial Canterel - moitié de Xeno & Oaklander et thuriféraire incontesté des technologies analogiques (lire) - et Frank (Just Frank) - interviewé début 2011 (lire) et dont on ne sait toujours pas quoi penser sinon une vague impression de malaise - possèdent une discographie initiée dans les décombres des années 2000. Les sept autres signatures sillonnant ce recueil concourent à une radiographie autrement plus sombre que celle présidant à la précédente compilation du label, s'attachant à sonder trois décennies de musiques industrielles et de minimalisme électronique aujourd'hui encore fouillées et non exhumées par d'éminents labels tels que Minimal WaveDesire Records ou Dark Entries.
Un lien subtil entre les générations se dessine, entre legs testamentaire et adoubement filial, et ce n'est pas un hasard si l'inénarrable Genesis P-Orridge ouvre avec son projet Thee Majesty, vrillant spoken word dans les nimbes indus, ce nébuleux panorama des déserts gris et urbains ici cartographié. Débuté en 1998 sur les cendres de Splinter Test, une fois les pages Throbbing Gristle puis Psychic TV définitivement tournées, Thee Majesty fut l'occasion pour P-Orridge d'innombrables collaborations et performances - dont une à Stockholm en présence de Michael Gira (Swans) - accouchant d'une éparse discographie dont Vitruvian Pan (2007) reste l'ultime pierre à l'édifice. Real Eyes creuse d'entrée une brèche mélancolique et tourmentée dans laquelle Martial Canterel s'engouffre avec Who Will Remain, saignant à blanc ses claviers dans un tumulte de beats sursaturés. Le Toulousain Érick Moncollin et son émanation faussement teutonne ADN Ckrystall donnent ici le change avec Der Stasi Palace à leur magistral premier album - Jazz' Mad, paru en 1982 et récemment réédité - télescopant new-wave hexagonale et kosmiche berlinoise, de Manual Gottsching à Klaus Schulze. Idoine pour introduire les effluves cold et vespérales de Martin Dupont, trio marseillais qui, à l'image des Franciliens de Trop Tard, est aussi culte (à raison) pour certains que mésestimés (à tort) pour le plus grand nombre. Difficile de comprendre comment Bit of Smile a pu traverser le temps sans être éventé par quiconque tant la mélodie déployée sur celle-ci illustre le paradigme new-wave d'alors : l'artificialité des machines contrecarrée de vocalises pénétrantes. Obscurci d'un épais voile vaporeux par Fall Apart de Tropic of Cancer, telle une infinie caresse lacrymale, la première face de la compilation se termine là où ne débute pas la seconde avec Traversez le Pont des Franco-Américains de Frank (Just Frank). D'un doux pessimisme susurré à la vindicte pastiche, mais bien troussée, il n'y a qu'un pas, que les New-Yorkais d'Ike Yard - auteurs en 1982 d'un fondamental LP éponyme sur Factory, réédité depuis par Desire - ne franchissent pas, exsudant à travers Elysians, telle une marque de fabrique aussi tenace que non usurpée, un calme inquiet et texturé, beauté froide d'une mégalopole au crépuscule. Ce avec quoi tranche littéralement l'intempérance des Belges de Vita Noctis, qui, faisant fi du spleen de leur Vilvoorde natal, envoient paître sur Serial Killer - et sur la globalité d'une discographie rééditée conjointement par Minimal Maximal et Dark Entries via la compilation Against the Rule - un certain maniérisme propre au genre, entre disco blême et déflagrations synth-punk. Nine Circles, duo de Cologne sortant d'un mutisme de vingt-cinq années en 2012 avec The Early Days (Genetic Music), glisse probablement le plus poignant des témoignages avec Mercy résonnant telle une ode poétique et atmosphérique à la vacuité d'un monde post-industriel et déshumanisé. Ode dont le Hollandais Danny Bosten, œuvrant sous le patronyme de Das Ding, prolonge instrumentalement la portée avec End Credits Roll, longue symphonie pour synthétiseurs tristes.

