Aurore de Volcan sonne comme une (re)naissance, l’usufruit conclusif d’un EP concept oscillant entre ambient et krautrock technoïde. S’alignant sur la mythologie de la Grèce antique et le sacrifice virginal, le Thysia — peut-être celui d’Iphigénie, qui partage la sémantique solaire d’Aurore — les six morceaux composent une odyssée schulzéenne qui rappelle sans déplaisir certains passages de Cyborg ou Blackdance. Comme une délivrance, l’aboutissement heureux provoqué par ou malgré un acte barbare et archaïque, Aurore se pare d’une esthétique lumineuse progressive qui germe sur une boucle acidulée et chronométrique avant de se fondre parmi d’autres strates plus contemplatives, jusqu’au triomphe solaire rapidement éloigné de la vue par la crainte d’une irrévocable cécité.

Et pour illustrer son titre, Greg Vezon, qui réalise lui-même ses clips, s’est appuyé sur une retranscription visuelle de son propre scénario sonore, un entrelacs d’images résiduelles, de ce genre qui colle à l’intérieur des paupières lorsqu’on a osé fixer le soleil: sur fond noir, une forme composite pulsative révèle lentement sa géométrie variable et colorée, entre deux glitch vidéos et auréolée d’artefacts fantomatiques. Les formes se complètent, se superposent, hypnotiques et parfaitement calées sur le tempo. La simplicité de la géométrie renvoie au minimalisme de la composition et leur complétion trouve son apogée dans le vortex visuel qui envahit enfin l’écran, étourdit les sens de sa richesse stroboscopique et de la fusion de ses géométries, jusqu’à l’aveuglement final et son fondu au noir. C’est magnétisant de bout en bout, et c’est en première exclu ci-dessous.

Vidéo

Tracklisting

Volcan – Thysia EP (Camisole records, 3 décembre 2015)

01. Achlys
02. Thysia
03. Nyx
04. Forme Noire
05. Futur Vide
06. Aurore