DRC Music – Kinshasa One Two

De prime abord, on ne peut que se féliciter qu’un projet comme DRC Music ait vu le jour : comment pourrait-on sérieusement tirer à boulet rouge sur un disque initié pour le compte d’Oxfam, ONG œuvrant pour mettre un terme à la pauvreté et l’injustice auprès des populations les plus défavorisées dans le monde ? Et il faut bien l’avouer, dans la longue liste des pays traversés par des tragédies et horreurs en tous genres, la République Démocratique du Congo squatte souvent les premières places. C’est donc là-bas que Damon Albarn, l’ex-Blur aux commandes de Gorillaz, a décidé d’amener quelques uns de ses amis, à la rencontre d’un aréopage de musiciens locaux, pour enregistrer en une semaine chrono un album. Les copains en question, bien sûr, ne sont pas les premiers venus : Dan The Automator, Totally Enormous Extinct Dinosaurs, Actress et bien d’autres, le casting est plutôt ronflant. En plus, au vu de la multiplication des projets africains de Damon Albarn ces dernières années (Mali Music, production d’ Amadou & Mariam…), on ne peut pas l’accuser de n’avoir fait à cette occasion qu’un petit tour sur le continent pour faire pleurer dans les chaumières : sa passion pour la musique africaine est bien réelle, et on n’aura a priori pas à faire face à une version musicale de Tintin au Congo.

Alors bien sûr, si un tel projet peut aider à récolter de l’argent et ainsi panser quelques plaies, on applaudit forcément, surtout si le disque est objectivement réussi. Et c’est bien sûr quant à la qualité du contenu qu’on peut légitimement s’inquiéter initialement : y a-t-il eu ici une réelle rencontre entre les musiciens congolais et notre brigade du vieux continent ? Ou se sont-ils contentés, comme on pourrait le craindre, d’échantillonner quelques voix, enregistrer trois ou quatre notes de balafon, pour les plaquer sur des morceaux tout droit sortis de leur besace ?

Heureusement, à l’écoute du disque, on est rassuré sur ce point : on comprend très vite que la collaboration a été réelle entre les intervenants, et que les morceaux ont vu le jour sur place. Le résultat, donc, est loin d’être toc, et apparaît globalement assez sombre. Fans de musique du monde façon Saga Africa, passez votre chemin. Ici, le propos est réel, tout comme la volonté de réaliser un vrai travail de création. Sans surprise, la production est irréprochable, et il semble que la bande à Damon ait eu le souci de ne pas tirer la couverture à elle. Le pendant négatif de cette collaboration éclair étant, et on le comprend, un manque d’unité sur la longueur.

En ressortent ainsi des morceaux parfois convaincants et riches, et d’autres plus ennuyeux, l’expérimentation se révélant de temps à autres un peu vaine : les idées sont ici pléthore, mais parfois trop antagonistes pour réellement aboutir à un résultat commun qui magnifierait les velléités de chacun. Mais on ne fera pas la fine bouche, en disant que ce disque nous procure à plusieurs moments un réel plaisir d’écoute, notamment lorsque l’électronique et les instrumentations congolaises se mêlent à ravir pour nous donner un résultat réellement inédit et novateur. Ne boudons donc pas notre plaisir, les projets musicaux caritatifs fondés sur une réelle démarche artistique étant beaucoup trop rares pour être passés sous silence. On ne criera pas ici à l’escroquerie sentimentaliste comme on pourrait le faire à propos de certaines machines à dons, DRC Music prouvant globalement que caritatif peut parfois rimer avec qualitatif.

Tracklist

DRC Music – Kinshasa One Two (WARP, 2011)

1. Hallo (feat. Tout Puissant Mukalo et Nelly Liyemge)
2. K-Town (feat. N’Gotshima et Bebson)
3. African Space Anthem (A.S.A) (feat. Ewing Sima de Tout Puissant Mukalo)
4. Love (feat. Love)
5. Lingala (feat. Bokatola System et Evala Litongo)
6. Lourds (feat. Yende Bongongo du Okwess International)
7. Respect Of The Rules (feat. Loi X Liberal)
8. We Come From The Forest (feat. Bokatola System)
9. Customs (feat. Bokatola System)
10. Virginia (feat. Magakala Virginia Yollande et Yowa Hollande)
11. Ah Congo (feat. Jupiter Bokondji et Bokatola System)
12. Three Piece Sweet part 1 & 2 (feat. Bebson)
13. If You Wish to Stay Awake (feat. Washiba)
14. Departure (feat. Bokatola System)