Faisant échos aux deux compilations Minimal Wave (lire), mais aussi au travail de réédition de l'ensemble des labels précités, cette compilation EVR II met en perspective une histoire du minimalisme électronique et de la musique industrielle - écrite au présent par son instigateur (lire) et non contenue dans l'historiographie "officielle" établie par Simon Reynolds - à un goût contemporain devenu immodéré pour ces oiseaux noctambules. Et l'interrogation se formule d'elle-même. Pourquoi observe-t-on un tel attrait pour la musique d'alors et pour leurs succédanés d'aujourd'hui, de Led Er Est à Frank Alpine, en passant par Xeno & Oaklander et ce sans parler des pantomimes commerciaux ? Sans doute un signe des temps où l’esthétisme morbide n'est pas simplement morbide, mais proche d'une réalité morbide. Le gris des jours n'a pas fini de déteindre sur nos goûts.

Navigations Volume I de Martial Canterel est d'ores et déjà annoncée par EVR comme la prochaine sortie du label en hommage aux dix ans d’existence du projet Sean McBride. Elle sera suivie par deux autres volumes, comprenant démos et inédits.

Photo : Martial Canterel is Sean McBride by Alex Gaidouk.

Audio

Tracklist

V.A. - Electric Voice II (EVR, 1er avril 2013)

A1. Thee Majesty - Real Eyes
A2. Martial Canterel - Who Will Remain
A3. ADN’ Ckrystall - Der Stasi Palace
A4. Martin Dupont - Bit of Smile
A5. Tropic of Cancer - Fall Apart

B1. Frank (Just Frank) - Traversez le Pont
B2. Ike Yard - Elysians
B3. Vita Noctis - Serial Killer
B4. Nine Circles - Mercy
B5. Das Ding - End Credits Roll


Martial Canterel l'interview

photo-martial-1

Conclusion de ce dossier sur le label Wierd avec une interview de l'artiste-phare du label, Martial Canterel. Celui qui se fait aussi appeler Sean Macbride joue une musique entêtante et froide depuis le début des années 2000. Vacuité de nos environnements urbains et mélancolie synthétique sont les thèmes qui parcourent l'œuvre de cet exégète des technologies analogiques. Martial Canterel sort dans quelques jours son album You Today, étalage d'une maîtrise totale des techniques de production du New-Yorkais.

Comment présenterais tu ta musique sans utiliser les mots froid et synthétiseur ?

Là, tout de suite, je dirais que c'est dans la poussière qui s'entasse à l'encoignure des murs et du sol que je me suis lancé, non seulement en écrivant de la musique, mais aussi en pensant au passé et ses nombreuses traces. C'est dans ces replis du temps souvent négligés que je trouve le plus grand refuge et l'inspiration ; l'immobilisme d'une pièce désolée prend vie pour moi, et m'entraîne vers de nombreuses occasions et futurs qui n'ont jamais eu lieu. De plus en plus, il semble que le présent, tout comme mes futurs manqués, cesse lui-même d'exister « réellement ». Je ne suggère pas un genre de solipsisme languissant, mais plutôt l'acceptation de l'isolation croissante de l'individu dans le monde contemporain.

Bien que tu sortes tes albums sur différents labels, l'identité « Wierd » te colle à la peau. Pourrais tu nous en dire plus sur la relation que tu entretiens avec ce label ?

Pendant plusieurs années, beaucoup d'entre nous se sont rassemblés chaque semaine dans différents lieux pour jouer, écouter et parler de la musique et c'est là qu'une communauté s'est développée ;  c'est ce qu'on a fini par appeler Wierd. C'est peut être simplement le temps passé avec ces gens qui a conduit à cette identification.

Le livret de ton prochain album te dévoile dans ton studio. Combien de temps t'a-t-il fallu pour le construire ?

J'ai des synthétiseurs depuis 1994, date à laquelle j'ai acquis un Roland Alpha Juno 2, un Korg Monopoly, un Sequential Circuits Prophet 600, un ARP Quadra et plusieurs boîtes à rythme Sequential. Il y a toujours eu des gens autour de moi qui avaient toutes sortes d'équipements intéressants, donc j'ai pris l'habitude d'emprunter quelques trucs en plus du matériel cité précédemment. En 2002, après avoir travaillé sur les premières chansons de Moravagine, j'ai commencé à développer une obsession et à acheter du matériel à droite et à gauche.

Je me souviens avoir acheté le clavier Roland System 100 pour ensuite avoir désespérément besoin du System 100 expander puis du System 100 sequencer, et ça n'était encore pas assez, alors j'ai acheté un autre 102 expander, et deux autres 104 sequencers. Ensuite un ARP Odyssey modifié, deux ARP Sequencers, deux ARP 2600S, Roland System 100m, de multiple Roland CSQ 600s, cinq Roland SH 101s (impératifs pour les tournées), Serge Modular, etc. Et la liste continue. La totalité du peu d'argent que je pouvais gagner y passait. Donc, pour faire court, je dirais 16 ans.

martial-canterel

Cet équipement analogue est bien connu pour la volatilité du son qu'il produit. Comment es-tu passé de l'expérimentation à la composition ?

