Beach Fossils – What a Pleasure EP

beach-fossils-what-a-pleasure-ep-coverQuand un projet vous évoque à la fois le meilleur de 2010 (album, lire) et le pire (concert à Gand), la suite est attendue de pied ferme quelle qu’elle soit. Beach Fossils nous revient avec une gourmandise d’une vingtaine de minutes divisée en 8 portions qui rassasiera les fans, c’est sûr. Pour les autres, ce nouvel EP porte‑t‑il bien son nom ? À l’image de la pochette, laissons cette balle briser la fenêtre et, par l’occasion, un rai d’objectivité entrer dans la chambre du combo de Brooklyn.
What a Pleasure EP est construit tel un cercle vicieux puisque Moments est une ouverture planante d’une minute pratiquement calquée sur la fin du dernier titre, Adversity. Cette épanadiplose (ben oui) donne à l’auditeur l’occasion de former une boucle infinie. Ce caractère redondant dans sa globalité, que vous serez libres de qualifier de joliment cynique ou non, est de plus accentué en détails par certains traits déjà présents sur le premier album des Fossils. Ainsi, le nouveau recueil des héros surf pop fait à nouveau la part belle aux lignes de basse sautillantes soutenues par une batterie minimaliste et aux arpèges de guitare dignes des sempiternels groupes-références 80’s eux‑mêmes influencés par les 60’s. Notamment sur Out In The Way qui voit notre fantasme réalisé, à savoir Dustin Payseur et Jack Tatum (Wild Nothing) réunis pour notre plus grand plaisir. Manque d’originalité, certes : les titres n’échappent pas à la pop naïve qui hantait déjà l’album de la bande de Dustin. Les défauts inhérents à cette disposition puérile ne peuvent rester attachants indéfiniment. Toutefois, certains pics géniaux comme les singles limpides Calyer et surtout What a Pleasure montrent Beach Fossils sous une facette plus mature, la tête haute et la voix en avant dégagée de sa cage de réverbération. Cette qualité nouvelle affuble malgré tout cet EP d’un rôle prometteur de passerelle vers un deuxième album qui pourrait être celui du changement, nous osons l’espérer, afin que Beach Fossils – qui a décidé ici de nous faire tourner encore un peu la tête – sorte de cette spirale plaisante lorsqu’elle est un plaisir éphémère mais qui, sur le long terme, pourrait nous donner la gerbe.

Audio

Beach Fossils – What A Pleasure

Tracklist

Beach Fossils – What a pleasure EP (Captured Tracks, 2011)

01. Moments
02. What A Pleasure
03. Fall Right In
04. Out In The Way (avec Jack Tatum)
05. Face It
06. Distance
07. Calyer
08. Adversity