Albums

Die Goldenen Zitronen – Flogging a Dead Frog (PREMIERE)

today14/09/2015 26

Arrière-plan
share close

Né sous l’influence décroissante de la Guerre Froide, peu avant la chute du mur de Berlin dans une Allemagne lassée d’une partition politique, économique et culturelle aussi immobilisante que conflictuelle, Die Goldenen Zitronen a activement contribué à l’émergence de la Hamburger Schule. Extrayant son fond sémantique de la Neue Deutsche Welle pour l’habiller des influences de l’époque comme le punk puis le grunge, ce courant musical à géométrie variable a marqué de son approche expérimentale et fusionnelle un peuple paradoxalement en quête identitaire, décomposé dans un pays recomposé. Et c’est autour d’un parti pris académique, la réintégration de l’Allemand dans des lyrics à dominante anglophone, que cette École Hambourgeoise a rassemblé son public, distillant des messages d’inspiration socialiste et des théories postmodernes, évitant l’amalgame nationaliste.

Si l’esprit punk est une constante dans la culture de l’école, ce n’est pas le cas des nombreuses influences musicales successives qui ont parsemé la carrière de groupes comme nos Goldenen Zitronen. Même portes closes, la défunte école continue d’influencer par son approche éclectique le groupe, qui n’a cessé de mêler à ses productions de plus en plus instrumentales les styles de différents mouvements musicaux de ces trente dernières années (hip hop, noise, new wave, krautrock…) et d’autres plus classiques comme le jazz, s’évitant ainsi le piège d’un message à la connotation mélodique éculée, voire embourbée dans son passé. Fogging a Dead Frog, proposé ici en avant-première exclusive, est le fruit le plus récent de ce travail de biologiste acoustique et met en lumière la capacité du groupe à s’insérer dans les paradigmes musicaux de chaque décennie, accueillant à l’occasion des collaborations comme Peaches (Monster regierien dieses Planet, 2001) ou Chicks on Speed. Transformant la forme sans toucher au fond, les six agrumes dorés semblent désormais développer leur message politico-social à l’international, couchant l’accent saxon de leur langage shakespearien sur un lit electrokraut parfois teinté de punkdance (The Investor) ou de synthpop (Businesspeople 2.1) et appuyant l’idée que quitte à dénoncer les effets pervers de la globalisation, autant sortir soi-même du vernaculaire.

Audio (PREMIERE)

Tracklist

Die Goldenen Zitronen – Flogging a Dead Frog (Altin Village & Mine, 18 septembre 2015)

01. Fan Without Fan
02. If I Were A Sneaker
03. LaToya Speech
04. Der Flötist An Den Toren Der Dämmerung
05. Cause I‘m Freezing
06. The Investor
07. Crashing Stockmarkets
08. The Mayor Of Emerald City
09. Businesspeople 2.1
10. This I’m Not Telling You

Écrit par: Ted Supercar

Rate it

Article précédent

Albums

El Madhy Jr – Ghost Tapes

Le collage sonore est une pratique qui remonte au temps des avant-gardes. Pêle-mêle on peut citer Charles Ives, Luigi Russolo, Dada, les futuristes, et plus tardivement le GRM notamment avec Pierre Henry, Michel Chion et Pierre Schaeffer à qui l’on doit, pour grossir le trait, l’invention de la musique concrète, électroacoustique et acousmatique . Le collage est aussi une des bases du travail du hip-hop, notamment à travers l’usage du […]

today14/09/2015 91

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

0%