Sans aucun doute volatile. Ta question devrait presque être posée à l'envers car la composition est venue en premier, suivie par l'expérimentation. La majorité des synthés que je possède sont opérés par un clavier d'une octave, donc naturellement, un synthé est limité à une musique qui consiste en 12 demi tons.

Ayant étudié la musique à l'école étant plus jeune, j'ai gravité instinctivement vers certaines gammes, progressions d'accords et harmonies. C'est vraiment quand j'ai rejeté le synthé polyphonique pour des synthés plus monophoniques que j'ai commencé à désirer une plus grande variété texturale et j'ai vraiment réalisé que ce que la musique n'avait en fait que très peu à voir avec les notes et les accords mais plutôt avec le timbre et le sens du rythme.

Parfois l'aspect de la composition de la chanson s'assoie sur la banquette arrière pendant que la qualité des tons et des harmoniques voyagent à l'avant. Dans cette gamme d'outils très limitée, je recherche à produire autant une expérience acoustiquement intime que quelque chose de différent et à plusieurs niveaux.

Pourrais-tu composer la musique de Martial Canterel sur d'autres instruments que ceux que tu utilises actuellement ?

Je pourrais sans aucun doute composer mais je ne voudrais performer sur quelque instrument autre que ceux que j'utilise. L'ergonomie de ces machines est faite pour moi, de même que le violoncelliste qui a utilisé son instrument pendant des années ne pourrait s'en passer.

Il y a beaucoup de mes chansons qui, pour moi, seraient physiquement impossibles à jouer, et certains timbres qui ne pourraient simplement pas exister sans un synthétiseur particulier. C'est dans ces traits spécifiques du synthé que la composition et la performance, pour moi, à la fois commencent et se terminent.

photo-martial-3

J'ai écouté ton dernier album, You Today. La mélancolie y est exacerbée, la ville industrielle semble de plus en plus synonyme d'exclusion, ta voix prend également plus de liberté. Comment définirais-tu/positionneraistu ce LP par rapport à tes autres essais en solo ?

Alors pour la première fois, en composant et sortant un album, je me suis réellement assis pendant plusieurs semaines et j'ai écrit cet album. Il y a un lien entre les chansons puisqu'elles ont été créées en un temps limité. Remarque, de nombreuses chansons avaient été écrites et jouées plusieurs fois par le passé mais le véritable enregistrement de tous les morceaux a pris environ trois semaines.

Donc là-dedans, j'ai aussi pu me concentrer conceptuellement sur les thèmes du disque ; la ville déconcertante, l'incapacité de se connecter avec les autres, l'irrécupérable passé.

Tu as passé beaucoup de temps sur la route avec Xeno et Oaklander. Penses-tu que tu passeras autant de temps sur la route pour défendre ton projet solo ? Apprécies-tu de jouer ta musique en live ?

Pour être honnête, j'aime jouer avec Xeno car il y a un genre de fraternité entre Liz et moi qu'il me manque avec MC. Mais oui, je tournerai pour ce projet car il vaut la peine d'être « défendu », pour reprendre tes mots.

As-tu une opinion sur la musique de tes contemporains ? Des groupes tels que Gatekeeper ou le français Turzi qui utilisent du matériel analogue pour d'autres finalités...

Je ne suis pas tellement familier avec les groupes mentionnés. Mes contemporains sont, pour la plupart, des musiciens qui partagent une fascination pour des procédés et des thèmes similaires, Staccato du Mal de Miami par exemple, Further Reductions et Epée du Bois de Brooklyn, Delos et Lower Synth Department d'Allemagne, Frank (Just Frank) de Paris et bien d'autres. De même, beaucoup de ceux engagés dans la scène sonore américaine tels que Yellow Tears, Hive Mind, Damian Romero et Bloodyminded fabriquent leurs propres systèmes et explorent le seuil de l'endurance et de l'expérience auditive.

Je suis en fin de compte vraiment attiré par la matérialité de l'analogue et par ceux qui gouvernent leurs processus en conséquence.

Je te laisse le dernier mot....

J'ai réellement hâte de défendre mon album en France cette année.

Vidéo