Certains feront de Drive une référence tant esthétique qu’auditive, entre violence froide, solitude émotionnelle et vitesse cathartique. D’autres transperceront cette oeuvre de Nicolas Winding Refn, partagés entre le vide et l’ennui. William Cody Watson – artisan du projet Pink Priest (lire) et présent sur le beko_hartzine à écouter en streaming ici – en réécrit lui les codes syntaxiques le temps du bien nommé EP Night Music for Driving. Neuf morceaux crépusculaires et minimalistes, revisitant ces musiques d’ambiance – glaçantes et réconfortantes à la fois – propres aux films de David Lynch. Les serpentins d’asphalte se confondent ici dans une nuit où la lumière blême de la lune magnétise nos pupilles.

Night Music For Driving by William Cody Watson