Yeti Lane – The Echo Show

Le CD avait engendré cette évolution, le MP3 est venu la confirmer : notre approche de l’écoute d’un album a bien évolué depuis vingt ans. On s’attache désormais plus à la « 9 » ou la « 4 » qu’à une œuvre musicale dans son intégralité ; il demande moins d’effort d’avoir un petit coup de cœur de quatre minutes écoutable jusqu’à satiété que de prendre le temps d’essayer de comprendre et d’apprécier la logique et les rouages d’un opus. Culture du plaisir immédiat en minimisant les efforts, certes… Allez, mettez moi une frite avec mon cheeseburger… L’industrie du disque ne s’y trompe pas en formatant des albums programmés à nous faire réagir au bon moment sur le ou les morceaux qui marcheront plutôt que de promouvoir l’œuvre d’un artiste dans sa globalité (« Inclus le titre machin ou le single bidule », peut-on bien souvent lire en garantie ultime de l’acquisition d’un disque…).

Mais, Dieu merci, parviennent de temps à autre à nos oreilles des disques qui sentent bon le sillon, qui se veulent profondément honnêtes et sincères, évitant la tentative de percée commerciale au travers d’un hit formaté pour les radios en seconde position. The Echo Show, second album de Yeti Lane, dont la sortie chez Clapping Music est prévue le 7 mars, fait indéniablement partie de cette veine. Car ici, il vous faudra plusieurs écoutes attentives afin de commencer à dissocier les différents morceaux, l’agencement méthodique des différentes pièces intelligemment mis en place par Ben Pleng et Charlie B nous poussant à aimer cet album de prime abord dans son intégralité, sans restriction aucune. Treize morceaux, donc, dont quatre petits instrumentaux savamment distillés en plein cœur de cette épopée musicale.

Car entamer l’écoute de The Echo Show, c’est avant tout accepter une invitation au voyage où tout n’est qu’ordre et beauté. Ordre jusqu’à la référence à Kraftwerk dans la pochette rappelant un autre voyage entrepris celui-là à travers l’Europe, mais surtout par l’utilisation quasi-constante de la musique synthétique. Beauté générée par l’ajout à cette base organique de cette guitare flamboyante plus ou moins puissante en fonction des différentes émotions véhiculées au sein même des morceaux. De l’ascensionnel et inaugural Analog Wheel affichant sa progression sur près de huit minutes dantesques puis ensoleillées, en passant par le sublime morceau éponyme The Echo Show, tout en fluidité et nuance, jusqu’à l’apocalyptique Faded Spectrum, judicieusement placé en fin d’album, Yeti Lane ne recule devant aucun effet pour donner corps à ses mélodies les plus entraînantes sans jamais jouer la carte de la surenchère mais bien celle de la complémentarité. Le travail des deux comparses n’est pas sans nous rappeler celui des Californiens de Grandaddy, derniers acteurs en date du mouvement space rock dont le duo, jusque dans les intonations de voix aériennes et spleenétiques de Ben Pleng, semble être l’héritier tout désigné. La beauté mélancolique de morceaux comme Dead Tired ou encore Sparkling Sunbeam (ce dernier bénéficiant de l’apport de la chaleureuse voix de David-Ivar Herman Dune) renforce cette impression et nous redonne foi en cette voie musicale orpheline de représentants phares depuis la séparation de la bande à Jason Lytle en 2006.

Yeti Lane élève la musique au rang de science pour nous proposer une  fiction faite de lumière et d’obscurité, de doux rêves et de cruelles réalités. Vous venez d’entrer dans une nouvelle dimension où chaque élément matériel apporte son lot émotionnel. Comme l’autre grand disque « cosmique » de ce début d’année, le All That We See And Seem de The New Lines (le morceau Strange Call tutoyant d’ailleurs les mêmes hauteurs stratosphériques que le groupe de Hewson Chen), The Echo Show mérite une attention tout particulière. Mais cette œuvre sait rendre avec plus ou moins de calme à qui veut bien lui porter de l’intérêt cette impression de luxe et de volupté. Aucun doute possible, c’est à vous que revient le pouvoir d’entreprendre cette chasse aux trésors insoupçonnés.

Audio

Yeti Lane – The Echo Show

Tracklist

Yeti Lane – The Echo Show (Clapping Music/Sonic Cathedral, 2012)

1. Analog Wheel
2. The Echo Show
3. Warning Sensation
4. –
5. Logic Winds
6. Strange Call
7. – –
8. Alba
9. – – –
10. Dead Tired
11. Sparkling Sunbeam
12. Faded Spectrum
13. – – – –