Who are you Newtown Radio ?

New-York, lorsque l’on aime la musique, c’est un ensemble de vues industrielles froides et fascinantes depuis le toit des immeubles désaffectés de Bushwick ou Williamsburg, ce sont certaines drogues, certaines poses, une certaine superficialité aussi et puis des gens que l’on finit par connaître à force de les voir toujours dans les mêmes endroits. Colin Ilgen est l’un de ces Brooklynites typiques, mais il est avant tout l’un des membres fondateurs de Newtown Radio, une des webradios indépendantes les plus actives et intéressantes ces derniers temps. Quand je l’ai rencontré, il était en train de se préparer au CMJ, le festival organisé tous les ans en l’honneur du marathon, et il annonçait déjà discrètement le nom des artistes qui enregistreraient des lives dans ses locaux. Peu de temps après, il y a eu un ouragan, des vents violents et des inondations, mais Brooklyn semble avoir désormais refait surface : les sessions live de Mac de Marco ou Sky Ferreira pour Newtown Radio ont toutes été tournées et la sortie au compte-goutte de ces enregistrements depuis quelques semaines semblait une occasion toute indiquée pour interroger Colin sur les origines de la radio, la relation existant entre New-York et la musique ou encore les possibilités créatives offertes par internet aujourd’hui.

Pourrais-tu commencer par nous présenter Newtown Radio, la genèse de la radio et ses premières ambitions ? Qui étaient notamment les premières personnes personnes à s’investir dans le projet ?
Can you first introduce Newtown Radio and the genesis of the project. Who was the first people involved in it and why did you decide to create a radio together?

C’est au Sweet Paradise, ancien bordel du LES (Lower East Side, un des derniers quartiers de Manhattan un peu alternatif, ndlr) reconverti en bar de quartier où nous connaissions bien le barman, que nous avons pour la première fois émis l’idée de monter une station de radio. Dans cette première phase, nous étions quatre mais désormais il ne reste plus que moi et mon partenaire Mark Brinda (qui avait quant à lui rêvé de ce projet de radio durant une excursion en surf au Costa Rica). À cette période, la scène musicale de Brooklyn était en pleine ébullition grâce aux performances live de groupes tels que Real Estate, Woods, Neon Indian, Beach Fossils ou Vivian Girls, qui faisaient leurs armes au Market Hotel, au Silent Barn, au Death By Audio et plus tard au Shea Stadium ou d’autres lieux alternatifs de Brooklyn. Il fallait trouver un façon accessible de diffuser toute cette super musique qui émergeait de la diversité de ces endroits.

We had been talking about the idea for a radio station at a local bar in the LES (that was formerly a brothel…) called Sweet Paradise where our friend was a bartender. At the beginning there were 4 of us. Now it’s mainly myself and my partner Mark Brinda – who dreamed up the idea of starting a radio station in Brooklyn, after a surfing trip in Costa Rica… At the time, the Brooklyn music scene was exploding with the lives of Real Estate, Woods, Neon Indian, Beach Fossils, Vivian Girls playing early shows at the Market Hotel, Silent Barn, Death By Audio, and later Shea Stadium, and various other DIY spaces around Brooklyn. There needed to be an easy way to broadcast all the great music coming from such a diverse pocket.

La radio s’appelle “Newtown Radio”… cette « nouvelle ville » pourrait être une jolie métaphore de Brooklyn. Quel rôle joue la ville de New-York et plus particulièrement Brooklyn dans le projet ?
The radio is called Newtown Radio… this ‘new town’ could be a pretty metaphor of Brooklyn… What role do the City and Brooklyn in the project?

D’une certain façon oui, Newtown Radio désigne New-York ou Brooklyn de manière métaphorique. On voulait un nom qui serait une bonne représentation de ces différents endroits et on a pensé à « Newtown ». Mais le nom est aussi une référence explicite à la Newtown Creek, un point d’eau qui est le plus pollué des États-Unis mais qui borde également les cinq quartiers du Queens et de Brooklyn les plus denses musicalement et artistiquement : Greenpoint, Williamsburg, Bushwick, Long Island City et Ridgwood Queens. On recherchait donc avant tout une image qui donne à voir la ville de New-York et Brooklyn. Newtown s’est tout de suite imposé.

