Hartzine selections

Mixtape : Women by Hartzine

today27/10/2010 15

Arrière-plan
share close
womenPhoto © Emeline Ancel-Pirouelle

S’il serait impensable que l’homme renie son côté féminin, il en de même pour la femme concernant sa part masculine. Alors si l’on ne compte plus les œuvres où l’homme, maladroit, a tenté de rendre de bouillonnants hommages à la femme, mais de quel hommage parle-t-on au juste, si ce n’est celui d’avoir sû rester, depuis que le monde est monde, le fantasme de l’homme. De la femme-enfant à la femme brutale, de la queer baroudeuse à la jeune pudique écervelée, de la carriériste rangée à la femme fatale aux dents longues, le sexe faible n’en finira jamais de susciter les passions chez son alter ego. Une fascination pourtant bien réciproque, pourquoi s’en cacher, et que l’homme mis bien longtemps à accepter, preuve de son machisme latent s’il en est. Voici donc une ode féminine vicieuse, caractérielle, un peu folle, tendre, amoureuse, mystérieuse, hystérique, câline… Illustrant ce dont l’homme aurait dû prendre conscience depuis des millénaires : « Femmes, je vous aime, car vous êtes une partie de moi-même ».

Mixtape

1. Zola Jesus – I Can’t Stand (Souterrain Transmissions, 2010)
2. HTRK – Ha (Blast First Petite, 2009)
3. Fever Ray – Keep the Streets empty for Me (Cooperative Music, 2009)
4. Kria Brekkan – Place of You (Paw Tracks, 2010)
5. Deradoorian – Moon (Lovepump United, 2009)
6. Chairlift – Territory (Kanine Records, 2008)
7. Tickley Feather – Trashy Boys (Paw Tracks, 2008)
8. U.S. Girls – Red Ford Radio (Slitbreeze, 2010)
9. Jarboe – Red (Hyperium Records, 1991)
10. Duchess Says – Tennen Non Neu (Alien8, 2008)
11. Gang Gang Dance – Desert Storm (Warp, 2008)
12. Lesbians on ecstasy – Party Time (a momyn’s luv) (Alien8, 2008)
13. Nisennenmondai – Mirrorball (Smalltown Supersound, 2009)

Écrit par: Akitrash

Rate it

Article précédent

Reviews

Mogwai – Special Moves / Burning

Quelque chose d'imperceptible traversa le visage de mon père, ses yeux scrutaient un immense vide, incommensurable, s'étalant du plafond au plancher. Et surtout, indécelable pour moi. Le temps et son palimpseste musical. Ses mains glissaient lentement sur la pochette de chacun des vinyles soutirés. Les Stones changeaient de mains, les Doors, les Pink Floyd... Trop occupé à détailler les notes de pochettes, j'étais loin de saisir l'ampleur du remue-ménage soudainement entrepris derrière […]

today23/10/2010 42

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

0%