Albums

Lonely Walk – VIHS

today27/03/2013 33

Arrière-plan
share close

Lonely Walk est le nouveau projet sorti tout droit du cerveau en ébullition de l’hyperactif Mickaël Appollinaire, alias Monsieur Crane. L’homme aux mille facettes, déjà tête pensante des bruitistes Strasbourg (auteurs notamment du fabuleux titre La Chanson Française) comme de la bande pop Crane Angels, est un des fers de lance de l’excellent collectif bordelais Iceberg, qui compte également en son sein les incroyables J.C. Satàn ou Petit Fantôme. C’est pourtant sur un label parisien, Satanic Royalty (qui fête ici sa toute première référence), que V.I.H.S., premier album du groupe, voit le jour. Bienvenue en enfer.

Originellement une évasion solo, Lonely Walk s’est agrandi en chemin, recevant le soutien de trois complices bordelais ainsi que de Johan Gustafsson, leader du groupe synth-punk suédois Black Bug. Dans la lignée de ses trois précédents EP, le groupe distille une ambiance lugubre au doux parfum d’Halloween. Leur cold wave macabre s’épanouit six pieds sous terre et s’impose comme la bande-son idéale d’un film d’horreur où goules et zombies s’acharnent inlassablement à déguster notre cervelle. Les morts déambulent parmi nous et la fin est proche. Un vent froid traverse la ville déserte alors que les rares survivants courent dans tous les sens dans leur vaine quête de survie (People Run).

À la croisée des mondes entre Warsaw, The Horrors et John Carpenter, V.I.H.S. explore les profondeurs du shoegaze et de l’électro. Le fantastique single Halloween Sixteen condense à merveille ces influences : des beats glacés rongés jusqu’à l’os et un synthé grinçant enveloppés d’une mélancolie venimeuse.

« We need a miracle », répète inlassablement Monsieur Crane dans la chanson du même nom, comme si notre vie n’était désormais plus entre nos mains : seul un miracle pourrait encore venir nous sauver. Heureusement, ce sont dans les ténèbres les plus sombres que surgissent les plus beaux éclairs mélodiques, froides lueurs d’espoir. Talking to You ou Destroyer, merveilles de slow post-apocalyptique, montrent que Lonely Walk sait également se montrer doucement romantique. Une preuve de plus, s’il en fallait, que le quintette possède tout l’avenir devant lui. Même après la fin du monde.

Audio

Tracklist

Lonely Walk – VIHS (Satanic Royalty, mars 2013)
1. New Shit
2. Halloween Sixteen
3. Talking to You
4. Feel Nothing
5. People Run
6. V.I.H.S.
7. Endless Time
8. We Need a Miracle
9. Just Ghost
10. Destroyer
11. Terminator 13

Écrit par: Guilhem

Rate it

Article précédent

Featured

On y était – Molly Nilsson à l’Institut Suédois

Photos © Emeline Ancel-Pirouelle Molly Nilsson à l'Institut Suédois le 20 mars 2013 Si l'on ne prend pas en compte ses chaussures, Molly Nilsson voyage plutôt léger : pas de musiciens, pas d'instruments, rien d'autre que son ordi. Sur scène, elle se contente simplement de chanter par-dessus son album - le dernier en date, History. Certains interpréteront ses lives comme une "mise en scène dépouillée", d'autres trouveront sans doute qu'il […]

today27/03/2013 391

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

0%