Visionist – Safe

Une nouvelle sortie chez PAN est toujours à la fois un petit évènement et une attente. On ne fait plus vraiment la liste des excellents albums sortis par le label de Bill Kouligas. Pêle-mêle on y retrouve des productions de Lee Gamble, Acre (dont on a parlé ici), M.E.S.H (dont on aurait dû parler), Helm, ou bien encore Afrikan Sciences. Il n’y a plus grand chose à démontrer dans ce catalogue déjà très épais. Pourtant chaque sortie est toujours le moment d’un intérêt particulier. C’est souvent l’occasion de se questionner sur des genres et des productions.

Nous parlions de cette idée de redorer ou de redéfinir ce genre « électronique » dans notre chronique sur la sortie de Acre et Filter Dread, encore une fois avec Safe de Visionist on se retrouve devant une production qui interroge, réutilise et détourne le genre attendu. Louis Carnell, alias Visionist, fait partie de cette scène dont on attend beaucoup. C’est un producteur du sud de l’Angleterre, actif à la fois dans la scène dubstep, dans la scène grime, et dans la scène Fade to Mind pour le dire grossièrement. C’est également avec lui que Bill Kouligas a lancé Codes, sub-label de PAN.

Capture d’écran 2015-10-15 à 16.12.07

Safe est un album, disons-le, plutôt très personnel. Voilà qui veut à la fois tout dire et ne rien dire. Pourtant, dans ce cas précis, il semble que cela soit la première idée qui vienne en tête. On retrouve dans Safe une sorte de panorama et d’histoire de rencontres musicales. Cette « historiographie autobiographique », on la retrouve notamment dans le travail sur les vocaux. Pop, folk, R’n’B, a cappella, sont autant de genre et d’influences utilisés et réinterprétés. C’est aussi, une sorte de torsion et de tension entre deux sentiments. Dans Safe on entend une certaine forme d’anxiété. Si l’on considère le titre comme un statement, un fondement théorique ou conceptuel de l’album, on se voit aux prises avec toute une idéologie du « Care ». Technique managériale et de gestion des vies humaines maintes fois détournée et ré-interpertée à la sauce d’un capitalisme de l’intime. L’attention se déplaçant toujours de l’intime, à une réglementation ou une normalisation de l’intime. Le propos est sans doute ici plus large et s’applique à ce que l’on pourrait appeler un « confort » en général. Un confort qui tient parfois d’avantage du conformisme, que du Confort au sens le plus noble du terme. Moins au fond un comportement, qu’une manière de produire des émotions et des dispositifs vitaux.

C’est dans cette tension entre une anxiété, un paradigme et une volonté d’expérimenter et de détourner des genres que se trouve Safe. Si l’on place ce propos général et cette ambiance entre une certaine quiétude auditive et des tentatives encore d’expérimenter et d’élargir une singularité, on remarque déjà que cette scène britannique extrêmement productive et dont on parle beaucoup, s’installe dans des tropes et des figures de style récurrentes. Safe est aussi une manière d’étendre une pratique singulière d’une forme déjà installée de musique. L’étendre et déjà la dé-genrer. En explorant ces tropes, et ces manières de faire de la « new wave UK », on se retrouve aussi confronté à des formes nouvelles. Les tropes ne sont plus que des figures qui sont sans cesse détournées, et désapprises.

Safe oscille donc en permanence entre un travail très précis sur des rythmiques, et des samples, et sur une émotion paradoxale entre anxiété et libération, entre retenue et tentative d’être ailleurs. C’est un travail brillant, où l’on retrouve à la fois des drums très métalliques, des synthés biscornus, et une attention particulière sur des chants ou des samples vocodés.L’ensemble donne cette cohérence précieuse que savent nous donner à entendre les productions de PAN et ça nous laisse plutôt songeur et attentif sur les prochaines productions de Codes.

Audio

Tracklist

Visionist – Safe (PAN, 9 octobre 2015)

01. You Stayed
02. Victim
03. 1 Guarda
04. I’ve Said
05. Vffected
06. Sin-cere
07. Safe
08. Let Me In
09. Too Careful To Care
10. Tired Tears, Awake Fears
11. Constraint
12. Sleep Luxury