Medias

Electric Electric – La Centrale

today23/09/2012 35

Arrière-plan
share close

Voir Electric Electric en concert et mourir. Si quatre ans se sont écoulés entre la sortie sur Hertzfeld de leur premier disque Sad Cities Handclappers (2008) et le très attendu Discipline à voir le jour le 3 octobre prochain – par l’intermédiaire d’Herzfeld, Kythibong, Africantape et Murailles Music – le trio strasbourgeois n’a pas chômé, sillonnant l’hexagone, et un peu plus, en long, en large et en travers. C’est dire le nombre de victimes semées en route. Conciliant à l’extrême technique et intensité – avec le même brio que ses aïeuls de Shellac, Don Caballero ou Lightning Bolt – la formation emmenée par Eric Bentz témoigne sur Discipline d’un goût nouveau pour le métissage de ses arabesques percussives, grimant celles-ci d’électronique minimale tout autant que de musiques rituelles. La mise en image par Arnaud Dezoteux de La Centrale fait office de premier extrait. Ou comment s’inquiéter de l’influence de cette tempête sonore sur l’expression de ses marmots.

Vidéo

Écrit par: Thibault

Rate it

Article précédent

Le son de la semaine

Tops – Diamond Look / Easy Friends

Si Arbutus Records tient sa mine d'or en la personne de Claire Boucher (Grimes), le label montréalais n'en reste pas moins un intarissable gisement de fulgurances pop, aussi raffinées que variées. En témoigne les hallucinations de synthèse chères à Doldrums, mais aussi - et surtout - l'intransigeance mélodique de Tops, emmené par un David Carriere que l'on s'était empressé d'interviewer en mars dernier (lire) à l'occasion de la sortie de Tender Opposite, leur premier […]

today23/09/2012 14

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

0%