Yes, in a way Newtown Radio is another way of saying New York, or Brooklyn. We wanted a name that would be a good representation of the area and we went with Newtown: it is also named for the Newtown Creek, the most heavily polluted waterway in the nation, bordering Brooklyn and Queens and touching the five artistic neighborhoods where the new music and art scene is heavily concentrated: Greenpoint, Williamsburg, Bushwick, Long Island City, & Ridgwood Queens. We wanted some kind of metaphor that was suggestive of New York City and Brooklyn more specifically. Newtown just rang a bell.

Crois-tu qu’il existe une scène typiquement brooklynienne aujourd’hui ? Qu’est-ce qui la définirait ?
Would you say there is a Brooklyn scene and (if yes) how would you define it?

La scène musicale de Brooklyn n’est pas vraiment différente de ce qui se fait ailleurs si ce n’est qu’à Brooklyn on trouve une forte concentration d’artistes et de gens qui dictent les modes. Les gens aiment bien utiliser le terme « hipster » pour décrire tous ceux qui vont à beaucoup de concerts, arborent des tatouages ironiques, lisent plus que la moyenne, vivent dans des quartiers très spécifiques, qu’ils soient professionnels de la musique ou montent des projets parallèles à leurs boulots… Si on s’éloigne un peu de ces caractéristiques un peu vagues et de ces clichés, je pense tout de même qu’il y a ici une sorte de scène qui serait faite de tous ces blogueurs, ces fans de concerts ou tous ces gens en général s’intéressant vraiment à la musique et qui aident la création à se développer toujours plus.

The Brooklyn « scene » is probably not too much different than some other places although there is a heavy presence of music makers and taste-makers in Brooklyn. People like attaching the word « hipster » to describe the typical person who goes to a lot of shows in Brooklyn, has ironic tattoos, reads a lot, may or may not be employed and has a bedroom recording project on the side and lives in a certain area. Putting these general characteristics or biases aside, I think there’s a sense that the « scene » of people going to shows, writing on blogs, and generally paying attention to music has grown and will continue to grow.

Est-ce que tu penses qu’il y a encore de réelles innovations dans la musique actuelle ?
Do you think there is real innovation and true creation in today’s music?

Je pense qu’il y a une vraie dose de créativité artistique dans la musique d’aujourd’hui. Une part de ce qui est fait est authentique, une autre part l’est moins. Mais je trouve que la plupart des artistes sont plus libres aujourd’hui qu’ils ne l’étaient du moins il y a dix ans.

I think there is a good deal of real artistry in the new kind of music being created today. Some of it is genuine and some of it isn’t. But I would say on the whole yes artists are doing more of what they want with music today, more so than they did in years past.

Quels sont alors les artistes que tu écoutes le plus ce moment ?
What are your current favorite artists?

C’est une question bien difficile. J’écoute tellement de bons trucs en permanence. J’aime vraiment beaucoup les morceaux de Les Sins, le dernier album de Toro Y Moi. Je trouve aussi très bon le nouvel album de Black Marble. Je suis ami avec Dom et les différentes démos de son prochain LP sont également incroyables.

That’s a hard question. I get exposed to so much great music all the time. I do enjoy the songs I’ve heard from the new Toro y Moi project Les Sins, as well as the new Black Marble album which I think is good. I’m also friends with Dom and the demos I’ve heard from his upcoming full length album are pretty amazing.

Est-ce que tu peux nous parler des différentes vidéos que tu as tournées pour le CMJ ?
Can you describe the series of video you shot for the CMJ?

