Franck Vigroux – Centaure

On a souvent reproché, et on l’entend encore, à la musique électronique de se tenir loin de la musique expérimentale, et inversement. On l’a souvent reproché et pourtant, force est de constater que dans l’histoire des musiques électroniques, ces deux courants ont toujours été concomitants, ou interpénétrés. Il n’y a pas à aller chercher très loin dans les discographies pour penser à Justin Broadrick (Jk Flesh/Godflesh), Vladislav Delay, Thomas Ankersmit, Kevin Drum, Alva Noto ou bien encore Pan Sonic/Mika Vanio.

Dans une certaine mesure, In Paradisum, avec quelques sorties, s’inscrit dans l’Hexagone sous ce jour des croisements. Pour autant, s’il en a toujours été ainsi, peu d’exemples m’avaient autant marqué que ce Centaure, EP de Franck Vigroux qui signe la première sortie de Cosmo Rythmic, label berlinois « curaté » par Shapednoise, D.Carbone et Ascion (sic !).

On connaissait déjà Franck Vigroux pour des collaborations avec Ben Miller ou Mika Vanio, pour des concerts assez sensationnels (aux Instants Chavirés, par exemple), mais surtout pour son parcours assez protéiforme dans le milieu de l’improvisation et de l’électroacoustique. Tantôt guitariste ou pianiste, tantôt derrière des machines, Vigroux étonne assez souvent par des lives qui mêlent la musique contemporaine, l’électronique, l’électroacoustique et la noise. Il crée aussi des pièces radiophoniques et sonores, participe à des mises en scène, etc.

Centaure, en ce sens, est une sortie plutôt très aboutie. 4 titres dont un remix de Shapednoise somme toute assez impressionnant. On retrouve dans Centaure quelques tics de l’électroacoustique, quelques tics de la musique noise, mais surtout une atmosphère sombre remplie de glitches, de courts-circuits, de volume et de travail sur les fréquences. Centauredonne à l’écoute l’impression d’une matière sonore très brute. Pas de couplet sur le jeu de la catharsis dans ce genre de musique, simplement, Centaure dégage une énergie et une intensité assez précieuses. Il faut sans doute voir cette sortie comme une matière brute, sur laquelle Vigroux serait venu imprimer un certain nombre de tentatives et de constructions mentales, tout en tenant toujours en joue l’auditeur dans une épaisseur sonore. Les différentes plages sont construite selon un modèle de blanc et de répétition dont Vigroux fait varier les intensités, bruits blancs, glitches, fréquences dissonantes, sons distordus, respiration.

Audio

Tracklisting

Franck Vigroux – Centaure (Cosmo Rhythmatic, 2014)
1. 2024
2. Vesuve
3. Centaure (Shapednoise Remix)
4. Centaure