Xiu Xiu l’interview

Il est toujours là, sur scène, transpirant à grosses gouttes, à susurrer dans une agonie théâtrale ses bonnes vieilles petites formules telles que « incinère-moi avant de jouir sur mes lèvres », ou à hurler soudainement comme si on lui arrachait une jambe en lui disant que son père était en fait sa mère. Voilà dix ans que Jamie Stewart défend Xiu Xiu, une des meilleures formations indie à fournir quasi-annuellement un brillant album de musique pour gens à problèmes. Dix ans de mal-être toxique, de tragédie d’être vivant, de pop songs accidentées, de plaies rouvertes. Huitième du nom, le bien nommé Always (lire la chronique) creuse encore le même sillon pavé d’orties. On y trouve un morceau sur Gul Muddin, adolescent afghan tué pour le fun par des soldats américains ; un autre sur la tentative de suicide d’un membre viré l’année dernière, écrit par le-dit membre ; une déclaration pro-avortement sur fond de chaos industriel ; un tube limite disco-rock sur la douleur de vivre ; beaucoup de surréalisme gore, de violence romantique, de choses personnelles – comme d’habitude. En découvrant la chose, on se demande d’abord « pourquoi encore ? » puis on se dit vite « parce que toujours ». L’icône alternative américaine Stewart, qui n’est pas avare en mots en a échangés quelques uns avec nous avant sa date parisienne le mois dernier.

Here he is again, on stage, sweating heavily, whispering in affected agony his good old lines such as « cremate me before you cum on my lips », or screaming suddenly as if his leg had been chopped off and someone told him his father actually was his mother. For ten years now, Jamie Stewarts defends Xiu Xiu, one of the best indie combos that supplies almost annually one brilliant album of music for people with problems. Ten years of toxic self-loathing, existential tragedy, bruised art-pop songs and re-opened wounds. The eigth of its kind, the aptly titled Always still digs the same nettles-paved ditch. Here you can find a song about Gul Muddin, an afghan teen killed for sports by American soldiers ; another one about the suicide attempt of a band member fired last year, written by said band member ; a pro-abortion declaration with a chaotic industrial background ; a simili-disco-rock hit single about the pain of being alive ; a lot of gore surrealism, romantic violence and personal things – as usual. When you first get to hear it, you can’t help thinking « why again ? » and then realize « ’cause that’s forever ». American alternative icon Stewart, who’s not sparingwith words, shares a few ones with us before his Parisian date last month.

Xiu Xiu n’a jamais eu de changement radical d’état d’esprit, la violence et la tragédie ne cessent de se développer. Est-ce que la haine de soi se nourrit d’elle-même ?
There’s been no radical change of mood in your art within ten years, it still develops the same violence and tragedy. Does self-hatred feed itself?

La haine de soi ne fait sûrement rien pour s’aider elle-même ! Quand on a commencé ce groupe, l’idée était d’écrire sur ce qui se passait dans nos vies, dans nos familles, ainsi que sur la politique. Toutes ces choses-là sont constamment restées du côté obscur, ainsi le groupe ne fait que refléter ces expériences. Néanmoins, chaque morceau n’est pas le plus sombre que l’on n’aie jamais écrit, il y a une certaine graduation (rires) ! On peut en trouver quelques uns qui ne traitent pas de sujets si durs que ça, ça arrive occasionnellement.

Self-hatred surely doesn’t help itself! When we started the band we decided that we would always write about what was going on in our lives, about politics, and our families, that has been consistently on the bleak side, so the band is only reflecting the experience of the band members and the politics. Not every single song is the darkest song we ever wrote. There’s a certain graduation (laugh). There are a couple of them that aren’t about dark subjets at all, they sneak in occasionally.

Dear God I Hate Myself était conçu comme un album très pop et immédiat. Quel était la ligne directrice de Always ?
Dear God I Hate Myself was meant to be a straightforward pop album. What was the approach with Always?

Tout a été un peu moins contrôlé que sur le précédent album. Avec celui-ci nous avons été très attentifs à écrire 12 pop songs aussi bien que nous le pouvions, en quelque sorte, écrire des « pop songs ». Il y avait encore moins de direction esthétique que sur nos précédents albums. Normalement j’ai toujours une idée du ton général du disque, mais ce n’était pas le cas avec Always.

