Joe StrummerJulian Temple est comme ça. L’un des meilleurs documentalistes du mouvent punk au Royaume-Uni, pour l’avoir vécu de l’intérieur en participant notamment en bout de course à la grande mascarade initiée par Malcom MacLaren The Great Rock’n’Roll Swindle, vient de balancer le 2 janvier dernier sur Youtube un documentaire encore inconnu du grand public : The Clash – New Year’s Day ’77. Déjà auteur en 2007 de l’excellent biopic dédié à Joe Strummer, The Future is Unwritten, le réalisateur britannique image à sa manière – reconnaissable entre mille en y injectant de multiples images d’archives et d’interviews d’alors – le concert d’ouverture par les Clash le 1er janvier 1977 du Roxy de Londres, ancienne boîte gay et épicentre du mouvent punk british. Année du Jubilé de la Reine, mais aussi d’une violente crise économique et sociale ayant conduit peu après Thatcher au pouvoir, les deux fêtées comme il se doit par les Sex Pistols, les Clash et consorts. Véritable peinture de ce qu’était le Royaume-Uni à cette époque charnière, tout en concourant habilement à la mythologie toujours intacte du punk, de cette cassure momentanée dans l’histoire du rock qu’il se proposait de détruire, le film se regarde (pour le moment) en intégralité ci-après.

Vidéo