Trésors – Visionnaires

ville1Il n’y a de bon trésor que de Trésors cachés. Sans carte ni boussole, on s’enquiert des faveurs de la nuit numérique et on admoneste les bribes de fatigue constellées sous nos yeux tachetés de noir. Des lieux où le sommeil est proscrit, où les corps se fondent dans l’obscurité moite et les effluves éthyles. Des images obsédantes, soutirées à la frilosité de nos rétines anémiées, peuplent l’imaginaire de cette musique hantée. Des spectres de l’italo-disco aux oriflammes d’une cold-wave mancunienne, de l’électronica éthérée aux remugles du spleen étasunien, les volutes synthétiques et expérimentales de Visionnaires, premier EP à paraître en 2011 des parisiens de Trésors, produit par Pierre Lefeuvre (Saycet), cornaquent, selon un abécédaire intimement post-punk, une virée interlope et sensitive, lovée aux confins d’un onirisme trempé de larmes et d’alcool. Une invitation aux lendemains qui déchantent.

Audio

Crédits photo : Yann le Yann