François X – Suspended In A Stasis Field

DM3D008 Sleeve ArtworkAprès une longue mais salvatrice attente, François X sortira le 28 avril prochain son troisième EP, le premier sur son label Dement3d qu’il co-dirige avec Heartbeat, Suspended In A Stasis Field – en écoute intégrale ci-après. De prime abord martiaux, noirs et durs, ces quatre titres sont à écouter d’une traite dans une obscurité d’alcôve, sonnant dans leur globalité telle la trame narrative et onirique, imprimée en négatif, de la respiration d’une ville et de sa banlieue. Paris. Plutôt que de palabrer, on lui a posé quelques questions.

Interview

Francois X Press Pic 3Très investi dans l’aventure Dement3D, de multiples collaborations, dont Hiss, et d’incessantes apparitions live, est-ce pour toi une libération que de sortir enfin ta propre musique depuis tes trois maxis sur Deeply Rooted House ?

Une libération non, mais une opportunité qui peut devenir une certaine contrainte, car sortir sa propre musique demande une exigence plus importante si l’on ne veut pas tomber dans la facilité.
Mes trois premiers maxis sur Deeply Rooted m’ont permis de me révéler à un public plus large, et surtout donné la chance de développer mon univers au fil du temps. Mais ce premier opus sur Dement3D ne marque pas la fin de ma collaboration avec DJ Deep, au contraire, de nouveaux projets sont en cours. Mais il est vrai qu’avec le label j’ai pu créer de nouvelles collaborations comme le projet Hiss avec Opuswerk.

Dans l’approche du son, et notamment des textures, comment juges-tu l’évolution de ta musique depuis 2011, date de ta dernière sortie ?

Depuis ma dernière sortie, il s’est écoulé presque trois ans durant lesquels j’ai eu le temps d’approfondir mes techniques de production et d’acquérir plus de maturité dans le choix de mes sonorités.

J’aborde ma musique de manière instinctive. Je laisse une plus grande latitude à mon imagination. Au-delà d’imagination on peut parler d’imaginaire : j’essaye de peindre un univers sonore, une quasi invitation à un voyage mystique. Au fil du temps j’ai essayé de rassembler et mûrir toutes mes influences tout en essayant de m’en écarter…

Je ne réfléchis pas tant que ça aux textures soniques, encore une fois mon instinct prend le dessus et au fur et à mesure des prochaines productions, un son bien défini se dessinera.

Il y a toujours cet état d’urgence et de transe qui s’impose aussi bien lorsque je mixe que lorsque  je compose. Dessiner un fil, le coudre et puis le tordre, le détendre pour atteindre un moment d’extase, qui n’arrive parfois jamais, c’est finalement ça, l’acte de créer pour chaque artiste.

Cela fait longtemps que tu travailles sur cet EP, Suspended In A Stasis Field ? Avais-tu un objectif particulier avec celui-ci, l’envie de dépeindre un concept, une émotion particulière ou un moment de ta vie ?

En fait cet EP a mis longtemps à voir le jour plus pour des raisons administratives. Je ne recherche pas réellement de concept à chaque maxi à proprement parler, mais plutôt une impulsion. Ce maxi en a été l’exemple parfait, d’où le titre Suspended In A Stasis Field.

J’ai accouché de brouillons assez rapidement de manière très impulsive en jetant les bases du maxi, mais très vite je me suis retrouvé bloqué sans savoir comment les développer et avancer. Suspendu comme un funambule dans le vide. Continuer ou abandonner. Et c’est dans cet état de stase que les idées finales ont pu germer, redéfinissant radicalement chaque morceau.

Ce maxi pourrait être symbolisé par un état d’immobilisme comateux qui serait ponctué d’épiphénomènes – car lorsque l’on regarde de près, les morceaux sont assez répétitifs et se construisent dans le temps avec en arrière-plan de fines mélodies générées par les réverb’ des drones – qui produisent elles aussi cet état de stase.

Peut-être que c’est finalement le concept de cet EP : l’attente latente.

Quelle est la suite pour toi ? On parle d’un nouvel EP de Hiss ? Tu as d’autres projets ?

Je viens de terminer le prochain Hiss avec Opuswerk qui sera assez différent du premier qui n’était qu’un recueil de jam. Le prochain s’intitulera Vévé EP, un hommage au culte vaudou et ses rituels. Une autre collaboration avec Antigone a vu le jour cet été, et nous avons un EP à sortir ainsi qu’un remix de Ligovskoi à venir sur Dement3D.

Quand à mes projets personnels, ils sont en cours de finalisation mais devraient voir le jour très rapidement. Et bien sûr des dates à travers l’Europe…..

Vu que tu chapeautes Dement3D avec Julien, peux-tu nous dire de quoi 2014 sera fait pour le label ?

Je pense que 2014 sera une année pleine pour le label, puisque nous avons pratiquement bouclé les sorties pour l’année. Nous avons complètement réorganisé notre méthode de travail, ce qui nous a permis une planification beaucoup plus fluide, mais surtout les artistes ont été assez prolifiques. Dans un ordre aléatoire, le label sortira les EP de dscrd, Hiss, Ligovskoi – avec des remixes d’Abdulla Rashim, In Aeternam Vale…

Audio (Full Stream)