Concourant à propager l’idée que le road trip est une parenthèse aventureuse saine qui devrait être remboursée par la Sécu comme l’est la thalasso, Carla dal Forno, qu’on connaît pour ses œuvres expérimentales dans F INGERS et TARCAR à retrouver comme elle chez nos esthètes berlinois de Blackest Ever Black, profite de l’installation progressive du printemps pour souffler à nos oreilles échauffées une séduction lo-fi, qu’elle vient de mettre en images dans un clip préparant la sortie de l’EP le 29 avril prochain.

S’appliquant à ne pas trop s’éloigner de l’austérité de ses autres formations, l’Australienne se contente d’une construction épurée à l’extrême, de la ligne de basse minimale et hypnotique à la rythmique dub clairsemée, qu’elle tiédit de plages synthétiques douces dans une art-pop aux vocales alanguies. C’est un morceau de virée en caisse fenêtres ouvertes vers le premier lac non pollué du coin, paroles et musiques rendues inaudibles par la circulation et le vent, juste à se laisser aller à l’idée d’être, à l’exemple de Carla, le premier à piquer une tête. Vivement qu’il fasse chaud.

Carla se produira à l’Espace B le 23 juin prochain aux côtés de Liberation dans le cadre d’une soirée hartzine (Event FB).

Vidéo

Carla Dal Forno