Dena l’interview

Six ans après la sortie d’une ode aux plaisirs aquatiques, Dena revient avec If It’s Written, un album franc qui vient encore agrémenter l’éclectisme singulier de la scène musicale indépendante de Berlin. Enfant éternelle de la débrouille et de l’expérimentation qu’on sait fâchée contre les amitiés branchées et l’opportunisme latent de certains de ses pairs, elle revient avec un album où pistes mélancoliques se succèdent pour former le filtre de ses bouillonnements enfouis. Dena nous a livré sa démarche au saut du lit.

Quelle est la toute dernière chose que tu aies faite avant cette interview ?
What was the last thing you’ve done before taking this interview?

J’ai pris mon petit-déjeuner : un sandwich à l’oeuf au plat et un thé noir.

I had breakfast: a fried egg sandwich and a black tea.

Comment es-tu passée des études en sociologie des médias à la musique ?
How did you move from Medias Studies to making music?

En fait, c’était un processus assez parallèle. J’écrivais et étais déjà dans le bain pendant que j’étudiais, j’ai juste attendu d’être diplômée pour me lancer complètement dans la musique.

Actually, it was a parallel process. I was already writing and working on music while studying, so when I graduated I just stayed in music.

Quel bagage musical préalable t’a forgée avant que tu t’y consacres totalement ?
What was your musical background before putting a feet into this?

J’ai grandi en chantant dans la chorale de mon école dans ma ville natale, en Bulgarie. Lorsque j’ai emménagé à Berlin en 2005, j’ai rencontré un groupe de musiciens et une Canadienne qui, elle, m’a proposé de monter un groupe. On a officié sous le nom « Tschikabumm » pendant à peu près deux ans : je jouais du synthé, j’écrivais, je composais, et ma partenaire était batteuse. Après ça, j’ai commencé les études tout en commençant à écrire mes premières chansons et à programmer mes propres beats et j’ai eu la chance de collaborer avec des amis talentueux de la scène musicale berlinoise sur tout ça.

I grew up singing in the school choir in my hometown in Bulgaria. When I moved to Berlin in 2005, I met a bunch of musicians and a canadian girl who asked me if I wanted to start a band with her. We existed for about two years under the name « Tschikabumm » where I played synth and did some first songwriting, and she was on drums. After this, I studied but then started to write my own songs and programming beats that I was lucky enough to work on and engineer with a bunch of talented friends from the music scene in Berlin.

Berlin est un univers foisonnant de cultures, d’arts et de singularités, comment tout cela nourrit ton propre travail ?
Berlin is an entire universe of culture, arts and idiosyncrasies, how does all of that feed your own work?

Le fait qu’il y ait toutes sortes de communautés et de cercles d’artistes à Berlin est très inspirant. C’est vraiment génial que des artistes ou des gens avec qui j’ai travaillé sur l’album vivent ici-même ou soient en mesure de me rendre visite.

It’s pretty inspiring that there are so many different circles and creative communities in Berlin. For me, it’s a great thing that a bunch of artists and friends I worked with on my new record were visiting or live in town.

Pourrais-tu décrire ta manière d’écrire et de composer ?
Could you describe your creative process?

Ça part généralement d’émotions ou de sentiments puissants à l’égard de quelqu’un, en rapport au monde, ou en général. Une fois que j’ai trouvé l’inspiration et que ça commence à pétiller, soit j’enregistre une note vocale sur mon téléphone soit je plaque des accords au piano. Ensuite, je programme un beat et je produis le tout.

It’s usually connected to feeling intensively in a way towards someone, the world or in general. Once I’m inspired and that the sparkle is in the air, I record a voice memo on my phone or play chords on the piano. Afterward, I make a beat and produce the track.

Tes chansons évoquent souvent ton rapport aux autres et tous les questionnements auxquels cela peut mener : ce processus d’écriture n’était pas légèrement intimidant au début ?
Your songs often treat about your relationship with others and all the concerns it can lead to, wasn’t this kind of writing a bit intimidating at the beginning?

Je pense à tout ça dans un second temps, lorsque la chanson est achevée et dévoilée au public. C’est pour moi une façon indubitable de faire part de mes sentiments, parce que ça peut être un peu compliqué sans. La franchise dans la communication humaine parfois ça me manque car dans la vraie vie je pense que le silence et le mystère me contentent également. Du coup, écrire est pour moi une façon de me confronter à tous les non-dits. Aussi, je soutiens la théorie selon laquelle une fois que la chanson est sortie, son message n’est plus personnel. Ça sert l’intérêt public et toute personne qui s’est déjà trouvée dans le même état d’esprit. Je prie toujours pour que les gens de mon entourage ne détestent pas les paroles dans lesquelles ils se retrouvent ou s’identifient.

I reflect on this more afterwards, when the song is done and out there. It certainly is a way for me to communicate my feelings, because in life outside songs it can be a bit hard. I miss that straightforwardness sometimes in human communication, because in real life I guess I am also thrilled by silence and mystery. So songwriting is a way for me to cope with all that is being otherwise unsaid. Also, I have a theory that once a song is out, the message is not personal anymore. It becomes like public service and out there for everyone who has felt similar ways. I do always pray that people from my life who can find and identify themselves in those writings do not hate them.