It was a little bit less considered than when we did DGIHM. With that one we were very much attentive to write twelve pop songs, as well as we can, you know, write « pop songs ». Less than with any other record, we didn’t have any aesthetic certainty with that record. With most other records, I think I had an idea what the tone was gonna be like, and it was not the case with Always at all.

La brutalité et l’intensité de Xiu Xiu sont-elles cathartiques ?
Are the brutality and intensity of Xiu Xiu cathartic?

Ce n’est pas cathartique, ça n’évacue pas tous ces sentiments, mais ça leur donne une sorte de signification autre que celle de se sentir tout simplement mal. Ça permet de les mettre dans un endroit, au lieu de les transformer en un comportement destructif. J’ai toujours été incroyablement dépendant de la musique pour organiser ma vie émotionnelle. Ça évite juste de rendre les choses ingérables.

It’s not cathartic, it doesn’t make these feelings go away, but it certainly gives them some meaning outside of just feeling horrible. It gives a place to put them instead of just putting them into destructive behavior. I’ve been incredibly dependent on making music to organize my emotional life. It just keeps things from getting too out-of-hand.

Les arrangements de Xiu Xiu sont éternellement saturés et chaotiques, comme si vous essayiez de fourrer un maximum d’éléments dans tous les morceaux. Comment est-ce que tout ça s’articule ?
Your arrangements are eternally busy and saturated, as if you were trying to shove the maximum amount of elements in every track. How do you articulate all that?

C’est très vrai (rires). Sur le prochain disque, on compte travailler avec un producteur, et il nous a conseillé d’essayer de faire exactement le contraire de ça et de voir ce que nous pouvions produire en nous limitant au moins d’éléments possibles. C’est clairement un défi. Nous avons toujours reposé sur des couches et des couches de son, de chaos, et je suis curieux du résultat. Je pense qu’au point où nous en sommes il est important d’essayer quelque chose de différent. Mais tous les disques que j’écoute ont toujours été très saturés. Nous sommes très influences par le Gamelan, où 6 ou 7 choses peuvent se passer en même temps.

All that is pretty accurate (laughs). We’re going to work with a producer on the next record and he said that we should try to do the opposite of that and see what it would be like to have the least amount of things going on as possible. That’s a kind of a challenge indeed. We’ve always relied on layers and layers of sound, and chaos, so I’m curious about the results. I think at this point it’s important to try something different. I think all the records that I’ve liked in my life have always been that way. We’ve always been influence by gamelan music, with 6 or 7 things happening at the same time.

La précédente tournée était un pensum apparemment (cf. un de ses articles dans le Huffington Post). Celle-ci, elle donne quoi ?
The previous tour was a torture apparently (check one of his Huffington Post articles). What about this one?

Cela ne fait que quelques jours qu’on a commencé celle-ci, donc tout va bien. Rien ne nous est arrivés pour le moment, rien de comparable à ce que je décrivais dans le Huffington Post. C’est même plutôt plat (rires) ! Le groupe avec lequel j’ai bossé ces quelques dernières années ne jouait tout simplement pas bien, et je ne m’entendais pas bien du tout avec eux, c’était juste lourd.

This one’s only a couple of days in. Nothing happened to us during that tour, compared to what I described in the Huffington Post. This one’s only boring (laughs). The band I had been working with in the past couple of years, we knew that she only able to do it for a couple of years and that she had to be back to school, so I had to find some other people, and I just didn’t get along and I think they played really poorly so it was a drag.

Dans ta présentation sur le Huffington Post, tu dis être en train de gâcher ta vie et que Xiu Xiu est juste un moyen d’immortaliser tout ça. Qu’est-ce qu’aurait été une vie pas gâchée ?
In the Huffington Post description of yourself, you wrote that  you were wasting your life and Xiu Xiu was a way to document it. What would have been a life not wasted?

