Reviews

Led Er Est – May

today13/06/2011 13

Arrière-plan
share close

led-er-est-mayOn avait laissé le trio new-yorkais en proie à des cauchemars poussiéreux, réminiscences de coldwave en hystérie collective. Led Er Est nous revient plus glacial que jamais avec un nouvel EP sobrement intitulé May, illustration d’un printemps aux couleurs hivernales, dégageant de fortes odeurs de souffre et de dioxyde de carbone. Changement dans la continuité, Led Er Est nous offre des mélodies de plus en plus étoffées et s’extirpe peu à peu du carcan ninimal wave dans lequel on a tenté de le cloisonner.

Ceux qui avaient pu mettre là main sur leur split vinyle, réalisé en collaboration avec le groupe Avant-Garde sur le label italien, , auront déjà eu le plaisir de s’épancher sur le très vivace Lonesome XOXO. Pourtant, cette version 2011 bénéficie d’un nouveau mix mettant en exergue les harmoniques synthétiques au détriment des accords de guitares et fait de ce titre une véritable petite bombe new wave. Difficile de ne pas succomber également au charme tentaculaire de Madi La Lune, instrumental dark disco inquiétant, bercé par le claquement du ressac. Une déferlante de beats très eighties que n’aurait pas dénigré John Carpenter, rappelant le meilleur d’, et illustrerait le parfait Giallo. On souffle un moment sur Plants, ballade en apesanteur sur laquelle Samuel Kklovenhoof offre un chant plus posé qu’à l’habitude. Mais le repos est de courte durée, la rage reprenant ses droits sur le trop éphémère Opto 5, condensé explosif de drum machines déchainées, de lignes de basses endiablées et de synthé en furie… Un track coldwave brut et sec, aussi froid qu’un cadavre. La suite laisse place au jeu de l’expérimentation, le groupe s’enfonçant avec May dans les méandres des gouffres atmosphériques gothiques. Une voix profonde et perçante nous agrippe, nous attirant dans cette spirale de sons en dédales, suffocante et oppressante.  Drosophila Melanogaster ne laissant plus de place à analyse, une mélodie s’échappant comme un virus, glissant sous notre peau, titillant quelques instants nos nerfs avec sadisme avant de laisser l’auditeur en état de mort cérébrale.

Dans cette prolifération émergente de groupes à sonorités synthétiques, Led Er Est fait figure de chien fou, l’écume aux lèvres, la rage au ventre. Jouant chaque note comme si c’était la dernière,  le combo se livre au jeu de la damnation, composant la bande originale de nos fantasmes les plus tordus… Mais avec quel sens de la mélodie !

Audio

Tracklist

Led Er Est – May (Captured Tracks, 2011)

1. Lonesome Xoxo
2. Madi La Lune
3. Plants
4. Opto 5
5. May
6. Drosophila Melanogaster

Écrit par: Akitrash

Rate it

Article précédent

Medias

Moon Duo – Fallout

Evidemment, d'aucuns penseront que Moon Duo est le couple le plus glamour de la décennie. A croire que l'enfermement créatif et la distance psycho-active de leur musique créent, à la manière des Peaking Lights, une sorte d'anthrax à la folie du bon goût pileux, capillaire ou vestimentaire. Une opprobre vite ravalée devant l'obole lysergique qu'insufflent leurs instruments à la faveur de Mazes (lire), récemment sorti via Souterrain Transmissions. Et c'est une véritable capture visuelle de leur psyché déviante et contemplative […]

today13/06/2011 12

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

0%