Oui. Cette année, on a tourné quatre sessions live à l’occasion du CMJ festival de New-York. Les artistes ayant participé au projet étaient Mac DeMarco, Sky Ferreira, Tashaki Miyaki et Unicorn Kid. On s’est mis à l‘enregistrement vidéo de live il y a de cela deux ans et on a tourné avec environ 80 artistes à partir de ce moment. Aujourd’hui, on est partenaire du nouveau site musical du réseau Noisey/VICE, qui distribue nos vidéos en avant-première. Tout ce que je peux dire à propos des dernières vidéos à venir, c’est que ces quatre artistes étaient définitivement parmi les meilleurs programmés durant le festival.

Yes, we shot 4 session videos this year during the annual CMJ music festival in NYC. The artists were Mac DeMarco, Sky Ferreira, Tashaki Miyaki, and Unicorn Kid. We’ve been shooting the live video sessions for about 2 years and have recorded somewhere around 80 artists. We’ve now partnered with Noisey/VICE’s new music website to distribute the video premiere’s. I can say the artists from these 4 sessions were some of my favorites playing CMJ this year.

Recherchez-vous une identité particulière dans les vidéos que vous produisez ?
Do you look for your own visual identity in the videos you make for the radio?

Je pense qu’il y a définitivement une marque de fabrique Newtown Radio dans ces vidéos. On collabore avec des cameramen et des monteurs extraordinaires et on a tous cherché à trouver une esthétique à même de capturer le meilleur de la performance artistique.

I think there’s definitely a signature look to the videos. We’ve been working with a cast of excellent editors and shooters and working together we’ve crafted an aesthetic to the sessions to try to best capture the artist’s performance.

Considères-tu les blogs et les radios numériques comme le prolongement des fanzines des années 1970 à travers la liberté que ces différents supports permettent ?
Do you think that blogs and web radios are like an equivalent of the 70’s fanzines in the freedom these media allow?

Je ne m’y connais pas beaucoup sur la question des fanzines mais je crois qu’il y a beaucoup de choses à expérimenter aujourd’hui grâce à Internet qui n’étaient encore pas possible il y a dix ou vingt ans.

I’m not really familiar with the 70s fanzines but I would say that there is a lot more room to experiment and share information organically with the aid of the Internet than there was 10 or 20 years ago.

Est-ce que faire de la radio est un moyen d’expression personnel ou est-ce que la radio est simplement pour toi un réceptacle accueillant la création des autres ? En fait, est-ce que tu considères que ton activité à quelque chose de créatif ?
Do you consider the radio as a way of personal expression or only as the receptacle of musician’s voices? In other words, do you think there is something creative in the fact of programming music?

Oui, on essaye de faire une programmation riche et différente de celle des radios traditionnelles. Si tu as déjà entendu Newtown Radio, tu comprends ce que je veux dire. Du coup, je considère autant la radio comme une façon de m’exprimer que comme un espace réservé aux musiciens et aux DJ qui ont d’ailleurs des plages horaires dédiées spécialement pour eux sur NTR.

Yes, we try to keep the tracks we play in rotation interesting and different from traditional radio. If you’ve listened to Newtown Radio you’ll have a sense of what I mean. So I think the station functions as a form of personal expression as well as being voice for the many musicians and DJ who also have free form shows on NTR.

Quels sont vos différents projets à venir pour la radio ?
Do you have short-terms and long-term projects to come?

Actuellement, on sort une nouvelle session vidéo en avant-première avec Noisey/VICE toutes les deux semaines et on y consacre beaucoup de temps et d’énergie. J’espère également retourner au festival SXSW cette année (South by Southwest festival, grand événement cinématographique et musical du mois de mars dans la ville texane d’Austin, ndlr) pour essayer de diffuser des lives cool. D’un point de vue plus pragmatique, on aimerait aussi s’assurer un sponsor régulier de nos sessions d’enregistrement et commencer à vendre des espaces publicitaires sur notre site. Faut bien payer les factures !

Right now we’re premiering the new video sessions every two weeks on Noisey/VICE so a lot of time and energy is being devoted to that. I expect we’ll probably go to SXSW again this year and try to broadcast some cool shows down there. On the business side we’d like to secure a sponsor for the sessions as well as start selling advertising space on the website. Gotta pay the bills!

Vidéo