Dans ton dossier de presse, on comprend que l’autoproduction de l’album est allée de pair avec un gain de maturité et de confiance en toi : est-ce aussi la raison pour laquelle l’album sonne plus « apaisé » que les deux premiers ?
Your press kit lets us know that this self-production process went along with a considerable gain in self-confidence and maturity : is this also the reason why the album sounds a bit more « soothed » than the two others?

Peut-être ! C’est aussi une question de style, les chansons de mon premier album se basaient aussi sur des démos mélancoliques comme celles-ci. Là, c’est davantage lié à mon souhait de ne pas alterner les démos et de faire en sorte qu’elles soient très concrètement les chansons de l’album.

Maybe! It’s also a style thing, even the songs from my first album were mellow demos like those once. It was more the decision this time to not alternate the demos but to make them BE the songs.

Quand Cash; Diamond Rings; Swimmingpools est sortie, les gens te comparaient beaucoup à MIA. N’est-ce pas un peu pénible qu’un travail soit constamment comparé à celui d’autres, même quand c’est bien intentionné ?
When Cash; Diamond Rings; Swimmingpools came out, people were comparing you to MIA a lot. Isn’t it a bit boring when your work is constantly compared to other creations, even when the words are well intentioned?

Je pense que c’est juste une habitude des médias en phase avec internet et les hashtags. J’aime aussi beaucoup MIA donc je pense que je suis assez flattée que les gens aient fait ce rapprochement à l’époque.

Yeah, I guess it’s just a media thing out there for the internet and hashtags. Also, I love MIA so I’m flattered people felt that way I guess, at that time back then.

Peux-tu nous parler de ta rencontre avec Sean Nicholas Savage ?
Could you tell us about how you met Sean Nicholas Savage?

On s’est rencontrés à un festival auquel on a joué à Lodz en Pologne il y a quelques années. Je savais qu’il était basé à Berlin et qu’on avait quelques amis en commun. J’écrivais So Wrong à l’époque donc je lui ai naturellement demandé si chanter dessus l’intéressait, puis j’ai été ravie qu’il accepte et qu’il joue le jeu.

We met at a festival we played in Lodz, in Poland, some years ago. I knew he was based in Berlin and that we had a bunch of mutual friends. It was at the time I wrote So Wrong, so I naturally thought to ask him if he was feeling like singing on the track, and felt so happy he felt it and did it.

Ces quelques collaborations avec Erlend Øye (King Of Convenience, The Whitest Boy Alive), Eyedress et Sean se fondent dans un album qui semble suivre un fil cohérent (chants apaisants, instrumentales éthérées, etc.) : savais-tu déjà comment allait sonner If It’s Written avant de contacter tout le monde ?

These few collaborations with Erlend Øye (King Of Convenience, The Whitest Boy Alive) Eyedress and Sean built themselves into an album which seems to follow a thread of consistency (soothing choruses, ethereal instrumental parts, etc.) : did you already know what you wanted If It’s Written to sound like before reaching everyone?

Bien sûr, j’ai écrit ces chansons plus ou moins à ce moment-là l’année dernière et je savais que j’avais envie d’enregistrer sur Garage Band avec des micros intégrés. Je savais que If It’s Written serait une série de chansons très personnelles et je voulais me rapprocher le plus possible de l’aspect obtenu pendant l’enregistrement.

Sure, I wrote all those songs more or less at the same time of my life last year and I knew I wanted to record a lot with Garage Band and built-in mics. I definitely knew If It’s Written would be a very personal collection of songs and I knew I wanted to be as close and intimate to the recording process as I could.

As-tu déjà songé à chanter en bulgare dans tes chansons ?
Have you ever considered singing in Bulgarian in a few songs?

J’adorerais faire ça et j’ai déjà même quelques idées en tête, on verra où ça nous mène.

Actually, I would love to do it and even had some ideas already, let’s see where it leads.

Quel serait ton métier si tu n’étais pas musicienne et productrice ?
What would your job be it you weren’t a musician/producer?

Prof de tennis.

A tennis teacher.

Parle nous de ton obsession musicale actuelle.
Tell us about your current musical obsession.

J’aime beaucoup Tirzah. Le tout est incroyable : sa voix, son album, la prod’. Je l’ai découverte par son album Devotion dont j’adore les chansons et j’aime aussi beaucoup ses EP précédents. J’adore aussi BEA1991.

I really love Tirzah. What an incredible voice and album and production, I just discovered her through Devotion and really love the songs and her previous EPs. Also, I love BEA1991.

Tracklist

Dena – If It’s Written (Mansions and Millions/Normal Surround, 14 septembre 2018)

01. If (intro)
02. So Wrong (ft. Sean Nicholas Savage)
03. Imaginary Friends
04. HMU
05. Things That Mean A Lot (ft. Eyedress and Rhxanders)
06. Speculations (ft. Erlend Øye)
07. Freaking Out
08. The Promise
09. Fuck It
10. Forever Whatever
11. Easy Luv
12. If It’s Written (outro)