Pete Buckenham

Pete Buckenham est un explorateur de sons et journaliste musical. Il a lancé son label On The Corner Records après des années de digging et d’investigation des différentes scènes. Une passion pour l’exploration des cultures musicales qui a conduit Pete Buckenham à s’embarquer pour une aventure à travers les capitales africaines, découvrant à travers les sons de la rue toute une nouvelle scène contemporaine. Son label est réputé pour ses connexions personnelles avec le monde de l’électro, du jazz spirituel et de la house music percussive. Inspiré par les soirées iconiques du Loft, ses sélections voyagent à travers les grooves du monde entier. Cette année d’ailleurs, Pete Buckenham a joué dans de nombreux festivals européens et africains, et son label On The Corner Records a gagné le prix du label de l’année aux Worldwide Awards de Gilles Peterson.

Pete Buckenham sera présent au Marché des Labels Indépendants le 06 octobre prochain à la Halle des Blancs-Manteaux, à Paris, et jouera le soir même à l’Alimentation Générale, aux côtés de Cheb Gero du label Akuphone. On vous fait gagner 2×2 places pour la soirée – envoyez nous un mail à hartzine.concours@gmail.com, les gagnants seront tirés au sort et prévenus par mail la veille de la soirée.

En attendant, découvrez les réponses de Pete Buckenham à notre interview Out Of The Blue et découvrez en exclusivité le titre Who’s Out On Quaoar de Planet Battagon, issu du Battagon Symphony EP, à paraitre le 20 octobre prochain sur On The Corner Records évidemment. Enjoy !

D’où viens-tu ?
Where do you come from?

Je viens du centre d’un pays qui, dans les années 1980, souffrait d’une crise d’identité post-coloniale sur fond de lutte des classes menée par son « leader ». Je suis Londonien depuis vingt ans (du sud de Londres) mais j’ai aussi passé de précieuses années dans le grand désert du Sahara, à voyager et à travailler en Afrique de l’Est. Et puis j’ai fait des études au Pays de Galles pendant quatre ans.

The middle of a country during the 1980s that was suffering with a post-colonial identity crisis and a class war being waged by it’s « leader ». Partially from twenty years a Londoner (mostly South) and from precious years cobbled together in the mighty Sahara, travels and work in East Africa and four years study in South Wales.

Où vas-tu ?
Where are you headed?

L’Europe. Le monde.

Europe. The World.

Pourquoi la musique ?
Why music?

La musique a toujours été là. Son influence a varié au fil du temps, tout comme les différentes scènes. Elle a parfois dominé mais les possibilités de l’ère du numérique m’ont réellement permis de m’y plonger en immersion totale.

It’s always been there. As with scenes in time and space it’s influence has ebbed and flowed. At times it has dominated and the digital age has offered up opportunities that have let me in for full emersion.

Et si tu n’avais pas fait de musique ?
And if music wasn’t your thing?

Les droits civiques, l’engagement politique, l’anthropologie et les voyages sont des choses que j’ai eu en tête à un moment donné dans mon passé. Je pense que ces thèmes sont aussi présents dans la musique. Il faut que je me mette à écrire mon premier roman.

Civil rights, anthropology, travel and campaigning have all been prescient at some point in my past. I believe they’re all in the music too. I need to get cracking on my first novel.

Une épiphanie personnelle ?
An epiphany of yours?

Après sept ans de carrière mal adaptée, je me suis rendu compte que j’étais trop vieux, ou peut-être un peu fou, pour être un stagiaire. Partir seul et apprendre de mes erreurs en étant au plus bas, c’était pas facile, mais c’était apparemment le seul moyen d’y arriver.

After seven years pursuing an ill-fitting career I realised I was too old, senior or perhaps senile to be an intern. Starting out on my own and learning from mistakes down at the bottom was tough but seemingly the only way.

Une révélation artistique ?
Your artistic breakthrough?

Bientôt.

Coming soon.

Le revers de la médaille ?
Any downside?

Pas de temps libre. Tu es le seul responsable quand il t’arrive une merde, et puis il y a personne pour te dire comment faire.

No real time off. There’s no one else to blame when shit goes wrong and there’s also no one else really to tell you how to do it.

Y a t-il une vie après la mort artistique ?
Is there life after artistic death?

Il y a la vie après la création, et l’art dans la mort. Les vrais artistes arrivent à maturité une fois qu’ils ont appris leur métier. La mort du soi précédent est nécessaire pour pouvoir en arriver là.

There’s life after creativity is born and art in death. True artists are formed once they’ve learned their craft. Reaching that point requires a death of the previous self.

Un rituel avant de monter sur scène ?
Your pre-stage ritual?

J’aime bien le dj-booth. Je n’aime pas trop les DJs sur scène ou même être ce genre de DJ. Avant de commencer, j’aime bien faire mon sac en y classant les disques par ambiance. Si j’utilise des WAV, j’en teste quelques-uns et je réinitialise la console de mixage. J’essaye différents trucs pour faire danser les gens et me faire une idée de l’ambiance du lieu.

I prefer a booth, I’m not into DJs on stages or being that DJ. Before starting I like to organise my bag and cluster the records by vibe. If using WAVs- test a few and get the mixer and tone arms reset. Have a little boogie to catch a vibe of what’s being already being played.

Avec qui aimerais-tu travailler ?
Who would you work with?

Ici on a la chance d’avoir une grande écurie d’artistes qui font avancer la musique et un vrai réseau de professionnels qui les comprennent. Des collaborations avec Thom Yorke, Group Doueh, Kate Tempest, le Smithsonian / Tate, Moodymann, Susan Miller, Theo Parrish, Shane Meadows et Paddy Considine seraient géniales.

We’re lucky to have a strong stable of artists pushing music forwards and a strong support network of professionals that get it. Collaborations with Thom Yorke, Group Doueh,  Kate Tempest,  Smithsonian/Tate, Moodymann, Susan Miller, Theo Parrish, Shane Meadows and Paddy Considine would be super.

Quel serait l’apogée de ta carrière artistique ?
What would be the climax of your career?

En tant que DJ, difficile de faire mieux qu’une tournée mondiale d’un an. En tant que label, il y a un enregistrement live que je veux faire, documenter et sortir, mais je ne peux pas vous en dire plus pour le moment.

As a DJ, a year long global tour would be hard to beat. As a label, there’s a live recording I want to make happen, document and release though I can’t say too much about that.

Retour à l’enfance, quel conseil te donnes–tu ?
Back to your childhood, what piece of advice would you give your young self?

Achète ces platines.

Buy those turn tables.

Comment te vois-tu dans trente ans ?
How do you see yourself thirty years from now?

Enfin prêt à basculer totalement dans le numérique. Nos âmes seront codées en données binaires de 0 et de 1 d’ici là.

About ready to go purely digital. Our souls will be coded into the binary data of noughts and ones by then.

Comment vois-tu évoluer ta musique ?
How do you see your music evolve?

Si tout va bien, continuer On The Corner Records. La nécessité de prendre des risques et d’aller de l’avant sera toujours là. En tant que DJ, je ferai probablement plus de 4×4. Un peu comme ces idéalistes de gauche qui ont juré de se battre pour leur cause et qui finissent par sombrer dans le conservatisme.

Hopefully, keeping it On The Corner. The need to take risks and strive forwards will not abate. As a DJ, probably more towards the 4×4. It’s the same as how lefty idealist vow to fight the cause and then drift into conservatism.

Un plaisir coupable ou un trésor caché ?
Your guilty pleasure or hidden treasure?

Queen.

Ecoute exclusive