play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
chevron_left
  • cover play_arrow

    Techno Radio Top Music Radio

Featured

Happy New Year – Happy New Year

today07/04/2012

Arrière-plan
share close

Happy New Year ! Non, il ne s’agit pas d’une mauvaise blague ou d’un poisson d’avril, mais bien du pseudonyme du groupe mené par Eleanor Logan et signé chez SVN SNS RECORDS. On connaît l’expertise du jeune label français pour nous dénicher les talents musicaux des plus fascinants (Holy OtherDreamsIndigochild…) mais Happy New Year la coupe tout bonnement, distillant une pop post-apocalyptique vacillant entre poésie lumineuse et mélodie sépulcrale. On se plonge les yeux fermés dans cet album hypnotique, ode à des étendues désertiques, parcours d’une balade amoureuse sous un manteau de flocons cendreux. Eleanor Logan redessine les contours de Brooklyn de sa voix suave dans une douce transe mélancolique et hallucinatoire.

On se laisse délicatement happer par le romantisme vénéneux et tumultueux d’Eleanor Logan qui nous berce de ses mélodies épineuses, dont on ne ressort sans quelques écorchures. D’un chuchotement, la Brooklynoise balaye Julia Holter et consorts avec qui elle partage cet amour pour les rythmiques downtempo capiteuses drapées de collages lo-fi surréalistes, notre chanteuse évoluant dans une sphère bien moins expérimentale mais dont la musicalité révèle des profondeurs abyssales. Il suffit d’écouter Winter Sun pour s’en convaincre, spleen crépusculaire et exaltant, métaphore schizophrénique plongeant l’auditeur dans les affres du clair-obscur. Pourquoi se débattre, on se laisse délicieusement sombrer comme attiré par les ténèbres de ce Gold Medallion, dont toute lumière semble avoir été effacée pour la sortie de l’album. Le titre auparavant enjoué et bouillonnant arbore des contours fantomatiques, sublimant une obscurité qu’Eleanor caresse de sa voix lascive. Cette atmosphère spectrale, nous la retrouvons tout au long des sublimes Modern Living ou encore Movies, laissant défiler sous nos yeux embrumés des images aux couleurs délavées, d’une rare désolation. Les pistes se succèdent avec une rare volupté, emportant l’auditeur dans sa frénésie obsessionnelle exsudée avec raffinement et perversion.

Happy New Year transcende les codes d’une pop surannée pour nous offrir une pièce magistrale anxiogène et postmoderniste, dithyrambe de lambeaux de vie réduits en poussière par de magnifiques mélodies irradiant d’une noirceur épineuse. Une fête triste où cotillons et serpentins macèrent dans des effluves d’alcool, de larmes, de sang, tandis que des rires joyeux retentissent aux loin. Happy New Year nous offre le plus bel album de ce début d’année, et c’est donc avec un plaisir sans retenue que nous accueillerons la musicienne originaire de Brisbane et sa troupe, le 11 avril, à l’occasion de notre Festival Fake Series.

Vidéos

Happy New Year – « Gold Medallion » from One Line Creative on Vimeo.

Tracklist

Happy New Year – Happy New Year (SVN SNS RCRDS, 2012)

1. Modern Living
2. Twins
3. Movies
4. Cranes
5. Winter Sun
6. Summer
7. Gold Medallion
8. High Sea

Écrit par: Akitrash

Rate it

Article précédent

Le son de la semaine

Dylan Ettinger – Wintermute

Il y a plus de deux ans, Dylan Ettinger sortait via Not Not Fun l'hypnotique New Age Outlaws, par l'entremise duquel étaient exposées les influences cosmico-kosmiche du jeune homme. Et si le propos se concentre une nouvelle fois sur des déflagrations d'origine synthétique, Lifetime of Romance, sorti le 20 mars dernier toujours sur Not Not Fun, fait montre d'une inclinaison sans limite pour la décennie suivante, celle d'une synth-pop froide […]

today07/04/2012

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

0%