Featured

Travel Expop Series #2 : GREAT BRITAIN

today23/07/2013 7 3

Arrière-plan
share close

Hasard du calendrier ou pas, mais l’écoute intégrale du second volume de la collection Travel Expop Series, embringué par le label bisontin Hands in the Dark et consacré à la perfide Albion, résonne dans ces pages le lendemain de la naissance de la progéniture royale de 3,8 kilos. Merci à Kate et William car le nourrisson de cinq morceaux pour quatre formations, officiellement présenté le 6 août prochain, est assurément tout aussi beau et cohérent que le premier de la lignée – réunissant il y a deux ans Cankun, Holy Strays, Je Suis le Petit Chevalier et Voodoo Mount Sister autour d’un même sillon (Lire). Et si ce dernier avait était concocté par le savoir-faire associé d’Hands in the Dark et Ruralfaune, la donne change ici car c’est All Time Low qui apporte sa pierre à l’édifice, selon une conception graphique une nouvelle fois dévolue à Michael Sallit – dont on ne louera jamais assez le travail. Label de Tom Relleen, bassiste du groupe psyché-kraut, All Time Low accouchera cette année du troisième LP de The Oscillation. En attendant, deux morceaux sont ici révélés en ouverture de la compilation, Insect Attention et Kissing the Sun, s’intimant tel un écho briton à l’ultime lubie space-rock et californienne du label, The Lumerians (lire). Inoculant ses guitares fuzz dans la quadrature motorick teutonne, convoquant ainsi d’un même mouvement Spacemen 3 et Neu!, pas de révolution stylistique à l’horizon, sinon une sacré suée, entre réverbérations et distorsions, aussi jubilatoire que nimbée d’électricité. La dionysiaque embardée céleste Kissing the Sun ouvre d’ailleurs le champ comme il se doit, du long de sa dizaine de bonnes minutes, à Mugstar. À mi-chemin entre Oneida, Sonic Youth et Neu!, le quintette de Liverpool avoine l’instrumental Bardo Head Finder à toute blinde et sur la durée, sans jamais faillir d’une once de superflu. La seconde face, partagée entre Listening Mirror et Ben Nash fait montre d’un expérimentalisme tout aussi raccord avec les précédentes productions d’Hands in the Dark. Les paisibles et envoûtantes strates ambient/drone émanant du cerveau de Jeff Stonehouse et répondant, dans un soupir approbateur, à l’équation silencieuse et minimaliste du producteur Ben Nash. Une electronica abstraite et lumineuse, concluant ce second et réussi Travel Expop Series. En attendant, épris d’impatience, le suivant.

Audio

Tracklist

Travel Expop Series #2 : GREAT BRITAIN (Hands in the Dark / All Time Low, 6 août 2013)

Side A
01. The Oscillation – Insect Attention
02. The Oscillation – Kissing the Sun
03. Mugstar – Bardo Head Finder

Side B
05. Listening Mirror – Molech.Astronaut
06. Ben Nash – Mother Leda

Écrit par: Thibault

Rate it

Article précédent

Medias

White Poppy – Daydreaming

Le maxi Drifter's Gold à peine révélé le 2 juillet dernier via une cassette sortie sur Constellation Tatsu, Crystal Dorval divulguera le 2 septembre prochain sous son patronyme scénique White Poppy - saillant à merveille à ses incantations shoegaze chloroformées -, un premier LP éponyme sur le label californien Not Not Fun. Afin de ménager la chèvre et le chou, un extrait vidéo du premier est à mirer ci-après - Daydreaming ou le fantasme onirique d'une nuit d'été, la […]

today21/07/2013 7

Commentaires d’articles (3)

  1. Bester sur 05/08/2013

    Merde vous mettez des notes maintenant ? Bon ça va que je suis d’accord avec toi !

  2. hartzine sur 05/08/2013

    Et oui… Nous aussi on fait preuve de mauvaise foi paré d’un pointillisme sans égal : à nous le plaisir des 8,3 et les 2,7!

  3. Maria Pasquet sur 06/09/2013

    Je ne connaissais The Oscillation…La claque! Merci.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

0%