Hz Monthly Mixtape – Summer15

54715592a93f494d360686194b32d5eb (1)

Chaque mois, la mixtape de la rédaction, à écouter et télécharger. Ce mois-ci, deux parties, caliente & heat, à vous de choisir.

Audio

[button colour="accent" type="standard" size="medium" link="http://ul.to/ifwpx3gy" target="_blank"]Download[/button]

Hz Monthly Mixtape - SUMMER15 PART CALIENTE

01. Sin Tiempo - Lost ode
02. Assembler - Virtual Viking Tears Infinite Waves
03. SOHN - Bloodflows)
04. Bicep - Just
05. S3A - Speechless Hip hop
06. Fufanu - City Lights
07. Essaie Pas - Danse Sociale
08. Keep Shelly in Athens - Benighted
09. Main attrakionz - Dip
10. Travis Scott - Antidote
11. OG Maco - Handle Me
12. Pure Ground - Standard of Living
13. QUAL - Benevolent Technologies
14. Blank Realm - River of Longing
15. Beau Wanzer - Beaches of Leaches
16. Mas Ysa - Margarita (Delorean Remix)
17. Enchantment - Give It Up

Hz Monthly Mixtape - SUMMER15 PART HEAT

01. Delorean - Crystal
02. DJ Topcat - I Need Weed In My Life
03. Low Manuel - The Shark
04. White Poppy - Mermaids
05. Caapi - Untitled
06. Shinoby - Cabral Ambient Edit
07. Taura Carlice - Inner Outer State Machine
08. Redshape - I Feel Like Riot
09. Koehler & Kuno - Anti Gravity Switch (A Made Up Sound Remix)
10. T;B;Aethur - Drum Thoughts
11. Sinfol - Unstable (Francois X Remix)
12. Antigone - Artefakt
13. Delusive Manoeuvres - DM1 (Stefan Vincent remix)
+ Bonus Track - THE HORRORIST - Flesh is the Fever


Delorean l'interview

Retour vers le futur, revenons au mois de décembre à 88 miles à l’heure. Alors que l’hiver giflait nos flancs, nos Basques préférés venaient diffuser un brin d’exotisme et faire souffler une douce euphorie, gentiment caliente, sur le public grelottant du Point Ephémère. Pape d’un son indé aussi hypnotique qu’étourdissant, le combo ibérique se fend d’un live terriblement excitant où samples gourmands entrecroisent les beats les plus ravageurs. Une manière de montrer que l’électro-pop a encore de beaux jours devant elle. Nous avons donc cherché à en savoir plus sur le secret de fabrication de cette usine à tubes. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Delorean sans jamais oser le demander, c’est maintenant…

Vidéo

Bonus


Delorean - Real Love

l_c6c3ec6363d54b2aa08e5c5c0d69560bSi Subiza, bousculant les codes établis, mélangeait chillwave et indie-pop à la sauce électro sans pour autant paraitre indigeste, l’album réussissait également à faire passersa légèreté pour une arme absolue. Tour de force magistral de Delorean qui puise dans l’innocence une énergie pure sans la rendre mièvre. C’est ce que l’on retient en tout cas des images de ce Real Love, qui en plus d’être le meilleur morceau de l’album, met en scène nos compagnons les canidés sans tomber dans la putasserie de 30 Millions d’Amis. A la fois tragique et amusant, cet amas de sensations qui saisit le spectateur au fur et à mesure que défilent les images permet d’en arriver à conclure que si finalement, eh oui, le chien est plus que le meilleur ami de l’homme, la musique de Delorean, elle, ne tardera pas à le devenir.

Vidéo


Delorean - Subiza

4287303125_f6b9eb242aAprès le printemps vient l’été, ses couleurs chatoyantes, ses températures affolantes qui donnent au citoyen lambda l’envie irrépressible de feuilleter les catalogues des agences de voyages durant la pause-cabinet, et de se précipiter à peine reculotté dans l’aéroport le plus proche, afin de claquer ses derniers dinars pour quelques jours d’euphorie et de dépaysement loin du stress de son lieu de vie. Ce rafraîchissement, les quatre Barcelonais de Delorean le condensent en musique depuis presque dix ans maintenant et établissent la cartographie sensorielle parfaite pour touriste de la capitale catalane : sea, sex, sun… Et Melancholia…
Ayant une affection et une nostalgie toute particulière pour Barcelone, j’appréhendais Subiza avec fébrilité. A vrai dire chaque morceau de Delorean réveillant autant une plaie refermée que ravivantdes instants d’une grâce absolue.Si leur dernier EP Ayrton Senna (dont on ne retrouvera ici aucun morceaux) avait convaincu par son instantanéité et sa signature inclassable, ni pop, ni dance music, Subiza va encore plus loin à travers des morceaux irrémédiablement cultes qui sentent les reflux d’écume sur le sable (Stay Close) et évoquent les balades folles parmi la flore exotique luxuriante du parc Güell (Come Wander). Real Love, électro-song à la fois entraînante et mélancolique grâce à la voix lancinante d’Ekhi Lopetegi exhume l’amertume de sentiments enfouis afin de mieux les laisser en suspension. Cette impression de flottement est ressentie d’ailleurs durant toute la durée d’Endless Sunset. Si le track démarre pourtant vigoureusement, il capte toute l’essence de son titre pour laisser chavirer l’âme de l’auditeur qui, pris dans les filets, sent son pouls battre plus fort à l’arrivée du crépuscule. Les mouvements ralentissent, le temps se fige et c’est dans cet immobilisme latent que l’on aimerait que les choses restent ainsi, un instant de pur magnificence, si délicat qu’on aimerait qu’il dure à jamais, comme ce titre finalement. Un voyage trop court qui tout en dégourdissant les pattes imprègne le subconscient d’images et d’effluves qui marquent longtemps après l’écoute de l’album et obligent à s’y replonger quotidiennement.
Delorean se démarque radicalement de la vague musicale pop pour teens et évoque une excursion sensitive entre électronica et indie pop combustible pour dancefloor  à l’instar de Memory Tapes, Neon Indian, etc…Et si je dois mettre une dernière fois en parallèle mon expérience à ce disque somptueux, Subiza ne restera pas qu’une suite ininterrompue de tubes, mais une œuvre entière et mûrie de bout en bout. C’est en écoutant Grow que j’efface les derniers dossiers photos de mes souvenirs passés sur la péninsule ibérique, les bibelots ne servant à rien, l’écoute de Subiza étant à elle seule une invitation au voyage.

Audio

Delorean – Endless Sunset

Vidéo

Tracklist

Delorean – Subiza (Fool House, 2010)

01. Stay Close
02. Real Love
03. Endless Sunset
04. Grow
05. Simple Graces
06. Infinite Desert
07. Come Wander
08. Warmer Places
09. It’s All Ours