Medias

Death Grips – Black Google

today17/09/2011 307

Arrière-plan
share close

Signé Zach Hill. L’intenable batteur (Wavves, Marnie Stern) – aux cadences insoutenables – ne se fait pas prier pour griller la politesse à un hip-hop américain en pleine cure de jouvence bête et méchante (Odd Future, Tyler). Chantre d’une musique mutante et agressive, à la croisée des chemins entre la gouaille d’un Public Enemy et le nihilisme punk, Death Grips laisse pantois quant à sa propension au massacre auditif, sauvage et primal, largement jouissif. Beware, chanson introductive d’Exmilitary – premier LP autoproduit du trio californien téléchargeable sans gêne par ici – pose l’équation d’entrée : la voix de Charles Manson se complait d’un sample de My Bloddy Valentine, avant de se faire annihiler par des beats aussi rugueux que ne l’est la voix du MC dont on ne sait foutre rien. Outre le fait que croisé comme ça, au hasard dans une rue sombre, il y a de quoi avoir quelques sueurs froides. La schizophrène Black Google, entre rires malsains et violence gratuite, le signifie à merveille.

Vidéos


Écrit par: Thibault

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

HZ since 2007

Hier, sans aucune forme de prétention, nous cherchions à transcrire et à réfléchir notre époque. Curieux et audacieux, défricheur passionné, nous  explorions  sans oeillères et à travers un contenu éditorial toujours riche
et exigeant l’ensemble des strates qui composaient le monde bouillonnant de la musique indépendante, ses marges souvent nichées dans le creuset du web comme le halo médiatique qui entourait certains. Mais çà c’était avant. Aujourd’hui, on fait ce qu’on peu !

Contact us

doner dooner

dieu vous le rendra….

0%