Je pense juste que je voulais faire le malin dans ma description… Une vie qui n’aurait pas été gâchée ? Une vie au service direct des autres, travailler dans le social par exemple. Ou probablement une vie avec quelqu’un qui soit plus apte à avoir des sentiments (rires). Le but du groupe est de faire ça bien sûr, ou en tout cas on essaye d’approcher les choses comme ça.

I think I’ve just been cheeky in my description… A life not wasted? All life in direct service to other people is not wasted. Working in services for instance. Probably a life with somebody who is more capable of feelings (laughs). the point of the band is to do that of course, we attempt to approach it that way.

Gul Middin, Factory Girl, I Luv Abortion expriment tous une dissidence politique plus forte que jamais chez Xiu Xiu. Ça fait comment d’être quelqu’un comme Jamie Stewart aux USA en 2012 ?
Gul Muddin, Factory Girl or I Luv Abortion express a stronger-than-ever political concern in Xiu Xiu. How does it feel to be someone like Jamie Stewart in the USA in 2012?

Les temps sont durs pour qui que soit aux USA actuellement, du fait de la situation politique actuelle. Tout semble encore plus grave et malsain qu’à l’époque de Bush, ce que je ne pensais pas possible. Tout est là pour nous diviser. La droite semble être dirigée par des gens encore plus débiles qu’avant, ce que je ne pensais pas humainement possible non plus. Les gros candidats républicains sont encore plus terrifiants que Bush, et plus extrêmes. C’est carrément flippant parfois. Si Obama est réélu ça se fera sur une toute petite marge. Il n’a rien d’extraordinaire de toute façon, je ne l’aime pas plus que ça, mais au moins il ne me terrifie pas. Tout le monde semble être devenu totalement dingue dans sa manière de considérer les services sociaux, la protection de la santé, les droits civils. J’ai du mal à croire à quel point la droite est devenue vicieuse. J’ai demandé à ma mère comment elle percevait ça, puisqu’évidemment elle est plus âgée que moi comme n’importe qui pourrait s’en douter, et même elle m’a dit que c’était la période la période la plus violente qu’elle ait vécu. La droite a tendance à être très puissante étant donné qu’elle a été au pouvoir pendant un bon moment avant Obama, et depuis qu’il a été élu, le fait qu’ils devraient prendre en compte l’humanité ne serait-ce qu’une seconde était plus qu’ils ne pouvaient tolérer. La réaction est donc très brutale.

It’s a difficult time to be just anyone in the US at the moment due to the political situation. It seems even more fucked than it did during the Bush era, which I didn’t think was possible. It’s incredibly divisive. The right wing seems to be run by even stupider people than it was, which I also didn’t think was humanly possible. The big right wing candidates are actually even more terrifying than Bush, and more extreme. It’s very worrying sometimes. If Obama gets elected, that would be with a very slim margin, well he’s not great, I don’t like him particularly, but he doesn’t terrify me. People seem to be fucking out of their minds, in the way they’re considering social services, health care, civil rights. I can really not believe in how vicious the right wing has become. I asked my mom about this, about how she perceives this, as she’s obviously quite a bit older than me as anyone would expect, and she said that was the roughest she’s ever witnessed. The right wing tends to be incredibly powerful as they’ve been in power for quite a while before him, and since Obama got elected, the fact they would have to consider humanity for a second was more than they could bear, so the reaction to that is that they became much more brutal.

Qui s’est fait tatouer pour la pochette du dernier album ?
Who got tattooed for the sleeve?

C’est mon frère qui s’est fait tatouer pour la pochette. Il avait déjà fait le design de plusieurs de nos pochettes différentes et un jour il a débarqué en nous disant : « J’ai une idée incroyable, on doit faire ça« . Nous sommes très proches, c’était donc très touchant. Il a beaucoup de tatouages donc ce n’est pas non plus comme si c’était le seul tatouage qu’il avait, mais j’ai été très ému par son dévouement !

My brother got tattooed for the sleeve. He has designed several of our last records sleeves, and he came up some day saying « I have an amazing idea, we have to do it« . My brother and I are quite close so it’s very touching. He has a lot of tattoos so it’s not like it’s the only tattoo he has, but I was very moved by his dedication!