Medias

Profligate – Girl Full of Joy (PREMIERE)

today18/11/2014 87

Arrière-plan
share close

Profligate-640x640Noah Anthony, par le biais de son projet Profligate, aura l’honneur avec la sortie de son second LP Finding The Floor en novembre prochain de constituer la trois-centième référence du label californien Not Not Fun (lire), lui qui a pour le moment divulgué trois maxis sur NNF, DKA Records et Gooiland Elektro. Déjà mis sur orbite par la vidéo perchée de Laughing Song (lire), ce disque – véritable tournant pour Profligate s’agissant de la direction empruntée, passant d’une post-rave bruitiste à une déconstruction systématique par l’électronique des canons mélodiques et rythmiques – est défloré par deux nouveaux extraits dont l’haletant Basement, à découvrir plus bas, et la fascinante et hypnotique Girl Full of Joy, récemment mise en images par Rick Weaver et Bridget Venuti – enrôlant entres autres Carlos Gonzalez a.k.a. Russian Tsarlag comme acteur (lire). Rick Weaver avec qui Noah Anthony a déjà collaboré, formant avec Ren Schofield de Container (lire) la trop méconnue collaboration Form-a-Log. Déluge d’images stroboscopiques piquant les yeux tout autant que la cervelle ne se trouve elle réduite en miettes par les beats captifs assénés par le jeune Philadelphien, ce dernier clip, à mirer sans lunettes 3D ci-après, se pose là dans la série des objets-non-identifiés.

Vidéo (PREMIERE)

Audio

Tracklisting

Profligate – Finding the Floor (Not Not Fun, Novembre 2014)

01. Girl Full of Joy
02. We’re Desperate
03. Can’t Stop Shaking
04. Dormant
05. Maniac Will Win
06. Basement
07. Laughing Song
08. Finding the Floor
09. Ambient Metal Room (Impossible)
10. We Can Have It All

Écrit par: Thibault

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

HZ since 2007

Hier, sans aucune forme de prétention, nous cherchions à transcrire et à réfléchir notre époque. Curieux et audacieux, défricheur passionné, nous  explorions  sans oeillères et à travers un contenu éditorial toujours riche
et exigeant l’ensemble des strates qui composaient le monde bouillonnant de la musique indépendante, ses marges souvent nichées dans le creuset du web comme le halo médiatique qui entourait certains. Mais çà c’était avant. Aujourd’hui, on fait ce qu’on peu !

Contact us

doner dooner

dieu vous le rendra….

0%