Après deux premières sorties à faire ricocher nos passions noctambules dans l’antichambre des années quatre-vingt darkwave, entre l’EP de dynArec intitulé Looping Love Lane et celui de Cold Colors sorti en juin de l’année dernière The Horizon And Beyond, le label de Charles Veilletet, Nocta Numerica records, cas que l’on abordera dans le détail un peu plus tard, mettra en orbite la cinquième réalisation de l’omniscient parisien Voiron avec le maxi Voironizer à paraître fin février. Replaçant son acid-techno en pleine adéquation avec une machinerie analogique faisant pleurer les synthétiseurs comme meurent les étoiles, celui qui enchaîna au bas mot 365 lives ou dj-sets en 2015 marque ainsi son retour discographique d’un sceau aussi opiacé et distendu que ne le sont ses prestations scéniques. Plus qu’un exemple, l’élastique Building Voiron, en écoute exclusive ci-après, colle à la tête comme un chewing-gum à nos tifs.

Audio (PREMIERE)

Tracklisting

Voiron – Voironizer (Nocta Numerica records, février 2016)

A1. Voironizer
A2. Building Voiron
B1. After Chez Oim
B2. A48 Direction Voiron