Medias

Mi Ami – Time of Love

today27/08/2012 15

Arrière-plan
share close

Les San Franciscains Daniel Martin-McCormick (Ital) et Damon Palermo (Magic Touch) forment désormais Mi Ami, ex-trio rock devenu duo électronique, auteur en mai dernier de Decades paru sur la division club de Not Not Fun, 100% Silk. Si l’esthétique délurée et les vocalises éparses de Daniel font le lien entre les premières productions du groupe – toutes (res)sorties via Thrill Jockey – et celles disco/house entamées par l’EP Dolphins, Mi Ami franchit avec Decades un pas supplémentaire dans sa mue électro-dance, conservant de sa radicalité punk un inénarrable penchant pour l’imagerie outrancière piochant abondamment dans le folklore coloré des années quatre-vingt-dix. Formé en 2006 par le susnommé Daniel – alors chanteur et guitariste du groupe – et Jacob Long à la basse, et ce sur les braises encore fumantes du quintette post-punk Black Eyes, Mi Ami s’enjoint dès l’année suivante les services de Damon à la batterie. La sainte trinité ainsi composée, celle-ci se met en branle et dilapide dès 2008 deux maxis, Ark Of The Covenant et African Rhythms, très vite suivis de deux longs formats, Watersports (2009) et Still Your Face (2010). Son brinquebalant et production ultra lo-fi, Mi Ami, en trois ans d’existence, n’a jamais vraiment été catalogué tel un vrai groupe, sinon au rayon side-project plus ou moins récréatif. Depuis Dolphins et le départ de Jacob la donne change, Decades ne faisant qu’enfoncer le clou. S’inspirant de leurs ébats solitaires respectifs avec Ital (Havre Minds, 2012) et Magic Touch (I Can Feel The Heat, 2011), et s’évertuant sur le même label que ces derniers (100% Silk), la formation s’arroge une place toute particulière au sein de la scène actuelle, dressant un pont lysergique entre émanation rock et transpiration dancefloor. La preuve en image – avec l’extrait Time Of Love – et en concert puisque Mi Ami est à l’affiche de la toute première soirée Hartzine à la Flèche d’Or le 13 septembre prochain en (bonne) compagnie des Américains de The Present Moment et des Parisiens de Trésors. Toutes les informations sont à glaner par .

Vidéo

Bonus

Écrit par: Thibault

Rate it

Article précédent

Artistes

Violence FM interview

Fidèles oreilles des sous-labels cachés derrière le générique Skylax(à commencer par les Wax Classics), Hartzine n'a pas manqué de noter la création d'une nouvelle franchise à l'identité programmatique : Stay Underground It Pays. Première surprise, la release inaugurale du label est signée Violence FM. Peu de choses transparaissent quant aux parcours, affinités et projets du producteur parisien. À peine savons-nous qu'il produit depuis 1994 une musique duale, dure dans ses […]

today27/08/2012 172

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

0%